Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

23 septembre 2006

Vertige (Clise)

Je ne l’aime pas, mais tant pis Ce soir encore j’irai m’enivrer M’envoler, décoller dans le tourbillon De ses notes inachevées Balancées dans le tourment D’une âme triste pour oublier L’instant et divaguer librement Au rythme de ses sons tumultueux Dans le vertige de ma dérive.
Posté par patitouille à 14:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 septembre 2006

Partition pour un poilu (Matts)

Je ne l’aime pas mais tant pis. Il est déjà trop tard, la baguette a déjà caressé l’air étouffant du Von Verdunen Hall où se joue « Concerto pour un violoncelle » de Felipe Petâïni...A ma gauche, les premiers abattent leurs épées sur les boyaux, les aigüs des violons se font entendre, la mélodie douce, simple volupté des coeurs et des esprits, chatouille mes oreilles. Aux plaisirs des sens s’ajoutent les souvenirs précieux d’essais échoués où le coup n’atteignait pas sa cible, mais déjà les seconds s’invitent et sonnent le clairon,... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 14:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
23 septembre 2006

Musique ! (Farfalino)

Je ne l'aime pas, mais tant pis, il faut bien vivre. Ou plutôt survivre avec ce misérable cacheton qu'on va discrètement me glisser dans la poche, comme une aumône rédemptrice à un clochard. Dieu que je déteste ce métier. Mon père disait que ça ne sentait pas la sueur, ce n'était pas un métier. Pauvre hère maintenant à six pieds sous terre à croquer les pissenlits par la racine. Ses lapins, au moins, ils mangeaient les tiges et les fleurs. Ca fait longtemps que je n'ai pas mangé de lapin. De toute façon, c'est pénible c'est plein... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 septembre 2006

Un instantané. (Cedric)

Je ne l’aime pas, mais tant pis. Ce qui me plaît, c’est d’être à ses côtés. Sentir qu’elle respire, qu’elle apprécie, qu’elle me serre la main, émerveillée. Son parfum me transporte déjà dans notre lit, dans ses bras. Je ne l’aime pas ce concert, mais tant pis. Je prends sur moi.
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]