Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 décembre 2005

Quand Aline prend la clé des champs (Lorraine)

- Je te le promets, j’irai… Ses yeux de myosotis un peu fanés s’éclairent. Je la vois, tel qu’il doit la voir, lui : un visage fin, une jolie silhouette, de jolies jambes.  Et cette infinie sensation d’angoisse refoulée qui flotte dans sa voix, dans son regard, jusque dans son rire. N’est-ce pas la raison pour laquelle je vais au rendez-vous malgré mon sentiment d’absurdité ?  Pour la rassurer, la ragaillardir, lui donner enfin confiance en elle ?           ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 décembre 2005

Auto-Fiction Best of 2005 (Sabine)

JANVIER C’est là. Faut que j’y aille. On m’attend. L’horreur. L’agence d’interim m’a orientée vers ce boulot : peindre des tournesols sur la façade de ‘la clé des champs’ (je n’aime pas le mot ‘clé’ avec un ‘f’, je trouve que ça fait pas naturel). En plein mois de janvier, c’est n’importe quoi. Pour me donner du  coeur à l’ouvrage, je m’achète une super salopette. FEVRIER Ma super salopette est désormais inmettable. Pleine de taches de couleur qui ne partiront plus.  Je m’achète un petit pull blanc et un pantalon tout cool.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:04 - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 décembre 2005

Parfum de rouille (Mouette)

"C'est là, faut que j'y aille, on m'attend..." Vous me direz, les filles, « C’est normal, on est là pour ça ». Pour aller forcer ces serrures qu’ils mettent sur les portes les plus libres. Regardez la, avec son habit bleu azur, ou franc, je n’en sais rien, en réalité, du nom de la couleur de cette porte. Je ne connais que le noir d’encre des rouages de sa serrure, au parfum de graisse et de rouille. Mais j’aime ouvrir ce lieu au nom si étrange « La clé des champs »…. En hommage, peut-être. A nous, qui n’ouvrirons jamais... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 décembre 2005

la clé des champs (La grive)

C'est là, faut que j'y aille, on m'attend..." Comme d’habitude je suis en avance….Attendre un peu dehors, au grand air. Je viens chercher la clé des champs. La clé des champignons cachés dans les brindilles, dans l’odeur de mousse, dans les bois d’automne, humides et doux. La clé des champs de foin ondulant dans le vent, odorants et sonores comme la mer. La clé des chants d’oiseaux discrets dans les taillis,  graphiques derrière les hirondelles, ou bruyants en mer. La clé des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 décembre 2005

Du bleu au cœur (Colette)

« C’est là, faut que j’y aille, on m’attend ! Excuse-moi, Pierre, mais mon emploi du temps est  très chargé … Alors, on se téléphone ! Promis ? A bientôt ! Bien le bonjour à Charlotte ! » Bien le bonjour à Charlotte ! Mon attaché-case à la main, je me dirige vers la porte d’entrée du resto branché de la capitale, le resto où il est de bon ton de déjeuner , surtout en terrasse, histoire d’être vu ! Ce lieu huppé,  aux saveurs de capitalistes, au bouquet à « l’oseille », au fumet de « galette »,  fait... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 décembre 2005

Adieu l’ami (Olive)

C’est là, faut que j’y aille, on m’attend dans l’arrière salle. La clef des champs, quelle ironie ! J’aurais dû m’en douter quand j’ai mis les pieds ici. J’ai aimé cette vie, ses ascensions vers des plaisirs sans cime, ses plongées dans des abysses sans fond. Et toutes ces rencontres, femmes aux charmes troubles, hommes aux langues déliées. Tant d’histoires racontées, de contes à rendre ahuri. J’ai aimé cette vie, trop brève pour s’ennuyer, éphémère à rendre les bavards laconiques, parfois languissante si... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]