Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

28 mai 2006

Kaléidoscope (Gaëlle)

J’erre dans un véritable capharnaüm, je ne suis plus. Autour de mon esprit tout apparaît sous forme de grille. Cette grille regroupant couleurs antinomiques et semblables m’effraie. Ce sont les objets de ma vie qui se trouvent là sous forme de couleurs. Pécaïre ! Je sombre dans une véritable folie ! Il faut absolument que je range ces couleurs par « affinité ». Il me semble entendre leur cri d’être ainsi dissemblées sans ordre logique. Le plus effrayant demeure cette lune couleur or sur le côté. Elle brille plus que toute autre chose et me désappointe. Je suis prise d’un véritable tournis, commence à faire glisser les couleurs par groupe, et entends la voix grinçante de mon professeur de peinture raisonnée : « Commence toujours par les couleurs primaires, puis les secondaires selon leur complémentarité ». Je m’exerce de plus en plus vite mais les couleurs s’aimantent, se repoussent. Que faire ? La place de la lune est prédominante et mon regard s’y perd comme si je tombais dans un puits profond, multicolore. Plus je m’approche du fond, plus la lumière s’intensifie et plus je perçois un appel. Cet appel c’est ma mère, je me réveille en sursaut et me rend compte que je me suis endormie sur mes devoirs. Cette folie des couleurs n’était qu’un cauchemar, je me penche alors sur mon travail en cours. Je vois que je faisais ma dissertation de philosophie sur le thème : « Le rouge et le bleu ne s’épousent-ils pas ? »

Posté par Coumarine à 15:23 - Gaelle - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • Du rêve à la réalité...de la dissertation...!
    Ce qui me frappe dans ton texte, Gaelle, c'est cette obsession du rangement des couleurs...les classer absolument...et le petite lune là sur le côté fait figure d'intruse ...
    j'aime bien cette façon d'avoir traité le thème...

    Posté par Coumarine, 28 mai 2006 à 15:26
  • "mon professeur de peinture raisonnée " je comprend pourquoi tu cauchemardes !!

    "Il me semble entendre leur cri d’être ainsi dissemblées sans ordre logique." un cri de vie alors ?

    bravo, belle peur, et beau texte libéré, lui!

    Posté par pati, 29 mai 2006 à 10:39
  • Fort bien rendu ce cauchemar, des couleurs à ranger tu nous fais là un tableau plein de vie absurde; C'est court, précis, très animé pourtant et fait refluer en nous des bribes de souvenirs...colorés.

    Posté par Lorraine, 29 mai 2006 à 11:33

Poster un commentaire