Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

24 octobre 2006

Mensonge (Coquelicot)

La honte, la gêne… C'est pas possible, ils se sont pas vus ou quoi! On a l'air malin, plantés sur le trottoir avec tous nos trucs ... des ploucs!Mais qu'est ce qu'ils ont à hésiter? Qu'ils se décident! Ils en prennent ou pas... mais moi, je reste pas là. C'est trop la gêne! Jennifer, une fille de l'école, elle habite pas loin du Mc Do qu'elle m'a dit... J'ai pas enviequ'elle me tombe dessus! Non mais, t'as vu mon bigleux de père et ma pouffiasse de belle-mère ... si elle me voit avec ça, je suis morte!Moi, à l'école, j'ai dit que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 octobre 2006

Telle une cantatrice...(Cyan)

Elle est si belle, ma mère. C'est la plus belle du monde. Grande, hâlée par le soleil de chez nous. Chez nous ? C'était plus chez nous ! Papa a dû quitter la boutique. Il dit qu'il retrouvera vite du travail. Mais maman pleure le soir... Je me glisse dans sa couchette, pour la consoler, moi, son petit homme, pendant que mon père refait le monde sur le pont supérieur avec d'autres chefs de famille. Elle est douce, elle sent ... comme si on fait chauffer du miel, beaucoup de douceur et un peu d'amertume dans les replis de la... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 octobre 2006

Un bon zigue (Lorraine)

         J’ai de gros genoux, un petit bonnet rond, une écharpe tricotée et une sœur que je déteste. Je la regarde et je me dis qu’elle est pimbêche comme maman, laide comme elle, et qu’à eux trois, avec papa, ils respirent la bêtise. C’est ma famille. Je ne l’aime pas.  Je n’aime personne.  Et personne ne m’aime.  Je ne suis pas un bon zigue.         J’ai 15 ans et si personne ne m’aime, m’en fous ! Ils croient me punir en me laissant avec la vieille bonne... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:02 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
24 octobre 2006

Un drôle d’été (Brie)

Je me suis retrouvé assis là, dans cette gare où je n’avais jamais mis les pieds. Déjà la veille, maman m’avait dit qu’il fallait préparer nos bagages, mettre des vêtements chauds au cas où. Pourtant  nous étions au début de l’été, fin Juin. Au cas où… je me demandais ce que cela pouvait bien vouloir dire.  Et puis, nous devions nous lever tôt, le train partait à 5 H du matin. Elle n’avait pas voulu me dire où nous allions et ce que nous allions faire. Pourquoi partir au début de l’été, alors que je me réjouissais... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]