Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

09 octobre 2006

Ce jour-là (Lulu la Luciole)

Au matin, le verre était vide.
Je l’ai regardé dormir.
Elle était si calme.
Je me suis demandé si j’avais déjà pû dormir aussi calmement un jour.
Je n’ai pas sû répondre.

Moi cela faisait quatre ans que je me relevais la nuit parce que la bouteille me harcelait. J’ai essayé une fois de ne pas l’écouter. Elle m’en a fait baver ! Tremblements pas possibles, draps trempés, machoire crispée, le corps tendu, le cœur qui bat à n’en plus pouvoir, et mon Dieu quelle angoisse quand j’ai vu des milliers d’araignées commencer à me manger !
"Delirium tremens " ils ont appelé ça. Tu parles d’un éléphant rose… Alors la bouteille et moi après ça je savais que c’était à la vie à la mort.
Maintenant je suis content, j’en suis débarassé. Il y en a plein ici qui me disent que j’aurais pu faire autrement. Certains sont bien placés pour me le dire. Mais à l’époque je ne savais pas.
Ce que je sais c’est que ce jour là ça m’a fait mal de la voir si belle. Ca m’a fait trop mal de l’aimer si fort et de me sentir si soumis. A la bouteille mon amie-ennemie.
J’ai pris la voiture direction l’océan. J’y voyais pas bien clair, j’ai vu qu’on me faisait signe, je me suis envolé. Je ne me souviens que du craquement du parapet.

Posté par patitouille à 09:01 - Lulu la Luciole - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • tu ne peux pas deviner à quel point ton texte me touche... de près.

    je suis émue. très émue. c'est une terrible histoire que tu nous contes là. mais tu le fais si bien ! j'aime énormément ce que tu as écrit.

    excuse-moi... je ne suis qu'une lectrice, là, pour le coup... j'ai du mal à trouver mes mots pour commenter correctement ton texte

    Posté par pati, 08 octobre 2006 à 01:07
  • et c'est comment après ? il y a des verres ? tu rends bien cette asez horrible chose

    Posté par brigetoun, 09 octobre 2006 à 10:42
  • J'aime beaucoup ; le texte pourrait s'intituler "description d'une dépendance", mais ça occulterait son aspect fantastique... car à mon sens, le narrateur est mort, et il nous raconte comment cela s'est passé (le craquement du parapet) ; et en relisant on comprend d'autant mieux le sens de la phrase "il y en a plein ici qui me disent..." c'est quel endroit, "ici" ? Libre à nous d'imaginer ce que l'on veut... Les buveurs malheureux connaissent-ils leur vainqueur ?

    Posté par Sammy, 09 octobre 2006 à 11:17
  • Oui, c'est fort, très fort comme texte. Court. C'est écrit, décrit. C'est fort. (Et sans doute que c'est cela qui compte le plus...)

    Posté par Pivoine Blanche, 09 octobre 2006 à 13:11
  • J'aime bien ce texte car il décrit bien l'état de manque et la tragédie qui s'en suit. Il provoque une émotion forte et triste

    Posté par Farfalino, 09 octobre 2006 à 13:17
  • In vino veritas!
    Ton texte est beau, poignant car il est vrai...

    Posté par Charlotte, 09 octobre 2006 à 13:47
  • Ton texte est fort , on ressent bien la détresse et la dépendance qui mène au bout de la folie...

    Le texte que j'ai envoyé samedi à Pati a le même thème.....

    Posté par littlesun, 09 octobre 2006 à 14:01
  • Merci de votre accueil pour mon texte.
    Sammy tu es dans le vrai bien sûr. Mon narrateur est mort, et il est important pour moi de laisser chaque lecteur y projeter ses propres représentations.

    La dépendance est au coeur de la vie de chacun. A plusieurs titre, et pas forcément dans la pathologie. L'humanité de chacun est extrêmement complexe, et même ce qui effraie ou rebute comporte une large dimension respectable, souvent inconnue de chacun. C'est aussi le message que je souhaitais passer dans ce texte. D'autant que dans le dépendance, le degré de souffrance est souvent méconnu, ainsi que sa nature. On en reparlera si tu veux Pati...

    Posté par lulu la luciole, 09 octobre 2006 à 16:11
  • En fait, cela fait plusieurs fois que je lis ce texte et je ne sais toujours pas si je le trouve beau ou non car il est à la fois très bien écrit et très dur ...

    Posté par monchanie, 10 octobre 2006 à 08:39
  • on en reparle quand tu veux lulu, pas de soucis ! j'ai pour ma part entamé le récit de la mienne, de dépendance

    ma boite mail t'est ouverte

    Posté par pati, 11 octobre 2006 à 12:03
  • C'est une histoire douloureuse qui finit très mal mais ce qui est beau dans le texte c'est que tout est suggéré... cela le rend encore plus fort. Impossible d'en sortir indemne.
    bravo !

    Posté par Kiki, 11 octobre 2006 à 17:48

Poster un commentaire