Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 novembre 2006

Avant de partir ( Littlesun)

Quand viendra frapper à sa porte
L’homme à la grande faucille
Elle lui dira sans doute qu'il l'emporte
Car elle a eu une belle vie.

Elle a connu la tristesse
De longs et durs moments de peine.
Mais elle a connu aussi l'allégresse
Des petits moments de bonheur par dizaine.

Elle a trouvé son chemin de fortune
A travers les arcanes des embûches.
Elle a oublié toutes mes rancunes
Car elles finissaient par avoir le goût de merluche.

Dans cette vie son expérience
Lui a appris qu'il faut espérer.
Que si on a de la patience
On finit par connaître la sérénité.

Qu’il ne suffit pas de prendre le train
Qui mène au bonheur.
Encore faut-il être certain
Qu'il s'arrête dans notre demeure.

Il faut essayer de vivre heureux
Au milieu des tempêtes qui agitent le monde.
Même si cela est parfois très douloureux.
Vivre à plein temps chaque seconde.

Quand viendra frapper à sa porte
L’homme à la grande faucille.
Elle lui dira d’attendre avant qu’il ne l'emporte
Car elle n’a pas encore fini ma  vie

Elle veut encore marcher à travers les chemins
Cueillir quelques mûres dans les fourrés épais
Elle veut encore entendre le son de cette musique
Qui remplit de douceur ses heureux lendemains.

Elle veut encore aller au gré du vent
Vers un  monde plus doux.
Elle veut encore aller au gré du temps
Vers ses espoirs les plus fous.

Quand viendra frapper à sa porte
L’homme avec sa fourche patibulaire.
Elle lui dira que le diable l’emporte.
Car c’est décidé, elle vivra centenaire

Posté par patitouille à 09:26 - Littlesun - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    là encore un très beau personnage déterminé. juste un peu plus de temps, rien qu'un peu...

    "Quand viendra frapper à sa porte
    L’homme avec sa fourche patibulaire.
    Elle lui dira que le diable l’emporte.
    Car c’est décidé, elle vivra centenaire" j'aime beaucoup ta finale,que la mort aille au diable ! elle a sa vie à faire...

    j'aime. assurément. merci petit soleil )

    Posté par pati, 13 novembre 2006 à 09:32
  • Je trouve très breau ce poeme serein...

    Posté par lio, 13 novembre 2006 à 11:07
  • Cela coule comme un long fleuve tranquille, facile...
    Or, c'est tout un travail qui demande du temps, de la patience,de la sagesse, de la sérénité, pour écrire (notemment: il faut essayer de vivre heureux) et traduire les différents rythmes d'une vie...
    Bravo.

    Posté par Charlotte, 13 novembre 2006 à 12:40
  • Ton poème est très ample, très beau, très "travaillé" Littlesun
    Mais ce qui pour moi est capital: il est musical, et se déroule majestueusement dans ses belles sonorités
    (bon je parle surtout de la forme, mais je crois que cela t'intéresse non?)

    Posté par Coumarine, 13 novembre 2006 à 16:09
  • Vivre à temps plein chaque seconde ... Pas facile, mais beau programme! On se laisse si souvent bouffer par le temps... Une fluidité dans la sonorité des mots lorsqu'on le lit à haute voix... Surpris dans cette écriture par deux possessifs: mes rancunes, et ma vie, tout le reste est à la troisième personne, me semble-t-il. Pourquoi?

    Posté par fc, 13 novembre 2006 à 17:54
  • pati - merci pour ton appréciation, envoyer la mort au diable, n'est-ce pas là sa place?

    lio - oui quand on veillit on devient plus serein, je suis contente que ce soit ce sentiment que tu relèves dans ce texte

    charlotte - la vie n'est pas un long fleuve tranquille, il faut acquérir de la sagesse pour la traverser

    coumarine - oui merci ton avis sur la forme m'intéresse car j'ai encore de grands progrès à faire

    fc - merci pour ta remarque, en effet on ne se relit jamais assez- comme le dit coumarine -au départ le texte était à la 1ère personne et je l'ai retravaillé à la 3ème pers. et deux possessifs m'ont échappé , je suis désolée!

    Posté par littlesun, 13 novembre 2006 à 20:09

Poster un commentaire