Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

01 juillet 2006

Rencontre (Gaëlle)

L’unique ascenseur de l’immeuble est momentanément hors d’usage. Carmen habite au quinzième étage, elle est jeune et dynamique mais quinze étages, c’est long à monter. Alors, quand elle fait des courses ou qu’elle est fatiguée, elle s’arrête chez Francis au huitième.

Tout a commencé le deuxième jour de la panne. Ils se sont croisés dans les escaliers. Francis fut frappé par la beauté de Carmen et son regard déterminé. Alors quand il appris qu’elle habitait au quinzième, il lui proposa de prendre un verre chez lui pour "se reposer". Ils se racontèrent des bribes de leurs vies. Lui est célibataire, il vient du Nord et a déménagé pour finir ses études. Elle, est mariée, a quitté l’Espagne afin de rejoindre son mari et se retrouve seule ici car il est parti en mission en Norvège. Cette mission dure neuf mois et il ne rentre qu’un week-end par mois….  Une heure passa, puis encore une autre, et ainsi de suite. Finalement, au bout d’un long moment, Carmen remonta chez elle et promis de s’arrêter quelques instants chez Francis lors de ses prochaines montées. A chaque nouvelle visite, Il lui faisait des avances toujours discrètes mais de plus en plus marquées. Carmen quant à elle faisait mine de ne rien voir : elle est tout de même mariée.

Aujourd’hui, c’est une belle journée de printemps. Le soleil enveloppe la Terre de ses rayons incandesçant, les fleurs éclosent, les oiseaux fredonnent leurs mélodies… Tout est calme, il fait bon vivre et l’humeur est à la fête pour tous. Enfin, presque tous… Carmen vient de recevoir un télégramme de son mari qui ne pourra revenir avant deux mois. Alors, elle éprouve de la nostalgie, repense à son petit village d’Espagne. Pour fêter cette renaissance de la terre, les femmes revêtent leurs robes multicolores, font les chignons traditionnels et ornent leurs cheveux de fleurs… Les hommes eux portent leurs vestons de fête… Les plus jeunes vont chercher leurs convoitées pour les invitées à danser et les autres ornent les nouveaux couples de guirlandes ou chantent des airs de flamenco. C’est une grande fête marquant le début de la saison du bonheur, des cueillettes et de la frivolité…. Si elle n’avait pas épousé Jacques, mais Juliàn son prétendant, elle aussi à cette effervescence grandiose participerait… Mais elle voulut chasser cette pensée de son esprit. C’était trop tard pour regretter…

En remontant chez elle avec l’ascenseur qui vient d’être réparé, Carmen ressent comme un rayon de soleil l’envahir.  Ce soir, elle allait inviter Francis pour fêter cette réparation. Pour cette occasion, elle revêtit ses habits de fêtes espagnols, se coiffa selon la tradition et concocta des plats du village… Elle décida aussi que ce soir elle céderait aux avances de Francis…
Peut-être sera-t-il charmé par cette petite espagnole et voudra-t-il découvrir son village voir même s’y installer ?

Posté par Coumarine à 17:44 - Gaelle - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • Gaelle, tu es très "fidèle" au montage photo proposé...
    J'ai lu ton histoire avec beaucoup d'intérêt...
    Ah! Jacques ne sait pas ce qu'il lui en coûtera de ne pas rentrer passer le WE avec sa femme...

    Posté par Coumarine, 01 juillet 2006 à 17:48
  • Toutes les mêmes...

    sauf maman !

    Posté par Dan, 02 juillet 2006 à 17:32

Poster un commentaire