Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

12 octobre 2006

Etrange invitation (Tanette)

Au matin, le verre était vide, aussi vide que son esprit. Combien de fois avait-il rempli ce verre depuis la veille ? Il n’en avait pas la moindre idée. « Quand le verre est vide, je le plains, quand il est plein, je le vide » articula t-il comme étonné de cette constatation ridicule. Où cela va-t-il me mener ? Il ne savait pas. Il ne voyait pas l’issue. Comment était-il arrivé là sur ce rocher ? Il savait seulement qu’il dominait la mer. Mais cette main qu’il voyait sortir de la roche, obsédante, menaçante comme les nuages au-dessus... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 octobre 2006

L'amour fou (Sammy)

Au matin, le verre était vide, et ta main dans la mienne était déjà si froide. Ta main dans la mienne comme l'oiseau prisonnier. Au matin, tu dormais, ma belle abandonnée, couchée sur le côté où je t'avais laissé. Ma belle abandonnée au sommeil apaisé.Le verre était vidé, tout était achevé. Tu dormais innocente, dans la pénombre bleue où glissent des clartés. Tu dormais, innocente, attendant un signal qui jamais ne viendrait, espérant un fanal qui ne luirait jamais. La mer sur les rochers fracassait sa chanson, l'écume des années... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
12 octobre 2006

Ivresse (Myriel)

Au matin, le verre était vide.Et envolée l’ivresse volée à cette nuit désenchantée, ce temps ou j’ai tendu la main vers l‘espoir, effleurée du bout des doigts ses plumes soyeuses. Il s’est enfui, parti à tire d’aile vers l’immensité bleue.Je lui tourne le dos. Je suis en route vers l’amer. La mer tue me disait ma mère, l’amer aussi d’ailleurs. Plus sûrement si ce n’est plus rapidement.Le désespoir noyé dans un océan de rancœur me fera sombrer aussi facilement que la dune sableuse attaquée par les flots. Tomber dans la sombre... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 octobre 2006

Noyade (Bérangère)

Au matin, Le verre était vide, la bouteille aussiRestait la violence de la colèreContre ceux qui avaient cassés ma vieDans l'alcool, j'ai essayé d'oublier hier Le soleil se levait dehorsL'intérieur s'éclairait d'une drôle de couleurIls étaient encore les plus fortsRien n'effacerai jamais cette douleur Ma vie entière était amèreComme ce mauvais vinJe n'étais que misèreEt je n'oubliais rien Leurs rires résonnaient encoreLes années sont passéesMais Leurs mains sur mon corpsJe n'ai pas pu oublié Le verre est... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]