Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

01 octobre 2006

Fidèle interprète (AlainX)

Je ne l'aime pas mais tant pis, il faudra bien que je la joue jusqu'au bout cette pièce pour contrebasse seule de Cornelissen. "Short therapy" qu'il a appelé ça ! Pour une thérapie, c'est une thérapie ! Il faut tirer l'archet avec vivacité et se massacrer les doigts sur les cordes. J'ai frisé une tendinite à l'épaule droite, et l'ostéopathe m'a dit de me ménager. Quatre heures de répétition par jour depuis un mois sur cette damnée partition, mal imprimée en plus.

Et bravo pour le résultat, bravo pour la promotion du concert : quatorze personnes dans la salle. Je les ai recomptées trois fois. Quatorze, pas une de plus, pas une de moins. Alors voyons si je calcule bien, ça va nous faire comme recettes.... Mouais ! Et encore, à mon avis il y a au moins quatre demi-tarifs. Donc ça me fera comme cachet... Tout juste. Si j'enlève le prix de la corde que j'ai pétée hier, il me reste largement de quoi m'acheter deux sandwiches demain. Quel métier !

Et voilà, le couple de vieux du deuxième rang s'est endormi. Des demi-tarifs certainement ! Attends, tu vas voir, je m'en vais te les réveiller rapidement. Et au diable Cornelissen : j'improvise. De toutes façons personne ne connaît cette connerie qu'il a fallu programmer pour faire plaisir à la dernière conquête du producteur. Allez ! Go ! Je me lâche à fond et en même temps je tape du pied sur le plancher comme un malade. Et voilà ! Pépé et Mémé ont sursauté. Bon, j'abrège. Je ne leur joue pas les dernières mesures, sinon je vais rater le bus.

Musicien : c'est quand même une vocation...

Posté par patitouille à 09:00 - Alainx - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • AlainX, ton texte, j'adore ! j'aime l'humour qui décape, les deux (pauvres) vieux que je "vois" littéralement bondir sur leurs sièges au son tempêteur de l'instrument revêche... c'est excellent !

    Posté par pati, 29 septembre 2006 à 15:59
  • Et quelle chute..... ne pas jouer les dernières mesures pour prendre un bus!! Suberbe!

    Ton texte éveille en moi à la fois quelque chose d'horrible et de révoltant, une froide réalité, un peu d'amusement, un rire généreux... je retrouve dans ton humour un peu de la réalité que je vis en tant que musicienne... heureusement qu'il y a plein d'autres moments qui font de ce métier un parcours passionnant! La vocation, c'est au-delà... où plutôt au-deça! Merci.

    Posté par Poème de vie, 01 octobre 2006 à 10:12
  • Moi aussi j'adore cet humour.J'ai bien ri.

    Posté par Charlotte, 01 octobre 2006 à 12:00
  • Ah l'humour d'Alainx, s'il n'existait pas ...

    Posté par Christine, 01 octobre 2006 à 13:04
  • Dur

    métier, que celui de musicien... et pourtant, avec l'humour, on va très loin !

    Posté par Béa, 01 octobre 2006 à 13:20
  • Humour noir, regard acerbe à la fois sur le musicien (où est passé sa vocation de musicien, son amour de la musique?) et les spectateurs (au diable les petits vieux qui s'endorment comme des cons)
    Humour noir, décapant mais terriblement efficace, j'ai ris, comme les autres

    Mince alors, quand tu t'y mets...
    J'en veux encore

    Posté par Coumarine, 01 octobre 2006 à 15:07
  • qu'est ce que tu as contre les quatre demi-tarif, il y a encore ton frère et sa femme que tu as invité sans réfléchir, la mère et la petite amie du compositeur et le cousin de l'éclairagiste - bon ça fait tout de même cinq billets plein tarif, les deux que représentent les quatre sont les bien venus

    Posté par brigetoun, 01 octobre 2006 à 15:31
  • Il manque le tarif étudiant

    Excellent le musicien qui soliloque. Cela me fait penser à un sketch (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître)Ils acceptent même les tickets restau ?

    Posté par Dan, 01 octobre 2006 à 18:53
  • Merci pour tous ces commentaires !
    Je me suis moi-même bien amusé à l'écrire ! Ca me manquait ces derniers temps d'écrire sur ce ton...

    Poeme le vie > dans la famille de ma compagne, il y a une tradition d'instrumentistes, des amateurs, des pro, des prix de conservatoire. Je me demande si je leur communiquerai ce texte un jour... )

    Posté par Alainx, 01 octobre 2006 à 19:03
  • Oui, c'est vraiment très drôle ; comme quoi, musicien ce n'est pas que la gloire et l'amour de l'art, il y a aussi les concert pour 15 personnes (voire moins je suppose) et pour les publics "non avertis" (bref, les gens comme moi...)

    Ce n'est pas cela que l'on appelle bouffer de la vache enragé ? Ton musicien la dévore à pleine dents ; il me fait penser à celui décrit par Farfalino.

    Posté par Sammy, 01 octobre 2006 à 20:14
  • Lui reste-t-il seulement de quoi payer son ostéopathe? A ça, j'ai été particulièrement sensible j'imagine la souffrance du pauvre homme

    Super ce texte! J'adore l'humour aussi.

    Posté par Pivoine Blanche, 02 octobre 2006 à 21:34

Poster un commentaire