Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 juillet 2006

Patience...

N'oubliez pas que je reçois beaucoup de participations pour le moment Et que je publie au compte gouttes Pour laisser à chacun du temps pour être lu!!! Donc pas d'impatience... Je suis amusée et surprise de la grande variété des participations à cette consigne 27, qui est avant tout un jeu
Posté par Coumarine à 15:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 juillet 2006

Seul avec ses rêves. (Matts)

Après quelques minutes de marche, il arriva sur le ponton qui menait à l'embarcation, poursuivi par ses rêves, Son rêve : retrouver enfin le trésor qui lui faisait tourner la tête. Il s'assit sur les planches humides, près du bateau, et regarda une dernière fois la précieuse carte qu'il ne cessait de faire tourner machinalement entre ses doigts, car elle était le symbole de sa vie qui le pousserait obstinément à parcourir la terre entière afin d'accomplir ses rêves... son rêve. Puis il reprit conscience, et trouva une force... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 juillet 2006

Résolution hâtive (Théo)

Après quelques minutes de marche, il jura sur la tête de sa mère que c’était la dernière fois qu’il s’engageait dans une histoire qui ne menait à rien, c’est pourquoi il décida même de ne pas aller à ce rendez-vous, poursuivi qu’il était par l’image d’une mère sans tête. Il fit demi-tour et laissa tomber par terre le papier avec les coordonnées de cette fille, qu’il tenait entre ses doigts, car il lui importait peu que la terre entière les connaisse pourvu que lui les oublie à jamais. Puis il reprit une grande bouffée... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
14 juillet 2006

Les petits hommes gris (Nuages)

Après quelques minutes de marche, il déboucha sur la grand-rue, qui menait  à la place de l'église, poursuivi, encore et toujours, par les petits hommes gris à grosse tête. Il tenait nerveusement sa casquette entre ses doigts, car, il n'en doutait pas à présent, il verrait bientôt la terre entière du haut du ciel. Puis il reprit ses esprits, en essayant, vainement, de leur échapper. En réalité, il n'avait aucune chance. Il se réveilla après un temps indéfini et vit, par ce qui semblait un hublot, un bord de mer... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]