Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

25 octobre 2006

Solitude (Poème de vie)

Il règne un silence étrangement rigide sur notre petit carré de vie grise. Mais ce n’est qu’illusion. Maman cause, palpite, explique, palabre sans fin. Les mots de Papa, prisonniers derrière des lèvres pourtant entr’ouvertes, n’ont pas de place dans ce cafouillis. Et ma petite sœur chantonne dans son coin. Mes oreilles se sont fermées à l’expression de cette vie trop superficielle. Trop de choses me pèsent, là, au fond de mon cœur. Personne ne veut entendre mes pourquoi et comment. Mes états d’âme dérangent ! J’aimerais communiquer au-delà des apparences, et je me heurte contre un mur de convenances. Les rochers de l’âge adulte ! Ma petite sœur, inatteignable derrière ces lourds manteaux d’habitudes et de traditions établies, que peut-elle bien ressentir ? Je n’aurais qu’un pas à faire hors du cadre pour le savoir, mais par peur de tomber dans le vide, je reste assis. Alors, je pleure à l’intérieur… Et silencieusement, mon cœur se meurt …!

Posté par Coumarine à 09:00 - Poème de vie - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

  • Voilà un très beau texte, d'une écriture superbement ciselée...
    Le "cadre" dans lequel évolue le garçon est évoqué d'une manière métaphorique, il n'y a pas d'histoire, jsute une atmosphère...

    J'aime beaucoup....par ex:
    "Il règne un silence étrangement rigide sur notre petit carré de vie grise. Mais ce n’est qu’illusion. Maman cause, palpite, explique, palabre sans fin. Les mots de Papa, prisonniers derrière des lèvres pourtant entr’ouvertes, n’ont pas de place dans ce cafouillis. "

    Mais en fait, je devrais tout citer, car chaque mot est biein choisi pour exprimer la réalité d'emprisonnement que tu veux décrire
    Bravo Poème de Vie!

    Posté par Coumarine, 25 octobre 2006 à 09:09
  • très beau texte (concis ça change ) et une solitude magnifiquement exprimée.

    Posté par Farfalino, 25 octobre 2006 à 09:56
  • J'ai vraiment beaucoup aimé ce texte. Surtout la fin. Si belle. Si désespérée.

    Posté par Cyan, 25 octobre 2006 à 10:10
  • Je rejoins les autres dans leurs commentaires en ajoutant toutefois qu'il est vraiment singulier de faire parler un garçon avec des mots ou des sentiments que je ressens féminin.
    Bravo !

    Posté par Nan', 25 octobre 2006 à 14:58
  • J'aime beaucoup ton texte moi aussi, et je voulais citer la même phrase que Coumarine, dont j'ai apprécié le rythme, faisant bien ressentir cet impression d'étouffement du narrateur, et de son père aussi - en clair ils ne peuvent pas en placer une.

    Le sentiment de solitude et d'incompréhension est vraiment très bien décrit, on le ressent à le lire, c'est poignant.

    Mais je vais me permettre une toute petite critique, pas vraiment une critique en fait, juste une remarque : il parle trop bien ton gosse, c'est là que le bat blesse... tu comprends ce que je veux dire ? Je rejoins un peu Nan sur ce point, les sentiments sont exprimés avec un style et un vocabulaire de femme peut-être, mais d'adulte sûrement. Bah, mais je pinaille, je pinaille. J'espère que tu ne m'en tiendras pas trop rigueur, parce que ton texte est quand même rtès bien et assez émouvant pour ceux qui veulent bien faire l'effort de son souvenir qu'ils ont un jour été un enfant ou un ado, qu'un jour eux aussi ont eu le sentiment que personne ne les comprenait...

    Posté par Sammy, 25 octobre 2006 à 18:29
  • Et si l'enfant qui parle (semble-t-il si bien) était en fait l'adulte qui n'a pu grandir, étouffé dans son silence, le coeur mort depuis l'enfance?
    J'ai plus qu'aimé ce texte ... je l'ai senti! Merci!

    Posté par fc, 25 octobre 2006 à 21:08
  • Oui Fc, je te rejoins dans cette interprétation
    Et de plus c'est un texte avant tout poétique (avant d'être réaliste!)

    Posté par Coumarine, 25 octobre 2006 à 21:36
  • Merci à chacun(e) pour les commentaires qu'il(elle) a laissé ainsi que les remarques que j'écoute avec intérêt. Suis contente que mon texte vous touche.

    Coumarine, tes mots me font très plaisir...

    Nan' qu'est-ce qui te fait penser à des mots ou sentiments féminins? ça m'intéresse.

    Sammy, je ne t'en veux pas, bien au contraire. En relisant mon texte, je partage totalement ton avis. Oui, c'est un peu comme si JE parlais à la place du garçon avec mon regard d'adulte, mes mots d'adulte. C'est un aspect qui m'avait complètement échappé lors de l'écriture. Et comme j'ai envie de progresser, je te suis reconnaissante de l'avoir relevé.

    fc, quelle clairvoyance! La question que tu soulèves m'interpelle... à méditer!

    Posté par Poème de vie, 25 octobre 2006 à 22:22
  • même remarque que sammy, ou nan'. les mots sont moins ceux d'un enfant que ceux d'un adulte.
    par contre je rejoins Fc... moi aussi, j'ai cru que c'était l'enfant devenu adulte, qui parlait... en revoyant une photo, par exemple...

    en tout cas, c'est très bien écrit, ça coule tout seul. et c'est poignant

    Posté par pati, 25 octobre 2006 à 22:33
  • Notre enfance, nous y revenons toujours. Même inconsciemment et souvent avec des sentiments divers.
    Tu as très bien exprimé la solitude et ce sentiment d’abandon de l’enfant par rapport à l’adulte…cette incompréhension exprimée par des mots de « grand » dans la bouche d’un petit garçon.
    C’est un beau poème de vie !

    Posté par Brie, 26 octobre 2006 à 10:11
  • Poeme de vie > allez, je copie colle ;o)
    "Personne ne veut entendre mes pourquoi et comment. Mes états d’âme dérangent !" (entre autres). J'ai tendance à penser que ce sont plus les femmes que les hommes qui sont préoccupées par ceci (attention les mecs hein, j'ai pas dit que ce n'était jamais votre cas !). C'est aussi une sensation que j'ai eue en te lisant. Laisser parler un petit garçon avec des mots d'adulte. Disons que naturellement, j'aurais eu tendance à penser que ces mots / maux auraient été écrits par une femme, même sans avoir lu la consigne.
    Essaie de te relire en prenant du recul et dis moi ce que tu en penses, si tu veux ;o)

    Posté par Nan', 26 octobre 2006 à 14:45
  • Merci Nan' de me faire part de ton ressenti, et même de me l'expliquer. Par manque de références - les hommes dont j'aurais voulu connaître les états d'âmes ne parlaient pas, et les autres qui en parlent sont pour la plupart gays - je n'arrive pas à sentir vraiment qui parle. Quoique, en écoutant bien, je pense entendre une femme aussi... mais suis-je tout simplement influencée par ce que tu as dit?

    Posté par Poème de vie, 31 octobre 2006 à 15:05

Poster un commentaire