Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

30 mars 2006

En moins de dix secondes (Oncle Dan)

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment et ont hurlé qu’on leur serve à boire. Ils étaient bien une trentaine à avoir laissé leurs machines encore fumantes devant le petit café, des engins d’apocalypse, décorés sur le thème des pires monstres des mythologies les plus dévoyées. Le chef de la bande était matelassé de cuir et criblé d’une clouterie rutilante agrémentée d’une impressionnante collection de pin’s publicitaires. Il retira son casque intégral recouvert d’autocollants et le tendit à l’obséquieux crapaud... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

30 mars 2006

CASPER (Marie-Jeanne)

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment.  La fête était organisée chez des amis, à l’occasion de l’anniversaire de leur fille.  Alors que tous les enfants s’étaient installés devant leur bol  autour de la table, j’ai remarqué un petit garçon  qui m’était inconnu.   J’ai supposé que c’était l’ami d’un  invité. Il avait les yeux clairs,  portait un jean et un chandail  et regardait  les autres enfants qui dévoraient des gâteaux alors que lui-même ne mangeait pas.  Il ne... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 mars 2006

Le loup et la poupée ( Colette )

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment. Ils parlaient haut. Ils parlaient fort. Histoire de  planter le décor. Déjà, on ne voyait plus qu’eux. On n’entendait plus qu’eux ! Les trois coups avaient retenti. Le public s’était figé comme sur une photo sépia… Il y avait le bureaucrate, le nez relevé de son Financial Times . Il y avait la petite vieille, le bras enserrant sa sacoche à trois sous. Il y avait  l’aveugle, la canne prête à jouer au bouclier. Il y avait l’étudiant, les yeux détachés de son syllabus de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 mars 2006

Manque de bol (Kunkun)

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment autour de la table. Les bancs raclent le parquet usé et les sandales s’y frottent nerveusement. Les yeux parcourent les visages pour se rassurer et éviter les affrontements. Paraître détaché et humble. Quelle tâche ardue, surtout dans un tel moment. Historique. La pièce trempe dans l’obscurité et les traits d’humanité se noient dans celle-ci. La simplicité et la pauvreté semblent orner ce lieu empli d’une puissance dissimulée. Une face embarrassée s’extrait de l’océan des ténèbres et de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mars 2006

patience

NB...que les autres ne s'impatientent pas... Je ne publie que deux textes par jour...par ordre d'arrivée En tous cas, votre imagination ne connaît aucune limite...vous êtes GENIAUX!
Posté par Coumarine à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2006

La déveine, quoi (Clopine Trouillefou)

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment, et puis je n’ai absolument aucune idée de ce qu’ils ont bien pu faire, ou se dire : les quelques onze bols blancs qui s’étalent sur cette foutue photo reflètent  tous le néon accroché au  plafond, et le néant de mon inspiration. Oh, bien sûr, je pourrais faire comme d’habitude, et ruser. Inventer, par exemple, des dialogues :  BOLBLANC1 parle à  BOLBLANC2,  BOLBLANC3 et 4 commentent, BOLBLANC 5 fait la gueule, etc. On apprendrait des choses sur la vie... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 mars 2006

Ras le bol. (Charlotte.)

Ils sont entrés, se sont assis bruyammentRas le bol …Ras le bol, de l’école.Aujourd’hui, je me la veux buissonnière.C’est le printemps. Ca chauffe,  un peu partout dans les  villes de FranceJe ne comprends pas bien pourquoi.Mes élèves, en profitentPour faire  la fête,Pour jeter interro et chaises par les fenêtres. Ras le bol Je voudrais à mon tour,Me manifesterPour une foi plurielle, sans caricature et sans haine,Pour un avenir libre, égal et fraternel.Je voudrais à mon tour,Clamer ma colère devant les voitures... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 mars 2006

Demain, on redescend! (Coquelicot)

Ils sont entrés, se sont assis bruyamment... C'était tout le poids de leurfatigue, de leur peur, de leur peine aussi, qui venait se réchauffer aufumet acre de la soupe aux pois que ma mère avait préparée. Dès le hurlementlugubre de la sirène, Maman s'était figée. "Il se passe quelque chose à laBatterie" avait-elle dit. J'avais huit ans, c'était la première fois, jecrois, que je l'entendais prononcer le nom du charbonnage qui, au bout de marue, échangeait trois fois par jour des gueules propres entrantes contre desgueules... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]
26 mars 2006

Ras- le-Bol ( Amanda )

Ils sont rentrés, se sont assis bruyamment dans un raclement de chaises rageur.Ras-le-Bol !La haine dans le regard devant les bols alignés, qu'une main bénévole allait bientôt remplir de soupe amère parce que dite "populaire".Ras-le-Bol !Ils n'avaient rien demandé.Ils se croyaient peinards.A chacun son territoire, son banc de square, son coin de quai, son encoignure de porte, son couloir de métro.Ras-le-Bol !La société bien pensante les avaient rejetés.A présent, elle voulait se racheter, se montrer compatissante.Elle... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 mars 2006

A qui se fier ? (Alauda)

  Ils sont entrés et se sont assis bruyamment…   Si bruyamment qu'ils ne se sont pas  immédiatement rendu compte quequelque chose clochait…   Depuis des temps immémoriaux,   Blanche-Neige était là pour les accueillirà leur retour de la mine tandis que, dans leurs écuelles,   le fumet d' une soupe maison -  servie à 20  heures précises pour être àla température idéale au moment de leur arrivée -  emplissait la pièce briquée de frais d'une promesse gourmande…  ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]