Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 février 2006

Quelle est ma place? (Coquelicot)

T'en souvient-il? Ecoute, c'était du temps où le temps n'existait pas encore…
La Terre, à peine en gestation, se pose déjà la question… "Mais où donc sera ma place dans la céleste valse des planètes?" Elle a bien quelques idées. Avant même que d'être, elle dresse des plans sur la comète, elle peaufine ses envies, formule ses souhaits, rêve ses attirances et soupire ses attractions… Pour la puissance de Jupiter et la proximité de Mars, elle voudrait les choisir pour parents. Mais eux, ne l'entendent pas ainsi. Ils ne l'entendent même pas du tout! Divorcés depuis toujours, Mars et Jupiter dans un fracas sismique n'arrêtent pas de se faire la guerre…
A défaut de parents, la Terre imagine alors trouver réconfort auprès de sa grande sœur Venus… Mais à peine se rêve-t-elle tendrement lovée dans la brume sulfureuse de cette étoile du soir, la Terre se cabre, s'inquiète, s'interroge. Comme une pluie de météorites, mille autres questions la submergent. Ne devrait-elle pas plutôt se laisser griser par la vitesse de Mercure? N'aurait-elle pas plus d'avantages à s'installer sur Saturne, à proximité du périphérique? Et si elle tentait de rentrer dans le cercle très fermé d'Uranus et de sa cour lunatique? Ou alors s'installer au squat de Neptune et se shooter au méthane et à l'hélium, connaître en permanence la légèreté insouciante de cette grande Bleue? Les questions se pressent, les questions s'acharnent, les questions s'accrochent … et les réponses se bousculent, l'une chassant l'autre pour aussitôt céder la place.
Plus petite que jamais, ne sachant où donner de la tête, la Terre s'accroche, suspend son vol et, enfin, sort de son rêve, émerge de sa nébuleuse.
Son regard se pose alors sur le Soleil. Lui, c'est sûr, il est fort, chaud, réconfortant. Il sera son ami! La terre ensuite pose son regard sur la Lune, celle qui pourrait devenir sa Lune!… Elle ne sera pas tout à fait une poupée qu'on peut prendre dans les bras et bercer pour se calmer; ni même un de ces morceaux de tissus tendres et juteux qui deviennent doudou, que l'on peut serrer dans la main et qui peuvent comprendre, essuyer les larmes. Non sa Lune, elle l'imagine comme une amie fidèle, à la fois distante et proche, présente mais capable de s'effacer.  Sa Lune sera sa seule amie pour toujours, celle à qui elle pourra tout confier. Elle sera son refuge les soirs de tristesse, il fera bon auprès d'elle s'y reposer et échafauder mille et un projets à réaliser sous le soleil.

Maintenant qu'elle n'est plus seule, la Terre sait où est sa place, le Temps peut commencer! Elle monte sur l'anneau du grand manège solaire et, souriante, se met à tourner, à tourner et tourner encore, autour du Soleil et sur elle-même. La Lune, complice, l'accompagne dans sa course.

Mais la mécanique céleste, elle aussi a ses soubresauts. Alors, sous l'écorce terrestre bouillonne à nouveau la question lancinante. Est-elle vraiment à sa place? N'est-elle pas en train de tourner sur elle-même, à vide, sans but, sans espérance? Ne devrait-elle pas se jeter bas du manège et fuir vers d'autres galaxies, d'autres paradis artificiels? …
La Terre s'accroche, résiste, regarde ses amis et, au premier clin d’œil du soleil échangé avec la lune, un vent solaire d’optimisme se lève et la question ne se pose plus.

Posté par Coumarine à 21:55 - Coquelicot Fc - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • j'adore ce texte, m'en vais l'imprimer et le relire à l'aise dans mon lit en regardant la lune.Charlotte.

    Posté par Charlotte, 18 février 2006 à 22:05
  • FC
    Ce texte part des les espaces interstellaires...(sourire)
    J'aime ton imagination qui te fait partir bien loin...ce etxte est à lire et à relire.
    Je vais faire comme Charlotte, l'imprimer et le relire
    Tu me poses des questions au sujet des temps employés: l'untilisation du présent pour moi est exactement ce qu'il fallait...
    Il y a aussi des trouvailles au niveau des premiers et deuxièles sens des mots que tu mêles astucieusement
    (pardon FC si je ne suis pas claire, mais je suis CREVEE ce soir)

    Posté par coumarine, 18 février 2006 à 22:19
  • Merci, Coumarine, de prendre le temps de nous mettre en page sur PP et de répondre à mes questions ... alors que tu es fatiguée. J'espère au moins que ta journée de recyclage t'aura nourrie autant que tu l'espérais ... et plus encore! Merci pour ce temps que tu nous donnes. Amitiés

    Posté par Coquelicot (FC), 19 février 2006 à 02:28
  • j'aime beaucoup ce texte

    Posté par littlesun, 19 février 2006 à 09:44
  • J'aurais aimé t'avoir comme prof de géographie, Coquelicot!
    Tu as des étoiles dans les yeux quand tu nous racontes cette jolie histoire interplanétaire...
    Je vais attendre le clin d'oeil du soleil à la lune ...le printemps sera à la porte!

    Posté par colette, 20 février 2006 à 21:27
  • Coquelicot, n'oublie pas d'aller lire le message que je t'ai adressé en dessous de mon texte!

    Posté par colette, 21 février 2006 à 09:29
  • Colette: j'ai lu, merci! Le plaisir de réagir vient du plaisir de vous lire! Merci Coumarine, Charlotte, Littlesun, et tous ceux qui passent par là. Vos commentaires font du bien! Quand vous voyagez d'un texte à l'autre, couvrez-vous bien, il y a du vent!

    Posté par Coquelicot (FC), 22 février 2006 à 16:30

Poster un commentaire