Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 septembre 2006

Trahison (Nan')

Je ne l'aime pas, mais tant pis. Je l'aimais beaucoup pourtant. Nous nous rendions dans le Sud, férias, bandas, sangria et fête jusqu'au petit jour. Je me cachais derrière lui, l'homme à la moto, mon ami. Le temps d'une soirée parmi des inconnus à des kilomètres de mes contrées. Pour une fois, je suivais, je ne dirigeais pas. Je le connaissais pourtant, comme s'il était moi. Quelques affinités se sont créées, les langues se sont déliées, la chaleur nous rapprochait. Détente, rire et bien-être. La soirée s'annonçait délicieuse, et pourtant, il m'a pris ma vie, ce soir d'août, il y a quelques années déjà.

J'aurais voulu crier, j'ai préféré partir. J'aurais voulu hurler, j'ai préféré ne rien dire. M'enfuir, tout laisser et mourir. Je ne l'aime pas, non, je ne l'aime pas. Je ne l'aime plus. Il m'a tourné le dos alors que je l'appelais au secours, a renié tout fondement d'une amitié ancrée, a craché sur ma tombe encore ouverte, dans laquelle j'aurais voulu sauter, vive. Je ne l'aime plus, je le hais. Et je me demande ce qu'il est devenu, lui alors si proche et maintenant si loin. Je ne l'aime pas mais tant pis. Je ne t'aime pas. Où es-tu ?

Posté par patitouille à 14:01 - Nan' - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

  • ton texte me touche beaucoup Nan', tu sais pourquoi.
    mais en dehors de l'émotion de ce qu'il évoque, il n'en reste pas moins que ce texte est une belle réussite

    j'aime l'opposition de ce que ton personnage voulait faire et de ce qu'il a PU faire. c'est très bien rendu, cette dualité d'une double victime...
    "J'aurais voulu crier, j'ai préféré partir. J'aurais voulu hurler, j'ai préféré ne rien dire."

    Bravo Nan'. beau morceau d'émotion que tu nous offre là

    Posté par pati, 24 septembre 2006 à 13:21
  • Merci timide, tendu et ému.

    Posté par Nan', 24 septembre 2006 à 16:33
  • Nan tes mots sont partagés entre doute et détermination, entre haine et ammour...
    Ce qui leur donne leur force d'émotion
    On devine sans savoir...mais peut-être est-on à côté de la plaque...
    C'est ça qui fait la force d'un texte parfois

    Posté par Coumarine, 24 septembre 2006 à 20:21
  • On dit toujours qu'amour et haine, haine et amour... Sentiments complexes, en opposition, mélangés, amour et mort, éloignement, chagrin... Complexité de l'âme humaine. C'est beau !

    Posté par Pivoine, 24 septembre 2006 à 21:13
  • J'ai voulu charger de doutes, de peut-être et de "oui mais non", tout reste ambigu. Et si ça marche, tant mieux !

    Posté par Nan', 24 septembre 2006 à 21:13
  • ca me fait penser à la chanson de Zazie "Une chanson d'ami", en plus vif, plus aigu, plus exacerbé.
    Très beau texte.

    Posté par Farfalino, 24 septembre 2006 à 23:51
  • ...

    Très belles phrases... Un détour qui vaut la peine... J'aime...

    Cordialement.

    Posté par Marie Lanson, 24 septembre 2006 à 23:56
  • ton texte m'a piqué au coeur, on ressent l'incroyable souffrance de la trahison ... merci,

    Posté par berangere, 25 septembre 2006 à 21:16
  • ton texte m'a piqué au coeur, on ressent l'incroyable souffrance de la trahison ... merci,

    Posté par berangere, 25 septembre 2006 à 21:18
  • Des mots qui crient une douleur indélébile...
    Et malgré ça, ton coeur dit: "où es-tu?"
    Que l'être humain est complexe!

    Posté par colette, 26 septembre 2006 à 10:23
  • Tous

    Les relations humaines sont d'autant plus complexes si l'on n'en maîtrisent pas les données extérieures. Mais après tout, ça peut aussi être ça qui en fait l'intérêt, non ? (moi pas causer bien la France, désolée ;op)

    Posté par Nan', 26 septembre 2006 à 17:37
  • "Je ne t'aime pas. Où es tu ?"
    Une fin qui résonne...

    Posté par elle_groggy, 01 octobre 2006 à 14:10

Poster un commentaire