Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

28 octobre 2006

Viva la libertad ( Littlesun)


Mon beau-frère avait disparu depuis deux jours, ce fut le signal.
Il fallait partir je n’avais plus le choix.
C’était la mort pour moi et ma famille.
J’avais milité sans relâche, rédigé des tracts , organisé des réunions interdites , écrit des articles contre ce régime qui nous envoyait directement dans une dictature , l’oppression et la suprématie du capitalisme.
Aujourd’hui, je n’étais plus le seul en danger, ma famille aussi avait reçu des menaces.
La situation était devenue trop difficile et inquiétante.
Ici, tout était perdu pour moi, pour nous.
La fuite en avant…. notre destin nous avait rattrapé, il fallait le suivre.
Surtout ne pas regarder en arrière, remettre à plus tard notre avenir, tout effacer. Oublier que notre vie était ici avec nos amis, notre famille, notre travail.
Dans ces déguisements ridicules, nous espérions passer inaperçus.
Faux papiers, faux passés, tout était faux. Dans nos malles juste le nécessaire.
Quelques souvenirs dans le fond bien cachés, pour ne pas tout leur laisser.
Ils nous ont déjà pris le principal, ils nous ont dépouillés de notre dignité, de nos pensées, de nos convictions, de nos principes.
Tromper la douane, les contrôles, nous éloigner le plus vite possible de Santiago.
Nous étions aux aguets, attentifs à tout ce qui se passait autour de nous.
Serrés, les uns contre les autres, nous attendions la venue du consul de Belgique qui allait nous faire monter dans un avion en direction de Bruxelles, nous quittions le Chili pour l’intermédiaire du consulat de Belgique, eux aussi quittaient le pays,  dégoûtés par l'attitude de leurs dirigeants.

Un jour, je reviendrai libre, de dire, de faire, de penser ce que je veux…
quand ?
Cela je ne le savais pas ….
Et si je suis mort avant, mes enfants reviendront,
je le jure … au nom de la liberté……

Viva la libertad

Posté par Coumarine à 18:00 - Littlesun - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Le Chili ici et sa dictature, et ses militants, et ses martyrs...
    et ses départs précipités, pour ne pas moisir en prison, dans la torture...
    Ce texte lui aussi évoque des choses bien graves
    Merci Littlesun, il y avait longtemps que tu n'avais plus participé, cela me fait plaisir de te revoir

    Posté par coumarine, 28 octobre 2006 à 18:12
  • oui Coumarine, cette histoire du Chili me touche car ma belle-fille est chilienne, elle est née en 1977 en Belgique mais ses parents ont quitté le pays en 1974... c'est un peu leur histoire
    ( j'avais aussi participé à l'avant dernière consigne, merci pour le plaisir de me revoir )

    Posté par littlesun, 28 octobre 2006 à 19:15
  • 'Ecrire est militance' m'a été dit en commentaire tout au début d'une première rencontre avec le monde des blogs. Cette consigne de PP le montre, vous êtes plusieurs, à travers le jeu de l'écriture, à nous interpeller sur des vécus qui méritent un devoir de mémoire. Merci pour ce texte!

    Posté par fc, 28 octobre 2006 à 21:29
  • Oui Littlesun, c'est d'autant plus émouvant que c'est du vécu...

    Posté par coumarine, 29 octobre 2006 à 09:43
  • Cette histoire me touche car elle raconte l'histoire de mon prof de sculpture, un grand artiste chilien qui est en Belgique depuis plus de 20 ans.

    Posté par Charlotte, 29 octobre 2006 à 17:11
  • très beau texte, petit soleil... qui me touche aussi.
    moi, ce n'était pas au Chili, mais pas loin, à Buenos Aires, dans les années 70 aussi... une bonne partie de ma famille a vécu en résidence surveillée pendant plus de 20 ans. et bon nombre des autres... ont disparus. sans trace aucune.

    merci d'avoir écrit pour tous ceux qui chérissent la libertade...

    Posté par pati, 31 octobre 2006 à 09:12
  • Je me joins également aux commentaires déjà exprimés. Touchée que je suis par tes mots si simples qui pourtant pénètrent profondément dans le coeur.

    Je suis également d'avis que ce sont des "histoires" à ne pas garder au fond d'un tiroir, mais à transmettre à nos enfants.

    Posté par Poème de vie, 31 octobre 2006 à 14:23
  • merci d'avoir été touchés par ce texte et pour vos commentaires
    littlesun

    Posté par littlesun, 01 novembre 2006 à 15:30
  • Sans savoir que cette histoire était "la tienne", je suis happée par l'évocation de la fuite en avant mais dans l'espoir. Le moteur d'une humanité. J'ai les larmes aux yeux.

    Posté par wictoria, 01 novembre 2006 à 20:44

Poster un commentaire