Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

26 novembre 2006

Elle et l’autre. (Charlotte)

Elle a son trouillomètre qui dépasse la limite raisonnable.
Elle arrache sa plume plantée entre les doigts. Elle l’enferme dans la cave.
A clé. Elle ne veut plus écrire, se livrer en pâture. Elle a peur d’être
tondue. Elle a peur de prendre la fièvre, la mort, d’en faire son habitude,
son vice, de perdre sa  fortune.
Elle se demande si elle ne ferait pas mieux  d’aller  brouter ailleurs  avec
ses brebis galeuses.
Elle  ne sait pas comment rendre sa vie, privée, libre, heureuse.
Elle a son inconscience qui la surveille d’un œil, lui joue des tours tordus
et l’attend au coin de la rue. Elle  est folle peut-être.
Tout le monde  le lit dans  ses feuilles de choux qu’elle espère publier un
jour, avec son nom bien propre, le sien, pas, celui de son père, dont elle a
volé la signature, pour siéger  à sa droite, à l’égal de lui.
Ecrire, c’est sa marotte à elle, depuis qu’elle a des secrets d’amour
torride.
De plus, elle aime écrire avec ses doigts, des histoires  de mouches  à
quatre pattes qui se régalent d’excréments de  vaches !
Qui va lire ça ? C’est sale.
C’est ainsi qu’elle fonce droit, dans un cul de sac, bouché de sens
interdits.
L’autre lui dit qu’il faut prendre un autre chemin plus sûre, plus fruité,
du coté de l’espace, de l’infini.
L’autre lui dit qu’il faut abattre le mur,en détacher les briques une par
une,  les réduire en miettes et les donner au silence par-dessus les
collines.
L’autre lui dit qu’il faut regarder en face le fantôme blanc caché derrière
les nuages et lui faire un sourire…
L’autre lui dit qu’il ne faut pas adorer les dieux car ils n’existent pas
ici.
Alors, elle cherche  la formule  magique, la règle fondamentale à suivre
pour exorciser ses mauvaises fois.
Et elle se promet d’entartrer l’autre, avec sa merde ou sa chantilly, elle
se jure que cela va chauffer car désormais,c’est son problème, pas le sien.

Posté par Coumarine à 09:59 - Charlotte - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Charlotte, j'aime tant et tant ce texte
    Un texte comme écrit en écriture automatique (même si tu dis que non...cela y ressemble furieusement)
    Càd un texte qui quitte l'intelligence pour se laisser aller à tous les chemins imaginaires: les jeux de mots couplés aux jeux d'idées.
    Cela fait un coktail déjanté qui pourtant contient sa propre vérité
    Mais il faut être un peu poète "maudit" pour l'approcher
    Merci pour ce texte, il faut oser écrire ce genre de texte un peu "fou", tu l'as fait, et voilà

    Posté par Coumarine, 26 novembre 2006 à 10:05
  • Tout simplement génial !
    " entartrer, exorciser..." tu trouves pile le mot juste qui frappe fort !
    Je te lis et relis et j'en redemande.
    Dis, c'est quoi ces secrets d'amour torride ?

    Posté par Amanda, 26 novembre 2006 à 10:43
  • Quelle beau texte! Véritable combat intérieur qui nous entraîne dans des morceaux de révélations sur elle et l'autre qu'on imagine ... nôtres, probablement! Bravo! Une lecture ne suffit pas, sous peine de perdre des idées, des trouvailles, des jeux d'idées...

    Posté par fc, 26 novembre 2006 à 11:00
  • Là, je suis... scotchée, éberluée, souriante un peu, touchée beaucoup ! Merci !

    Posté par Plum', 26 novembre 2006 à 13:18
  • Coumarine,tu dis vrai, c'est au départ un texte en écriture automatique plus ou moins dirigée.Ensuite je travaille, mets de l'ordre dans ce premier jet un peu fou .

    Posté par Charlotte, 26 novembre 2006 à 20:11
  • Charlotte, je suis heureuse, tu peux pas savoir que tu tentes de plus en plus cette expérience de l'écriture automatique, ce qui ne veut pas dire qu'elle n'est pas travaillée, retravaillée pour mettre en forme ces mots fous-sérieux!
    j'aime beaucoup

    Posté par Coumarine, 27 novembre 2006 à 10:35
  • Non seulement, il y a toute la vie de l'écriture "automatique", mais il y a aussi de très très belles images, terriblement parlantes et évocatrices. Et c'est bien, ici, d'avoir osé tourner un peu le cou à la consigne, cela donne plus de sens au texte. Il y a quelque chose de furieux dans cette écriture que j'aime beaucoup !

    Posté par Pivoine, 27 novembre 2006 à 21:05
  • Si c'est un texte un peu fou, la folie flirte avec le génie et ils nous disent avec toi que les limites n'existent que dans notre tête.
    J'apprécie d'autant plus. Merci Charlotte

    Posté par Largo, 28 novembre 2006 à 18:49
  • Voilà un texte qui interpelle... j'aime beaucoup le côté "déjanté"!
    Ca pétille, ça interpelle, ça se lit d'une traite pour y revenir ensuite en faire le détail.
    "Un cul de sac bouché de sens interdits"... l'image est très parlante..!

    Posté par pierre de lune, 28 novembre 2006 à 19:06
  • Un texte qui ne laisse pas indifférent...ni sur le fond, ni sur la forme...
    Un texte un peu fou qui ouvre les portes de l'imaginaire... On se régale de sens interdits,d'écriture à dix doigts...Cela donne une touche personnelle à ton texte.
    Bravo, Charlotte!

    Posté par colette, 29 novembre 2006 à 17:38

Poster un commentaire