Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

05 décembre 2005

Juste une clairière (Coumarine)

Juste une clairière pour réchauffer un moment les obscurités des sous bois. Une clairière pour penser à l'espérance qui se niche toujours on le sait, dans de petits espaces comme ça qui n'ont l'air de rien, mais qui sont...grands, grands de leur sérénité. S'asseoir là, tranquillement et penser à autrefois, à quand on était petit... Y penser très fort, en fermant les yeux, en se concentrant, d'autant plus fort et plus longtemps qu'on est un monsieur respectable Pour retrouver les saveurs ocres d'autrefois, du temps où on... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 décembre 2005

Amoureuse (Phil)

Sur la photo, tu souris. Une mèche de cheveux fous balaye ton visage. Est-ce cela, ou bien le soleil, qui te fait les yeux mi-clos ? Tu portes un pull de grosse laine chinée que tu as tricoté toi-même ; tu es une experte des aiguilles. Tu souris. Ton sourire est un sourire d’amoureuse, je le sais, qui se donne avec naturel au photographe. C’est aussi un sourire espiègle, on imagine presque un éclat de rire enfantin. Tu n’as pas vingt ans. Ton sourire est une promesse, tandis que devant moi tu caresses cet... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:24 - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 décembre 2005

Father & son (Marie-Pool)

FATHER & SONC'est un arbre-gorille au pelage soyeux. J'aime le rencontrer et lui tirer les poils du tronc, le caresser aussi...mais sans le déranger... Le tout riquiqui à côté c'est certainement fiston. J'ai peur que son padre se couche brusquement et lui écrase les radicelles sans faire exprès. Les grands gorilles sont parfois maladroits et ils sont très occupés à parler dans les airs. J'en connais un à St Martin La Plaine qu'on appelle Platon . Est-ce que les philosophes écrasent souvent leurs rejetons ? Il faut que je me... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 décembre 2005

Comptine du bois coupé (Olive)

Un, deux, trois, je coup’rai du bois. Quatre, cinq, six, avec ma grande scie. Sept, huit, neuf, un arbre tout neuf. Dix, onze, douze, au ras de la p’louse
Posté par Coumarine à 16:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]