Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

27 juillet 2006

Congé virtuel

Bon voilà Je prends trois semaines de congé virtuel Retour prévu: le 24 Août N'oubliez pas le RV, je vous attendrai
Posté par Coumarine à 18:56 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

27 juillet 2006

Le retour. (Fleur)

Après quelques minutes de marche, il avait décidé de s'asseoir sur le premier rocher qu'il croiserait. Et il se trouvait que ce rocher faisait face au chemin qui menait à la maison de son enfance. Ce devait être un message, un signe. Depuis 20 il n'était pas revenu. Dans son souvenir ce rocher n'existait même pas. Les pavés du chemin non plus d'ailleurs. Quel chemin parcouru depuis. Quelles surprises la vie lui avait réservé jusqu'à cette nuit, deux jours auparavant.Ce soir là, il s'était couché tôt, dans sa morosité habituelle.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 juillet 2006

Renaissance (Anaïs)

Après quelques minutes de marche, il prit le temps de contempler la nuit. Elle était belle est lumineuse. Des milliers d’étoiles scintillaient, comme les pépites d’or dans le tamis du trappeur. Leur reflet dansait sur l’eau ; la mer était calme. Il prit le chemin qui menait à la petite plage où, enfant, il aimait construire des châteaux éphémères. Voilà plus de dix ans qu’il n’y était plus revenu, poursuivi par les cris de sa petite sœur qu’emportait une vague trop grande. Les souvenirs se bousculaient dans sa tête. Il s’assit... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 juillet 2006

Une seconde chance (Kardream)

Après quelques minutes de marche, il sentit sur sa joue s'écraser une goutte de pluie. Il pressa le pas pour rentrer chez lui, emprunta la ruelle qui lui faisait gagner du temps, n'ayant pas envie d'être pris dans une averse. Il croisa des enfants qui rentraient chez eux pour le dîner. Il se rendit compte qu'il n'avait encore rien mangé de la journée et que son estomac criait famine. Il savait son frigo vide puisqu'il n'avait pas fait de courses. Il décida d'aller manger dans le petit restaurant de spécialités portugaises qu'il avait... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 juillet 2006

L’oubli. (Elvire)

Après quelques minutes de marche, il songea à s’asseoir, peut-être là : au pied du calvaire, sur le chemin des douaniers qui menait à l’océan, poursuivi par les cris des goélands et les images d’Elle … Elle partout, son sourire, ses éclats de vois, les pépites d’or de ses yeux, ses abandons, ses ivresses … Assis, ses mains enserraient sa tête. Eclats de voix, éclats de métal, douleur, Elle dans les bras d’un autre. Il ramassa des petits morceaux de verre polis par le ressac et les fit palpiter entre ses doigts,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 juillet 2006

Vieillesse ou accident? (Lutine)

Après quelques minutes de marche, il s’appuya sur son déambulateur.Les quelques mètres qui menaient  à la boulangerie, lui semblaient deskilomètres. Il se sentait à bout de force, poursuivi par cette chaleur, qui luifaisait tourner la tête.Il s’assit quelques minutes et serra de toutes ces forces les poignées entre sesdoigts, car il se sentait invisible a la terre entière, continuant sa route àune allure folle.Puis, il reprit son chemin en essayant d’atteindre sans pause la boulangerie.En réalité, il était heureux de vivre au... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 juillet 2006

Sans retour... (pierre de lune)

Après quelques minutes de marche, il franchit la grille de ce domaine dontle parc, abandonné, offre une perspective sauvage et désolée sur la grandeallée bordée de frênes qui menait, autrefois majestueusement, à l'imposantebâtisse dont il ne reste que quelques vestiges envahis par les ronces; c'estlà qu'ont coulé les jours heureux de l'enfance et de sa jeune vie d'homme,douce époque depuis longtemps révolue mais dont le regret l'a sans cessepoursuivi ces dernières années, telle une vieille ritournelle qui trotte entête. Il retrouve... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
19 juillet 2006

Le manque du vieil homme (Berlioz)

Après quelques minutes de marche, il perçut que son souffle s'amenuisait et ressentit le besoin de s'asseoir. Il choisit un banc à l'ombre diffusée par les larges branches d'un tilleul et offrant une large vue sur la ville en contrebas. De là il pouvait voir la route qui menait à sa retraite provisoire serpenter entre les gros rochers et put y remarquer un véhicule rouge, poursuivi de quelques autres mais qui gardait la tête. Il se baissa, avec difficulté et pris une poignée de poussière qu'il laissa glisser entre ses doigts,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 juillet 2006

Défaite (François)

Après quelques minutes de marche, il franchît la dune qui barrait l’horizon au Nord, fit une brève halte, s’assit pour réfléchir sur ses talons. Devant lui s’étendait à perte de vue un reg complètement nu qui courait ainsi sur près de 500 kilomètres avant de se noyer dans les sables de l’erg Cheech: le « désert de la terreur. » La lumière rasante du soleil couchant laissait deviner, comme un filigrane étendu sur le sol caillouteux et tremblotant de fièvre, la piste ténue qui menait à l’ancien poste abandonné de Thraza puis, au-delà, à... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 juillet 2006

Son pays …, ça c'est le bonheur ! ( Largo )

Après quelques minutes de marche, il arrive sur la digue au bord du chenal qui mène à la mer, poursuivi par la toute première ébauche d'un air qui lui trotte en tête depuis le réveil. Il peaufine avec bonheur l'enchaînement de la ligne mélodique et la siffle sur les doigts : son instrument de prédilection. Il ne le quitte jamais ! Et il sourit des yeux. La terre entière lui sourit et vaporise ses mélanges de parfums du petit matin. Il reprend le refrain en essayant plusieurs variations, en jazz cette fois. En réalité, c'est... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]