Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

14 octobre 2006

Envol (Valclair)

Au matin le verre était vide. Mais de son élixir j’étais empli. Je suis sorti de la taverne laissant là des compagnons qui n’en étaient plus, des demi-putes alourdies de tristesse, les couloirs obscurs de mes nuits, ma sécheresse de cœur. J’ai frissonné dans l’air vif, et je me suis accoudé, ébouriffé de vent, à la rambarde accrochée sur le vide... Tandis que s’effrangeaient les brouillards, j’ai vu le bon géant de la colline qui s’éveillait, étirant son vaste corps et saluant le matin frémissant... J’ai vu son chapeau petit, cône... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

14 octobre 2006

Discrètes dionysies (Vertumne)

Au matin, le verre était vide. Mais c'était après les songes.Dans cette infime seconde où la nuit hésite encore, sans savoir qu'elle basculera soudain vers l'aube, en ce temps où la brume revient, comme une lente malédiction, envelopper les jardins ou les décombres, quand l'entêtant murmure du fleuve rappelle aux femmes qui s'éveillent que les hommes sont partis en mer, ou à la guerre, ou vers d'autres épousailles.C'était après les songes.Dans cet instant où l'oiseau inonde l'air du souffle de ses ailes, où la main quitte la peau... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 17:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 octobre 2006

Amen. Pas d'alléluia ! (Coumarine)

Au matin, le verre était vide.Vide. A terre. Brisé. Traversé de ses éclaircies.Miroitant ça et là de fragments dérisoires tout au fond du rien. Sémaphore strident tellement aigu qu'il en est inaudible. L'oiseau sans ailes, petit prince inachevé, s'est écorché la peau tendre du dedans. L'oiseau sans ailes, petit prince handicapé, s'est revêtu de la peau calleuse du dehors. Les doigts décrispés hors de son poing suppliant, il implore les trouées de lumière. Mais...la lumière est un peu sourde, il faut le dire, Dieu l'a désertée... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 09:01 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
14 octobre 2006

Minérale (Pati)

Au matin, le verre était vide. La coupe était bue, jusqu'à la lie. J'avais épuisé mon capital humain. J'étais devenue montagne. Minérale. Minée, râle... J'ai perdu mon corps. Seule me reste ma face, agglutinée à cette roche battue par la houle nocturne et bleutée. Ce halo bleu qui me relie au monde et qui souligne ma désespérante solitude face à une mer déchainée... Partis, mes bras ! Parties, mes jambes ! Disparus, mon buste, mon sexe, je n'ai plus de sexe. Je suis un ange ? Je me souviens juste m'être couchée sur cette... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]