Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

01 juillet 2006

Le réparateur (Myriel)

« L’unique ascenseur de l’immeuble est momentanément hors d’usage… Momentanément, ça fait quand même trois mois que ça dure. Mais au moins ça mets d’l’animation, on s’croise dans les escaliers, on discute sur les paliers.
Avant, dans l’ascenseur, tout le monde se r’gardait en chien de faïence, la main sur son sac ou sur son portefeuille, comme si on allait s’faire détrousser. Un bonjour a peine murmuré, un au revoir inaudible… Personne ne connaissait personne, et on ne voulait surtout pas s’connaître. La peur, j’vous dis, la peur.. De quoi, j’en sais fichtre rien ! Peut être de voir quelqu’n entrer dans son intimité, un viol moral comme ils disent a la télé…
Mais maintenant, tout a changé. Tenez la vieille dame du 4 ème ! Celle qui passait son temps à ronchonner et à tenter de donner des coups de cannes aux jeunes ! Ben les jeunes, ce sont eux qui lui montent ses courses, sans oublier la bouffe pour ses chats. Elle les invite même à goûter. Pensez si ça les fait rigoler ces jeunots, ils ont quand même dans les 17 ans, alors une tartine beurrée et un carré de chocolat…Mais bon ils acceptent, ils ont bon cœur ces p’tiots.
Et m’sieur Roger ! Vous savez celui qu’était toujours prêt à appeler les flics pour un oui, pour un non. Sa porte est grande ouverte désormais et n’importe qui peux passer le voir pour des conseils de cuisine. Ben oui, il est cuistot m’sieur Roger, et personne le savait.
Et le mieux, le mieux, ce sont les jumelles du 5 ème. On les voyait très peu, toujours discrètes, légères comme des papillons. On s’apercevait a peine de leur présence qu’elles étaient déjà parties, a se d’mander si elles existaient vraiment ou si elles étaient un rêve…Pourtant elles sont biens jolies, toujours bien vêtues de couleurs vives, mauves, vertes, jaunes, des papillons j’vous dit… Ben croyez moi ou non, mais a force de rencontrer les frères Duponrand dans les escaliers, un p’tit bonjour par ci, un sourire par là, maintenant y a comme du mariage dans l’air, et tout l’immeuble est invité !
Ha cet ascenseur, il est momentanément hors d’usage… ben croyez-moi, le momentané il vas durer, il est pas prêt de remarcher…. Comment je l’sais ? Ben pardi ! C’est moi l’réparateur !

Posté par Coumarine à 13:00 - Myriel - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Oui Myriel...j'aime beaucoup cette histoire...
    Comme quoi un ascenceur hors d'usage, répare les relations humaines
    La "chute" de ton texte, elle est fameuse!
    (attention aux fautes de frappe, je ne corrige plus...)

    Posté par Coumarine, 01 juillet 2006 à 13:03
  • J'adore !

    Posté par Béa, 01 juillet 2006 à 13:28
  • Un texte qui m'a beaucoup plu avec une fin très drôle. Bravo

    Posté par Gaëlle, 01 juillet 2006 à 18:49
  • excellent ! le ton est drôle, léger, et profond en même temps... belle réussite !

    et très belle chute !

    Posté par pati, 02 juillet 2006 à 01:26
  • Merci

    Posté par Myriel, 02 juillet 2006 à 09:56
  • mariage

    je te souhaite un bon mariage.

    Posté par mariage, 19 juillet 2006 à 13:54

Poster un commentaire