Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

19 novembre 2006

A un carrefour de ma vie... (Plum')

Lorsque je suis sortie de chez lui, j'étais vidée. Je me sentais déshabillée de toute émotion, vierge de tout sentiment. Je me sentais fatiguée mais en même temps lavée de toutes ces années de souffrances, de silences, d'errances...

Je ne suis pas partie en claquant la porte. Non. Je n'ai pas quitté son appartement en colère. C'est peut-être cela, justement, la différence. Je lui ai amené ses courses, je les ai rangées dans le réfrigérateur et dans le placard, j'ai remis le panier à sa place, sous l'évier, et là, je l'ai regardé.
Je l'ai observé. Et je l'ai vu, vraiment. J'ai vu un homme âgé, au visage aigri, aux yeux larmoyants et aux mains tremblantes. Ses mains... Elles m'ont terrorisée durant des années, ses mains. Il n'était pas coiffé, encore en robe de chambre, pas rasé. Il ne me faisait plus peur, soudain. Il ne réveillait même pas de la haine ni de la répulsion. Il m'indifférait...
Etrange cette sensation de vide, comme si je n'étais pas actrice de la scène mais spectatrice. Etrange ce plaisir fade de me sentir dominante. Etrange cette voix qui sortait de ma bouche et qui lui expliquait les "nouvelles règles du jeu"...
J'ai tout balancé, tout vomi ! Sa façon ignoble de traiter ma mère comme une esclave, cette manie de me tripoter depuis toute petite, les fessées à répétition, les claques plus tard et même, deux fois, un poing dans la figure. Ses visites dans ma chambre d'ado, la nuit... Le droit qu'il s'octroyait de fouiller mes affaires, de pénétrer mon corps, ma vie, mon âme...
Je lui ai dit que je ne reviendrai plus, qu'il devait se débrouiller autrement. Je lui ai dit que je ne le haïssais pas. Je lui ai dit qu'à mes yeux, il était mort depuis déjà bien longtemps.
J'ai eu conscience d'être à un carrefour de ma vie, de vivre une étape importante qui allait sûrement changer toute ma destinée.
J'ai refermé la porte, pris l'ascenseur et j'ai quitté ce quartier aux allées bien carrées, aux espaces verts bien entretenus. Qu'il se débrouille !
Désormais c'est son problème, plus le mien...

Posté par Coumarine à 16:54 - Plum' - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bienvenue Plum' dans cet espace de créativité. Merci d'ajouter ta parole aux Paroles Plurielles
    Bien sûr cette parole n'est pas joyeuse, elle est sombre, dure et parle d'une réalité trop souvent vécue...
    Mais ta parolle est intense et belle et je l'ai lue le coeur un peu serré: ce qui pour moi est le signe d'un texte qui touche, qui frappe
    Merci de venir nous rejoindre

    Posté par Coumarine, 19 novembre 2006 à 16:58
  • Merci à vous pour votre accueil !
    J'attends avec impatience le prochain sujet...
    Bonne fin de week-end et bonne semaine à tous !

    Posté par Plum', 19 novembre 2006 à 18:00
  • Terrible, bien écrit, un texte qui "remue"...

    Posté par TANETTE, 19 novembre 2006 à 18:32
  • Oui, ce récit est touchant de réalité crue, souvent bien réelle hélas. Beaucoup d’émotion à le lire.
    Très beau texte !

    Posté par brie, 19 novembre 2006 à 19:16
  • Le texte est fort, poignant. Bravo! Dira-t-on jamais assez la difficulté de régler ce type de compte avec ceux qui jamais n'auraient dû faire cela?

    Posté par fc, 19 novembre 2006 à 20:01
  • Tourner la page... un texte traité avec beaucoup de force.

    Posté par Lukeria, 19 novembre 2006 à 20:49
  • Merci à toutes et tous pour vos commentaires. Je suis ravie que ce texte vous ait touchés...

    Posté par Plum', 20 novembre 2006 à 00:16
  • Sais-tu Plum' que ton lien vers ton blog n'est pas correct?
    (j'aimerais faire une petite visite chez toi, tu prépares une tasse de café?)

    Posté par Coumarine, 20 novembre 2006 à 09:24
  • Très bien écrit et cette réalité du face à face qui permet de tourné la page c'est toujours un plaisir de te lire

    Posté par bibiche, 20 novembre 2006 à 11:09
  • A Coumarine : je ne comprends pas, le lien fonctionne sur les commentaires mais pas sur le texte. Le café, avec ou sans lait ?
    A Bibiche : merci ma chérie de ton passage.

    Posté par Plum', 20 novembre 2006 à 13:26
  • Plum sur le texte, c'est normal, que le lien ne fonctionne pas...il renvoie à tous tes textes écrits ici (un jsuqu'à présent)
    Mais sur les commentaires ton lien ne fonctionne pas (chez moi...message d'erreur)

    Posté par Coumarine, 20 novembre 2006 à 16:10
  • Je ne sais pas quoi te répondre, Coumarine, chez moi cela fonctionne. Je laisse mon lien ci-dessous :

    http://blog.france2.fr/tranches2vie/

    Merci et bonne soirée à toi !

    Posté par Plum', 20 novembre 2006 à 20:01
  • ça fonctionne chez moi aussi. étrange

    Posté par pati, 24 novembre 2006 à 20:23

Poster un commentaire