Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

30 août 2006

Absence(Myriel)

Boum j’suis mort. J’suis tombé là, à coté de toi en te tenant la main. En fait on est mort tout les deux et comme ça on part pour le Paradis ensemble. Et on restera toujours ensemble ! J’sais bien qu’c’est pour de faux, que je fais comme si. Mais un jour je mourrirai et j’irai te rejoindre mon papa. C’est toi qui m’as appris à faire des bonhommes dans le sable, c’est toi qui m’as dit que le rêve était permis. Alors, je veux rêver un peu qu’on est là tout les deux, et que maman elle est plus triste. Juste un peu, pas trop... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 août 2006

T'as vu ma copine ? ( Largo )

Regarde. Là, on fait la sieste. C'est super chouette ! J'ai fait son dessin sur le sable, car elle est rentrée avec sa grand-mère. Alors, je lui tiens la main. J'ai dessiné ses très jolis pieds, mais on ne voit pas ses couettes. Ouais, elles dansent et rebondissent quand je la rattrape en courant. On joue ensemble à la mer. On a de l'eau jusqu'au dessus des genoux. On regarde arriver les vagues. Parfois, il y en a une plus grande que nous ! Alors, on l'attend le plus longtemps possible. A qui bougera le dernier. On se met à... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 août 2006

Monologue vacancier (Fleur)

J'aime bien la mer, le bruit des vagues, le sable ... surtout le sable. Pas le sable de la mer sans vagues, la Mer d'Itéranée, je crois, on y est allé l'année dernière. Ce n'était pas un beau sable, pas assez fin. et puis surtout pas assez de sable. Les gens ne sont pas gentils à cette mer là, ils ne veulent pas laisser un peu de sable libre ! Et puis la Mer d'Itéranée elle est trop calme. Moi j'aime la mer qui bouge, celle qui fait des vagues, celle qui s'énerve sans raison. J'aime tant m'y amuser. Mais surtout la mer qui bouge je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
29 août 2006

Jeux de gamins…Jeux de vilains (Gaelle)

Cela fait une heure que je suis là,Dos contre terre à écouter les pas,Le silence, les clapotis de l’eau… Le délicat mouvement des vagues,La douce chaleur du soleil,Le bruissement des algues…C’est une véritable merveille. Je dois rester jusqu’à la nuitDans ce doux paradis … Ah ! Quel stupide pari,Je ne peux aller plus loinJ’ai terriblement besoinDe faire pipi !
Posté par Coumarine à 21:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 août 2006

Saint-Nicolas (Béa)

Je vais vous dire un secret : j’ai déjà bien réfléchi à la lettre que je vais écrire à Saint-Nicolas.  Attention, je vous fais confiance, vous ne le direz à personne…  promis ? Naturellement, on n’est qu’au mois d’août, et il faut encore dormir beaucoup de fois avant que Saint-Nicolas ne vienne apporter ses cadeaux. Mais j’y pense, et je voudrais bien que vous m’expliquiez : nous sommes des millions de petits enfants sur la terre.  Et Saint-Nicolas reçoit des millions de lettres chaque année.  Dites-moi... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 août 2006

Attente (Brigetoun)

Du bout d'un pied, j'ai dessiné une silhouette, guidé par la voixde maman, et je me suis allongé selon ses instructions - "Celava faire une photo sensationnelle".Prétendra-t-elle que je suis créateur, précoce, doué ? Moi,j'aurais voulu construire une montagne de stalactites avec dusable mouillé, au bord de la plage, et creuser des trous qui sereferment sans arrêt.Je l'entends constater avec son amie que le dessin est réussi -elles discutent. Je ne vois que le ciel, gris, avec plein debosses dans les nuages.Va-t-elle prendre... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 août 2006

Petit d’homme, grand de cœur (poème de vie)

Sur un tapis infini de grains de sable dorés, L’enfant boit au calice de la vie. Dans son petit corps offert à l’abandon, Vibration subtile de chaque cellule de son être, Que d’oreilles pour capter la musique de son rêve, Source inépuisable de vitalité. Dans la main du petit d’homme Un cœur grand comme ça, Ouvert sur un monde de tous les possibles. Résonances intenses imprimées au plus profond de l’âme. Il suffit d’y penser pour oser encore Chaque jour tisser notre... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 août 2006

pas question d'ecrire : P.P. ( alceste)

Il y a des mots que je n’aime pas, que je n’aime ni lire ni écrire et dontle graphisme m’irrite.J’attend d’un mot qu’il me donne accès au rêve par son pouvoir d’évocation,sa capacité à m’entraîner dans un monde magique à explorer comme dans »Alice au pays des merveilles «.Il y a des mots avec lesquels je n’aime pas jouer, et que mon clavierignore. Pour chacun de ces mots sacrifiés, il y a certainement de bonnesraisons. Celui auquel je fais allusion, a déjà cette sonorité triviale quiraisonne dans un texte comme une fausse note .Je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
27 août 2006

Rêverie enfantine (Roudounet)

« Dessine moi une maman » dit l’enfant à la lune. La mienne est partie là-haut dans les nuages. Papa dit qu’elle est un ange, mais moi les anges je ne les vois pas, j’aimerai mieux qu’elle soit une étoile qui brille le soir et qui me ferait un clin d’œil avant de m’endormir. L’enfant se met à pleurer doucement et la lune attendrie se met à dessiner une jolie maman. « Tu vois elle dort sur la plage ta maman ».L’enfant sourit, content il s’allonge à coté d’elle, sa main effleure celle dessinée sur le sable, les yeux levés au ciel, il... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]
27 août 2006

Pourtant je fais le mort … (Lorraine)

         Ca, c’est moi. Couché deux fois sur le sable.  En vrai eten dessin. Je fais le mort. J’aime bien faire le mort. Surtout quandl’oncle Anselme est là. Il m’aime bien, l’oncle Anselme. Il resteprès de moi « à me veiller » qu’il dit, quand mes parents sortent àdeux.          Je fais le mort dans mon lit. L’oncle Anselme fait lapetite souris qui monte, qui monte…mais souvent qui descend. Jen’aime pas. Il me chipote. Il me tripote. Pourtant je fais le mort.Pour... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]