Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 juin 2006

Pour un regard (Alauda)

Une fois de plus, je ne voyais que sa silhouette me tournant le dos,..
Déjà sur le départ…
Une fois de plus, j'allais me dire que j'aurais pu,  que j'aurais dû.
Que c'était peut-être lui, qu'il était là  et qu'il avait disparu sans même
s'apercevoir de ma présence, de mon existence.

Depuis toujours, ma vie se peuple  d'êtres qui s'éloignent sans me savoir.

A l'instant où je sens que je peux les atteindre,  leur regard, détourné
signe ma transparence.

Je ne connais des hommes que le martèlement de leurs pas en route vers
ailleurs.

Je marche sur les traces de fantômes qui m'ignorent.

Alors ce soir, tant pis
J'accélère le pas…
Toute peur bue
Sans joie
Et sans espoir

Ce soir,
Juste pour  un regard
Je vais  m'offrir à celui qui ne me voyait pas.

Posté par Coumarine à 19:04 - Alauda - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • C'est sûr que la phrase que je vous propose en finale n'appelle pas à clôturer un texte d'espoir
    Mais celui-là, Alauda, il est de découragement, et même de plus que cela (je n'ose dire de désespoir, je devrais sans doute...)

    S'offrir dans un sursaut de rage...

    C'est magnifiquement écrit, Alauda, et tes mots, comme d'habitude, me touchent énormément

    Posté par Coumarine, 19 juin 2006 à 19:10
  • "Je ne connais des hommes que le martèlement de leurs pas en route vers ailleurs."

    eh bien, tout est dit, hein...

    une femme qui s'offre pour qu'on la voit. c'est si beau, alauda. si beau.

    Posté par pati, 20 juin 2006 à 09:14
  • court (j'admire, je sais pasfaire!!) mais si puissant, intense. superbe et merci!

    Posté par marie.L, 25 octobre 2006 à 21:29

Poster un commentaire