Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 mars 2006

Une petite communication...

Je viens de rentrer d'un WE où j'ai animé un atelier d'écriture WE riche, dense, et donc fatigant (avec entre autres trois blogueurs...Valclair, Pivoine et jean (nuages) Je viens de mettre en ligne tous les textes qui patientaient dans ma boitàmails Pas eu le temps de lire en détail...pas eu le temps de mettre les commentaires que vous attendez sans doute avec impatience Le ferai demain..d'accord? (mais les commentaires sont ouverts dès à présent à qui le souhaite bien sûr...j'y tiens bcp, c'est cela qui crée la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2006

Histoire de chaises musicales. (Charlotte)

Viens t’asseoir… là…allez… grouille-toi…Trop tard…La place est prise… La chaise n’est plus libre …D’ailleurs, on la retire et toi…on te vire. Tire toi d’ici…tu  es hors jeu…hors piste.Tu peux pleurer si tu veux...mais… Si tu es une grande fille (et rappelle toi que tu dois l’être en ce moment précis)Arbore ton plus beau sourire.Il faut savoir  reconnaître sa défaite …On te l’a répété mille fois, depuis que tu es petite…  Ne montre à personne que tu es triste, que tu n’aimes pas perdre… Car  ta revanche, tu... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 mars 2006

L’Histoire que je ne raconterai jamais à mon petit homme. (Amanda)

Viens t’asseoir làPrès de moiPlus prèsJe vais te dire un secret. C’est une histoireUne histoire qui commence bienOn va dire …Une histoire d’amour. Une rencontre banale,Deux étudiants en terminale.Elle, belle, rieuse, pulpeuse.Lui, intelligent, séduisantJouant au bel indifférent. Et elle, éperdument amoureuseS’offre, se donne…Quel cadeau pour le jeune homme !Au début, il ne résiste pasTenté par ses appâtsEmu, troubléAttisé dans sa virilité. Et puis, l’histoire devient moins belle…Lui finit par se lasser De tant... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 mars 2006

Ecoute ce que j'ai à te dire..... (Littlesun)

Ecoute ce que j'ai à te dire..... Viens t'asseoir là... J'ai quelque chose à te dire.Oui toi , ne te retourne pas c'est à toi que je parle.Toi qui cours sans arrêt, toi qui ne prends pas le temps.Regarde , il y a beaucoup de chaises vides ici, il y a beaucoup trop de gens comme toi, qui courent, qui oublient de vivre.Oui , c'est de cela que je veux te parler: de vivre!Qu'est ce que c'est pour toi Vivre? Que représente pour toi : La vie?Est-ce que tu t'es déjà posé cette question?La vie que tu me montres est une souffrance dès que tu... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 mars 2006

« Viens t’asseoir là… » (Nan')

J’ai toujours eu peur que ces mots sortent de sa bouche. Qu’aurais-je bien pu lui dire à lui qui ne me comprenait pas ? Quel mauvais présage cela avait-il pu annoncer ? Quel mal de plus aurait-il pu me faire ? La simple idée de promiscuité me terrifiait. Ces maux dont il était responsable me rongeaient sans fin et m’empêchaient de vivre mes joies de petite fille. J’ai grandi trop vite. Je sais, je sens. Il me faisait tellement peur, ce géant de colère qui se disait protecteur. Il disait qu’il m’aimait, le bleu et le rouge... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 mars 2006

Viens t'asseoir (K'tana)

Viens t'asseoir là...me dit-il Ce que je fis. Je suis à une réunion des AA, ma première. C’est samedi soir, normal. Mieux vaut être ici que ailleurs. La pièce est un sale de classe réquisitionnée pour l’occasion. Les tables ont été accolées aux murs pour faire de la place. Le gros des chaises a été empilé dans un coin. Au centre, en cercle, une dizaine de chaises d’écoliers. Sur ces chaises, des personnes, toutes inconnues pour moi. Exceptée une. C’est Sam, je l’ai rencontré dans un bar. C’est lui qui m’a conseillé de venir ce soir... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 mars 2006

Il va falloir rendre les chaises aux voisins. (Pati)

"viens t'asseoir là,  fille"Elle s'assit lourdement sur le rebord de la fenêtre. Ses yeux parcoururentlentement l'intérieur de la pièce. Elle se sentait fatiguée, usée ; lajournée avait été longue... Maintenant que tous étaient partis, elleallait pouvoir tenter de dormir... un peu... Oui, ça avait été une durejournée, lourde d'émotions contenues... "Il va falloir rendre les chaisesaux voisins." pensa-t-elle."Tu as le temps, fille... Tu verras ça demain" dit sa mère. "On a bienfait, non? pour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:35 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
13 mars 2006

Où tu veux (Coquelicot)

Viens t'asseoir là...- Où, demandai-je?- Où tu veux, il n'y a pas de place réservée! Mon choix fut vite fait. Aussitôt pensé, aussitôt réalisé, je m'installai confortablement sur la planche en dessous de la table. Assis en tailleur, protégé par l'épais tablier de bois de ce meuble massif, je me sentais à la fois au cœur du groupe et détaché de lui. J'étais le centre, sans être du cercle. Tout à la fois voyeur et point de mire de tous les participants. Je savais que l'animateur de ce cercle de parole était perplexe, embarrassé par mon... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 mars 2006

Viens t'asseoir (Alauda)

"Viens t'asseoir là, je t'attends",  me propose la jolie chaise en bois verni qui trône au milieu du cercle. Là ?   En plein centre  ?    Je n'oserai jamais !  Je ne me sentirais pas à ma place…   Les regards me paralysent.Je deviens  une autre dès qu'on pose les yeux sur moi…Vraiment, non… Merci...    Je suis flattée…  Mais  je préfèrerais aller m'asseoir, je ne sais pas moi, sur cette chaise blanche, là,  un peu à l'écart… Elle a peut-être... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
13 mars 2006

Chaises vides...(Zack Braff)

Hier, nous étions tous assis sur ces vieilles chaises qui grincent au moindre mouvement, à discuter, posés sur le béton comme des pions sur un échiquier. Ce qui nous différencie d'eux, c'est que nous étions ensemble, pas pour nous battre, mais juste pour se voir et ensemble, construire la vie, j'aurais raté ces après midi pour rien au monde.. dans la petite ruelle sombre derrière l'épicerie, cette grosse porte en bois noir, elle était un rempart contre la réalité, le trou de taupe menant au pays des merveilles. Je frappe, ciryl vient... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]