Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 septembre 2006

Noces marines ( Alceste )

J’ai posé la tête sur le sable qui s’enfuit
Je regarde, caché derrière les herbes agitées par le souffle marin .
Il y a ces dunes qui ondulent comme un beau corps dénudé ,
Cette générosité femelle, qui projette ses mamelles
A l’ocre doux et savoureux .
Il y a ces petits plis , comme des fossettes charmeuses ,
Qu’on voudrait caresser du doigt .
Il y a ce varech touffus qui comble cette déclivité humide .
La mer vient  caresser cette grève amoureuse, par petits coups de langue

Par vagues discrètes , elle fait glisser le sable vers elle ,
La recouvre et l’enlace ,
S’insinue par le petit ria qui coule vers elle .
Puis elle s’agite violente et se pâme dans un rouleau extatique ,
Lentement comme a regret elle se retire , pleine d’écume ,
Qu’elle dépose apaisée sur le sable détrempé .
On entend comme un soupir , celui du ressac .

Posté par Coumarine à 21:37 - Alceste - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Très belle métaphore aussi Alceste que celle de la vague qui vient lécher la plage et ses dunes ondulantes...
    Belle écriture,
    Vous êtes très forts tous!!!
    c'est agréable de vous lire...

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2006 à 21:40
  • J'aime beaucoup cette métaphore, ou le jeu des vagues sur le sable, c'est très fin (sable fin ?) et suggéré dans la simplicié... bravo.

    Posté par Matts(-Hideto), 12 septembre 2006 à 23:12
  • Oui, c'est une magnifique production !

    Posté par Pivoine, 13 septembre 2006 à 00:38
  • Alceste, je n'ai qu'un mot:Bravo

    Posté par Charlotte, 13 septembre 2006 à 10:55
  • ou comment avoir envie d'être une vague...

    joli, alceste.

    Posté par pati, 13 septembre 2006 à 12:24
  • Curieuse analogie entre nos deux textes, la vague nous a inspiré tous les deux.
    Je trouve le tien très réussi !

    Posté par Amanda, 13 septembre 2006 à 13:24
  • Joli texte, et puis, j'aime tellement l'océan que je ne peux que me plaire à suivre cette vague...

    Posté par elvire, 15 septembre 2006 à 14:10

Poster un commentaire