Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 septembre 2006

Satin et flanelle (Feuille)

Elle est apparue comme dans un rêve, en robe de satin noir. Elle demandait du sel ou des allumettes, je ne sais plus.         Elle a les yeux revolver, elle a tiré la première ... Je suis resté là, un moment à la regarder, comme hypnotisé par ses grands yeux noirs. Sa bouche plus sombre qu'une cerise ne demandait qu'a être embrassée. Ses mains auraient pu être le serpent devant Adan ...         M'a touché, j'suis foutu ... Elle m'a ramené le sel et les allumettes.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 septembre 2006

Dedicado a la Peliroja (Zel)

Je danse avec elle, elle danse avec moi.Elle est si belle, j'en reste sans voix.Sur cet autel, où nous dansons cette Salsa.Une musique de miel, une seconde de joie. Je sens... Je sens son parfum, pétillant et fruitéComme une orange, éclatante de beauté,Des fruits exotiques, des odeurs d'épices,Un océan pacifique, une odeur, un délice. Je sens... Le son de la clave, le grattement du guïro,Le ton dur et si grave d'un solo de piano.Le serein miaulement du gosier d'un trombonneAccompagné du chant d'un viril saxophone. ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Ca n'est pas lui (Bérangère)

Ça n’est pas lui que je regrette, ça n’est que l’étincelle qu’il avait rallumé, ça n’est que son regard attendri sur moi, son écoute attentive, et les petits mots affectueux qu’il me glissait doucement comme on parle à une enfant … Ça n’est pas lui … c’est la profondeur de son regard sur moi , comme autant de promesses silencieuses, comme pour me confirmer que ma main s’attarde bien dans la sienne … Ça n’est pas lui … c’est la délicatesse de ses mains dans ma nuque, de ses doigts dans mes cheveux pour attirer mon visage vers... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Nuit d'été (Christine)

Elle s'allonge sous ses draps de satin blanc, la chaleur humide de la chambre fait perler sur sa peau de fines gouttelettes irisant le galbe de son corps. Elle ne l'attendait pas ce soir, mais elle l'a entendu, elle sait qu'il est là, qu'il s'approche d'elle, imperceptiblement. Il est tout près, il la frôle comme pour lui faire simplement ressentir sa présence. Elle ne dit rien, elle attend, excitée à l'idée de la rencontre de leur deux corps. Elle ressent son envie, son désir de la toucher, de poser son corps sur le sien, sur sa peau... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]