Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

27 novembre 2006

La marelle (Marie-Jeanne)

Je traverse la place encore  déserte à cette heure matinale.  Le soleil promet d’être radieux et j’ai l’humeur guillerette. Sur le pavement,  des enfants ont tracé un jeu de marelle. Quelques cases à franchir pour passer de la terre au ciel.   Je ne peux m’empêcher de penser à mon enfance, les jeux dans la cours de récréation, la corde à sauter, la marelle. Je me rappelle l’odeur de la  cantine, le grincement de la craie sur le tableau noir, le cartable trop grand mais qui devait durer des années.  Et  surtout  nos serments « tu  es mon amie pour toujours ».  J’y croyais  à l’époque mais la marelle s’est fragmentée, dispersée.  Ma meilleure amie m’a trahie.  Le ciel m’est tombé sur la tête le jour où  elle m’a annoncé qu’elle sortait avec mon copain. Evidemment en vantant les qualités de l’un à l’autre je me suis mise moi-même en danger. Mais comment aurais-je pu deviner qu’elle allait le séduire  alors que j’envisageais de faire ma vie avec lui ?  J’ai cessé de les voir. Il y a quelques temps un ancien copain de lycée, rencontré par hasard, m’a appris que leur mariage a échoué.  Que va-t-elle devenir maintenant ?

Mais désormais c’est son problème, plus le mien.    

Posté par Coumarine à 10:37 - Marie-Jeanne - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Souvenirs d'enfance, la marelle, nous y aavons tous joué
    Puis les souvenirs douloureux de trahison, d'abandon
    Petit texte plein de nostalgie, mais aussi plein d'émotion
    Merci marie-Jeanne

    Posté par Coumarine, 27 novembre 2006 à 10:41
  • une madeleine de proust au café un peu amer qui pique les yeux ...

    Posté par lio, 27 novembre 2006 à 17:49
  • merci pour ce retour au passé que tu m offres....je m y suis revue ....
    ils se sont trahis aussi eux memes......qui séme ,recolte....

    Posté par soleillune, 27 novembre 2006 à 18:39
  • J'aime beaucoup l'évocation de l'enfance. Cette énumération est fort jolie...

    Posté par Pivoine, 27 novembre 2006 à 21:01
  • Quand j'ai commencé à lire ton texte, je pensais que ce serait une petite histoire légère et gaie.... eh non! surprise et amertume! sur un ton aussi léger qu'au début se déroule en fait un cas tragique! J'ai l'impression que c'est raconté avec un langage presque d'enfant et pourtant...

    Posté par Poème de vie, 27 novembre 2006 à 21:09
  • Bonjour

    Ca m'évoque un sentiment très fort pour l'amie et non pas pour le garçon.Comme si un cordon ombilical rattachait les deux amies pour toujours malgrès les obstacles.

    Posté par Nat, 28 novembre 2006 à 11:07
  • Au bout de la marelle ... ce n'est pas toujours le ciel bleu! L'évocation de ce jeu d'enfance me réjouit. Merci! Quelle belle description d'une enfance qui vire sa cuti ... pour un mec! Histoire du passé? Non, histoire de toujours, je pense.

    Posté par fc, 28 novembre 2006 à 18:14
  • A te lire, on aurait envie de retrouver le jeu qui a marqué notre enfance. L'âge de l'insousiance et des promesses. L'âge où le temps n'a pas d'âge...
    Tu nous as rendu les senteurs de notre enfance.
    Merci, Marie-Jeanne!

    Posté par colette, 29 novembre 2006 à 11:22
  • Eh oui, les amitiés de marelle ne résistent pas toujours à l'âge adulte! Et c'est bien dommage ...

    Posté par marie-aude, 29 novembre 2006 à 15:21
  • Si tu vas de travers ...

    "Saute sur un pied va vers le ciel si tu vas de travers tu iras en enfer ..."
    La Marelle de Enrico Macias.
    Ils ont créé leur enfer, et se sont brulés aux réalités de la vie.
    La marelle est bien plus qu'un jeu d'enfant.
    Elle est notre existence.

    Posté par Hériçon, 13 décembre 2006 à 12:09

Poster un commentaire