Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

25 octobre 2006

Poussière de craies (Zack Braff)

Cet homme, là, celui qui joue le rôle du bon père de famille...
Je me sens mal ici.
Au milieu de tout ces gens qui sont de mon sang
et pourtant tellement antipathiques..
Les heures s'égrainent lentement, j'ai froid.
Au milieu de nulle part, même pas de quoi se perdre.

Il débarque, avec ses craies..
Si timide,  si vaillant contre ce monde gris
Il a étalé sa couleur sur le bitume froid...    Il restait impassible

Les gens passent, pressés, le bousculent.
Il réajuste son berêt avec un sourire en coin
et reprend la construction de son
ARC en CIEL
Une porte dans le décor, un ticket pour le rêve...

NON!! Lâchez le!!
Mais pourquoi?! il ne faisait rien de mal!!
Ils piétinent son monde,
cassent les craies

Et le traînent le long du quai...
Son berêt pend tristement sur le côté.
Il ne se débat plus,
il a cessé sa bataille, le monde ne veut pas de sa poésie..

MOI j'en voulais!! et le monde ne comprend pas
Il reprend son flux incessant , travail /tristesse /méfiance

Je regarde entre mes larmes le bonhomme
Tenu au col, les sabots raclant le sol
Ses mains témoignent encore de son crime artistique
Dans un dernier effort,
il relêve la tête et m'offre sa touche finale
Un sourire...

Posté par Coumarine à 17:00 - Zack Braff - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

  • Merci Zack pour ce texte touchant
    et original lui aussi, puisqu'il parle des rêves piétinés d'un artiste de rue, vu par..une passante ordinaire? une femme qui l'aime?

    J'aime ta dernière phrase: la touche finale de l'artiste est son sourire...c'est si bien trouvé!

    Posté par Coumarine, 25 octobre 2006 à 17:56
  • Je suis bien contente d'avoir mis mon grain de sel pour faire pencher ta motivation vers le mieux tiens ;o)
    Merci pour ce moment !

    Posté par Nan', 25 octobre 2006 à 22:23
  • je ne sais pas ce qu'en pense coum', mais je trouve que tes textes sont de plus en plus aboutis, denses...

    celui-là me touche beaucoup. il y a de très belles phrases, qui résonnent longtemps après lecture. comme celle-ci :
    "Au milieu de nulle part, même pas de quoi se perdre"

    et puis, ce sourire en finale, si beau dans sa générosité...
    le titre est bien trouvé aussi, je trouve !

    bravo, zack !
    je suis heureuse de voir que tu n'as pas laché ta plume ))

    Posté par pati, 25 octobre 2006 à 22:26
  • merci........

    Posté par zack braff, 26 octobre 2006 à 17:20
  • merci, ô preux chevalier qui défend l'art dans toute sa siplisité, sa splendeur! il est souvent mal compris lorsqu'il s'installe dans la rue!! Et ce sourire qui détruit toute la fausse puissance de ceux qui voudraient arrêter ce qu'ils appelleraient "blasphème" alors que c'était un simple arc en ciel! une touche de couleur dans ce monde si aseptisé et gris!
    merci de ce texte original!

    Posté par marie.L, 26 octobre 2006 à 19:28

Poster un commentaire