Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

18 octobre 2006

Un texte a intérêt à "reposer"

Tiens il me vient un deuxième "truc" dont je vais vous parler (je n'utilise pas le mot "conseil" à dessein , je sais que certains sont allergiques au terme...

Et si, après avoir écrit votre texte, vous attendiez quelque peu avant de l'envoyer, pour le laisser reposer un peu (au moins une nuit?). C'est fou comme après une bonne nuit (ou même deux) les choses peuvent s'éclaircir parfois et apparaître sous un nouveau jour...

Oui je sais, c'est difficile: on écrit sous une impulsion (pas vrai Impromptu, et d'autres d'ailleurs...?), un élan incoercible de créativité, et l'envie est grande de l'envoyer aussitôt.

Or il y a des chances qu'il ne soit pas publié avant quelques jours (le nombre est tel que les listes s'allongent...) et ce petit texte attend patiemment ici, alors qu'il aurait pu mûrir (et s'améliorer, voire se corriger) dans votre tête et votre PC.

Cela vous permettrait  de passer le correcteur d'orthographe pas ex... Pati et moi nous corrigeons certaines fautes vraiment trop fautes! mais d'autres, non! on considère que c'est VOTRE travail. Je sais pas vous, mais moi j'aime produire un texte sans fautes...surtout dans un atelier d'écriture...

Cela vous permettrait aussi de retravailler votre texte, un premier jet se travaille toujours (à ce propos, je vais écrire sur mon blog Coumarine un article qui vous intéressera sur le travail de l'écriture, suite au séminaire que je viens de vivre à Toulouse) A lire donc, si le sujet vous intéresse...!

Posté par Coumarine à 09:00 - * Conseils d'écriture - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • je reprend ici ce que je disais chez Valclair, concernant ma façon d'écrire ces consignes, car plusieurs d'entre vous me l'ont demandé

    "j'imprime en général les consignes, je les trimballe avec moi plusieurs jours, les regardant de temps à autre... j'attend le déclic.
    et puis, il vient, ce moment où tout commence à prendre forme. je prend papier et crayon, ou bien parfois je brouillonne directement sur le clavier, cela dépend...
    personnellement, le texte vient d'un coup, dans sa globalité.
    parfois, c'est l'image qui est le déclencheur, parfois l'incipit...
    parfois, j'ai le titre avant toute autre chose, parfois non...
    peu de ratures, dans mes premiers jets, à croire que j'ai "raturé dans ma tête", durant cette phase d'attente...
    une fois écrit, je laisse mûrir (depuis peu, avant de connaitre coumarine, je ne retravaillais que très rarement mes écrits)
    puis je relis, change un mot, développe une phrase, ou bien épure ce qui surcharge inutilement ce que je veux dire...

    ensuite, je fais comme tout le monde... j'attend avec impatience le premier commentaire "

    Posté par pati, 18 octobre 2006 à 12:07
  • Pourquoi l'imprimer Pati ? Il suffit juste d'y penser, ou plutôt, d'arrêter d'y penser, comme lorsque l'on cherche un mot, et que celui-ci revient alors qu'on avait arrêter de chercher. Arrêté ? Pas trop hein... c'est que machin là haut, dans sa boîte hermétique, il continue à tourner sans rendre de comptes à personne !

    Cela n'empêche pas la "contemplation" de l'image (je crois que c'est le terme employé par Valclair) dont il faut s'inspirer. Je dirais plutôt qu'il faut écouter ce qu'elle a à nous dire...

    Pour dire un mot sur ma façon d'écrire, et il me semble avoir lu un de tes textes, Coum, où tu disais sensiblement la même chose, le plus dur c'est de commencer. La première phrase, le premier mot. Trouver le bout du fil de la pelote que l'on va ensuite dévider. Le fil. Très important de ne pas rompre le fil. Qu'il y ait une continuité entre chaque phrase, que la place de chaque mot paraisse non pas naturelle, mais évidente ; c'est celui là qu'il fallait utiliser et pas un autre.

    En général, j'écris rarement d'une traite, mais plutôt par paragraphes de deux ou trois lignes, et je retourne systématiquement lire la dernière phrase lorsque je viens d'en écrire une de plus. Comme un tricot. La maille suivante vient prendre la précédente (je ne tricote pas hein ! c'est une image !!!)

    De fait, les plus grosses fautes sont corrigées à ce moment là... la relecture quelque jour après servira surtout à "enlever le gras", dans cette consigne 31 j'ai viré l'équivalent de deux paragraphes... Ca va vous paraître bête, mais quand j'arrive à lire un texte comme si ce n'était pas moi qui l'avait écrit, c'est que c'est bon...

    Posté par Sammy, 18 octobre 2006 à 13:27
  • ben justement, sammy

    j'imprime pour regarder l'image. m'imprégner de ses couleurs, de son atmosphère.
    je la regarde, de temps en temps et laisse vagabonder mes pensées librement dessus

    Posté par pati, 18 octobre 2006 à 15:38
  • En effet Coumarine, pour n'évoquer que mon cas, j'écris sur impulsion. Je retravaille sans cesse les textes dont je veux vraiment faire quelque chose. Seulement, ce quelque chose ne concerne pas tous les textes. Il se passe malheureusement en dehors de mon blog ou des sites participatifs dans les rares cas où j'y dépose mes affaires. Et les délais impliqués ne sont pas souvent de l'ordre du jour ou de la semaine. Peut-être un jour où j'aurai plus de temps ?

    C'est dire que pour moi, "les choses à faire avant de terminer un texte" et "les choses à faire avant de le déposer sur le site" ne se confondent pas forcément. Dois-je me retenir de proposer un texte s'il n'est pas tout-à-fait fini ? Sera-t-il fini un jour ? Le Colonel Moutarde dans le salon avec le chandelier ? Telles sont les questions que je me pose.

    Cela ne m'empèche pas de profiter des conseils que l'on me donne.

    PS: je suis très embêté, je n'ai pas de correcteur orthographique. C'est du "à la main". A l'ancienne, quoi.

    Posté par Impromptu, 18 octobre 2006 à 17:08
  • Merci pour tes conseils Coum et pour le temps que tu y consacres.

    Posté par marie-jeanne, 18 octobre 2006 à 18:08
  • Non mais je rêve, ça vient à Toulouse et ça ne prévient pas...

    Posté par lulu la luciole, 18 octobre 2006 à 18:15
  • Pati et Sammy, votre échange est intéressant...En fait tout le monde a sa manière de fonctionner
    Le etxte sur la photo d'Aalin je l'ai écrit dans le train de retour de Toulouse, alors que je n'avais pas la photo sous les yeux (mais dans ma tête depuis trois jours...

    Impromptu, tu es le bienvenu même si ton texte n'est pas tt à fait "achevé" ou corrigé. Mais tu verras au fil du temps que cela finira par te peser de ne pas "achever" un texte
    Pati le dit bien qu'elle a appris à laisser reposer son premier jet...

    Lulu...tu es de Toulouse??????? ça alors, si j'avais su...

    Posté par Coumarine, 18 octobre 2006 à 22:08
  • Moi, j'envoie mon texte, sinon, il devient blet !

    Posté par Dan, 18 octobre 2006 à 22:29
  • scrogneugneu, Dan...rhaaaaaaaaaaaaaa

    Posté par Coumarine, 18 octobre 2006 à 23:40
  • Pour ma part mes deux participations ont été écrites d'une seule traite quasiment juste après une petit heure de réflexion. Pour la seconde, une remarque judicieuse laissée sur mon blog m'a permis d'améliorer le texte et de le corriger même s'il avait été publié ici.
    pour celle-ci je vais de toute façon, emploi du temps surchargé oblige, laisser reposer.

    Posté par Farfalino, 19 octobre 2006 à 18:21

Poster un commentaire