Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

15 septembre 2006

Contact (Zack Braff)

elle, était là, nue, allongée sur son lit de pensées.. Moi, j'étais là, debout, désarmé par la nudité de mes sentiments, Mon désir prenait le pas sur mon physique qui se laissait aller à de bien grands projets.. Ses yeux m'invitaient, m'entrainaient ... Ce fut d'abord.. Un pas puis le second laissa place au troisième qui fit toucher nos deux chairs et déchaîna nos furies La douceur de sa peau, les courbes de son corps parcouru de minces frissons causés par notre CONTACT La vue se trouble, la main dérape, la respiration... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 septembre 2006

en attente (brigetoun)

la mer :"je les ai caressés et je les ai laissés sortir, mais je suisrestée un peu, en petites gouttes sur leurs corps, sur cetteépaule ronde comme un fruit délicatement mur ; je suis lesgouttes qui descendent lentement sur les peaux ; je suisl'humidité."la mèche de cheveux :"je suis collée, un peu, par l'eau de mer, je vais pour un tempsm'épanouir, venir sur le visage."les ombres :"nous nous glissons sous l'aissellle, sur la chair renflée, sousla poitrine plate de l'autre ; nous dessinons les muscles qui... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 septembre 2006

Diversité de vos textes

Déjà 15 participations! Et une bonne dizaine attendent encore patiemment dans ma boite à mails... Donc PATIENCE, je ne vous oublie pas... Je suis étonnée et ravie de vous lire...La diversité des textes est grande, parfois inattendue, toutjours plaisante à lire Bravo à tous! (et pour ceux que cela intéresse, le passage a doublé, ce qui veut dire que vous êtes lus, par vous qui écrivez, qui participez mais aussi par ceux qui arrivent ici par hasard et s'accrochent à ce blog pas comme les autres...)
Posté par Coumarine à 08:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 septembre 2006

Jamais plus, nous ne nous séparerons. (Elvire)

Nous baignons ainsi pour toujours dans une humide moiteur. Dedans. Dehors. Je ne sais plus désormais d’où viennent les cris des oiseaux, ils sont au-dedans de moi, j’ai la tête qui tourne, je crois, à moins que ce ne soit ces effluves tièdes, ces odeurs de peau… Les gouttes d’eau douce coulent le long de mes longs cheveux, glissent dans mon dos, atteignent mes reins, se frayent un passage au plus intime. A mon contact, elles s’évaporent en chair de poule. A fleur de peau, à fleur de chair, et ses doigts courent... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 07:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 septembre 2006

L’Eros agricole. (Charlotte)

Marguerite est vachement bandante. Elle a tout pour plaire : de grands yeux noirs dans un regard mendiant  debête,  un gros ventre  qui se balance de gauche  à droite à chacun de sespas, et sous lequel pend une bonne mamelle dotée de quatre longues sucettes,  enfin,  une croupe prometteuse d’où s’échappe une queue insolente,légèrement poilue  qui fouette et chasse le vent, les mouches et  toutindésirable. Les bœufs par exemple. Tout en chair et   graisse, elle s’adonne... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 07:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]