Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

22 octobre 2006

MIROIR SANS TAIN ( Colette)

Germaine, tu vois ce que je vois? Comment, tu ne vois rien! Tu oses prétendre que tu ne vois rien! Germaine, fais un effort! Ce n'est pas trop te demander que de te concentrer trente secondes, tout de même! Que dis-tu? Il te manque encore quelques secondes! C'est bon, je te les accorde! Le temps est écoulé, Germaine! Je te stresse, moi? Tu en as des palpitations! Je croirais entendre ta mère!Si elle m'entend, elle doit se retourner dans sa tombe?Tu me fatigues, Germaine! Au lieu de vociférer, regarde plutôt le tableau! Tu ne vois pas ces yeux braqués sur nous? Ils sont plus de mille à nous déshabiller du regard! Non, Germaine, ce n'est pas ta nouvelle robe qu'ils admirent! Si ce n'est pas malheureux! Regarde cette horde d'écrivants voyeuristes qui concocte des petits Goncourt à nos frais! Tu ne connais pas cette marque? N'insiste pas, Germaine! Non, mais ils se prennent pour qui, tous ces Coumariniens?Des malades à la salive créatrice et au venin littéraire, voilà ce qu'ils sont! Des petits prétentieux qui s'essayent à dépeindre la société avec leur prose satirique! Des petits bourgeois à la noix qui jouissent à la simple évocation de leurs jeux de mots sarcastiques! Ils sont tous là, hébétés devant leur écran, à se creuser les méninges pour s'épater eux-mêmes!
Et si je leur disais que les plus amusés dans l'histoire, c'est bien nous! S'ils voyaient leurs têtes! Pas vrai, Germaine?

Posté par Coumarine à 09:01 - Colette - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • Mais c'est SUPER Colette
    Ca alors, je n'en reviens pas...en voilà une idée originale pour traiter cette consigne!!
    Bravo Colette, je me suis demandée jusqu'au mot "coumariniens" ce que tu nous réservais comme surprise...
    bravo Colette, il me plait beaucoup ce texte...

    Posté par Coumarine, 22 octobre 2006 à 00:38
  • c'est épatant !

    Posté par brigetoun, 22 octobre 2006 à 09:31
  • J'ai beaucoup ri. Voila un humour décapant qui nous fait du bien!

    Posté par marie-aude, 22 octobre 2006 à 10:45
  • Belle idée vu par les personnages de l'image, J'ai aimé

    Posté par Christine, 22 octobre 2006 à 11:25
  • JE LES VOIS...

    ...parce que tu nous les montres, chère Colette! Inquiets, tourmentés, crispés, furibards au fond, voulant à tout prix écrire et ne trouvant rien. Rien, rien!...

    Germaine, elle, s'en fout! C'est lui, le malade qui voit des yeux dans ce tableau, des gens, des sortes de demeurés...Il n'y a rien dans ce tableau, que le vide.

    Très belle réussite, Colette!

    Bises

    Posté par Lorraine, 22 octobre 2006 à 12:10
  • Excellent!

    Posté par cedric, 22 octobre 2006 à 16:05
  • Bravo !
    Et surtout très bien vu Colette ! Mais reconnais qu'entre nous et sans prétention, on se Coumarre bien.

    Posté par Largo, 22 octobre 2006 à 16:28
  • Décapant ! J'adore ton humour Colette. Mais quel est le bon côté du miroir ? Voir ou être vu ?...

    Posté par marie-jeanne, 22 octobre 2006 à 22:42
  • oui, bien trouvée, cette idée de faire parler ces beaux personnages

    très agréable à lire, comme toujours )

    Posté par pati, 22 octobre 2006 à 23:05
  • Restons modestes !

    Belle critique des écrivants en herbe ! Mais tout de même, quelle joie de découvrir la production de chacun et de chacune, quelle variété dans l'approche de la consigne.
    Ton texte est surprenant, Colette, bien écrit, au risque de me répéter. Tu sembles vraiment à l'aise dans tous les styles, personnages et thèmes !

    Posté par Micheline B, 23 octobre 2006 à 20:25
  • formidable regard!

    oui, très original!! mais je coumarine depuis peu de temps et je ne sais pas si Germaine et sa famille qui sont dans "la vitrine " ou si c'est moi!! c'est vrai!! peut-être que je trouverais la réponse, maintenant que tu me mets devant le miroir!! merci!! que de bonheur dans ce "creusement de méninges"!

    Posté par marie.L, 26 octobre 2006 à 17:54

Poster un commentaire