Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

25 novembre 2006

Service à domicile. ( Largo )

Paul doit certainement me regarder partir, estompée par la vitre encore toute perlée de pluie. Je ne me retourne pas. Je m'éloigne avec une démarche étudiée et sautillante au rythme du vibrato de ses fantasmes. Ils oscillent entre Sandrine Bonnaire et Juliette Binoche : c'est exactement là qu'il me situe. Pas mal pour une quinqua ! Vous ne trouvez pas ? J'ai largement dépassé les quarantièmes rugisssants, mais je me défends encore avec délice et espièglerie. Je conjugue le démon de midi au féminin et prends mon pied à bras le... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:17 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

25 novembre 2006

Centenaire (Pluto)

Pour la manifestation chorégraphique, il a choisi de représenter « Loie Fuller » en installant des personnes vivantes aux endroits stratégiques de la cité. Elle est donc immobile, là, au carrefour, tous les matins de la semaine. L' « Artiste » a été condescendant : elle s'en « fout » à vrai dire, acceptant pour l'argent qui complète sa maigre retraite. Elle s'est cependant renseigné sur la danseuse auprès d'Arnaud, son fils. Elle est curieuse. « - Quelle coïncidence ! Loie aurait pu me servir pour un jeu d'écriture avec... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 novembre 2006

Chacun son tour (Lulu la Luciole)

Cela fait des années que je m’en charge. Pendant des années elle a vécu sans s’en préoccuper, elle a voyagé, elle est sortie, elle n’a pas compté ses heures de sommeil, elle n’a pas négligé de s’enivrer le soir, de se réveiller loin de chez elle. Elle savait que je serais là pour assurer ses absences, ses faiblesses, pour récupérer ses bourdes, pour parer à ses négligences, pour renflouer les conséquences de son inconséquence. Elle méprisait même parfois ma fidélité et mon sérieux, ma bonne gestion, elle me voyait sacrificielle... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 novembre 2006

Ah oui ! (Pati)

Franchement, je m’épate ! Y a pas, je suis le meilleur ! I’m the best !Pourtant, c’était pas gagné d’avance, ah non ! Jamais eu une mission aussi difficile, jamais ! Mais je suis têtu moi, ah oui !Remarque, j’ai eu peur quand j’ai lu leurs dossiers… Pouh lala ! Non mais quels zigotos, ces deux-là ! Vingt ans qu’on essaie ! Vingt ans de tentatives, d’essais infructueux… De quoi refroidir les plus opiniâtres ! Mais c’était sans compter sur Bibi ! Ah oui ! Tout commence il y a 45 ans. Pierre et Léa. Nés le même jour, à la... [Lire la suite]
Posté par patitouille à 21:20 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 novembre 2006

Pas à pas (Alainx)

497, 498, 499... Encore un pas et j'y suis. Et maintenant ? Qu'est-ce que je fais ? Attendez, je vérifie sur mon petit papier dans mon sac rouge. C'est bien cela : "....Faire ensuite 500 pas tout droit, et tu y seras..." Franchement, cela commence à m'énerver sérieusement ses petites énigmes débiles, sous prétexte de mettre du piment dans notre vie de couple. Et maintenant, je vais rester combien de temps plantée comme cela au milieu de cette allée ? C'est véritablement n'importe quoi ! Au début, c'était... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:04 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
24 novembre 2006

Quel talent ! (Olive)

Quel talent ce photographe ! Il sait toujours saisir les instants les plus insolites de notre vie, les détails qu’on ne voit pas avec notre œil de profane routinier. Il nous plonge dans les bas-fonds de notre existence, ceux-là même où notre imaginaire n’ose s’aventurer seul. Il conforte sciemment nos inquiétudes, répond aux questions qui nous taraudent, implacable dans ses sentences. Cet artiste improbable nous arrache des sanglots qu’on ne pourra plus endiguer, des lacs de pragmatisme comme des nappes de pétrole dans... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 novembre 2006

Mauvaise conscience (Matts)

Dois-je faire demi-tour ? Non, je dois continuer tout droit, sur ce petit sentier. Surtout, ne te retourne pas ! Je vois encore ses petits yeux verts, il est si mignon, si petit mais si mignon… Je suis une affreuse femme, une horrible mère. Lui m’aimait déjà, après si peu de temps. Tandis que moi… ce n’est qu’une petite boule de chair après tout, rien de plus. Sans mémoire, il ne se souviendra pas bien longtemps de moi. Peut-être m’a-t-il déjà oubliée ? Mais moi, saurais-je l’oublier ? Oublier mon crime ? Une attitude... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 novembre 2006

De l’utilité des secrétaires (Oncle Dan)

Du fond du passé arrivent parfois de brusques tempêtes. De funestes secrets que l'on croyait morts et qui émergent des marécages de l’oubli. Elle était venue me dire que j’avais un sérieux problème. Rendez-vous compte ! Moi, qui n’ai jamais perdu une occasion de rester tranquille ! Je déplore de ne pouvoir rapporter précisément les termes exacts de ma réponse. Ma mémoire est particulièrement réticente et capricieuse actuellement. Il est regrettable qu’il n’y ait eu personne pour prendre mes propos en sténo, car je n’exagère pas en... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:35 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
23 novembre 2006

incorruptible ( lionel)

Un scandale allait éclater. Les rouages des affaires de celui-ci s’étaientgrippés. Les eaux troubles dans lequel il baignait, remontaient à la surfacecomme un cadavre que l’on aurait lesté de plomb et qui flotterait, au granddam du meurtrier.La réunion du jour s’annonce donc tendue. Il construisait un rempart entrelui et la justice. Il avait tout préparé: les ultimes tentatives decorruption, la manière dont il pourrait faire avancer en politique sonadversaire, les mots qu’ils devraient utiliser pour la convaincre. Toutétait clair,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:53 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 novembre 2006

Aujourd'hui, néanmoins (Cyan)

A la croisée des chemins, à la croisée de ma vie... je fais trois pas, j'en retiens un. Aujourd'hui, il me faut prendre une décision. Continuer à m'inscrire dans l'histoire de la famille, reproduire inlassablement les mêmes schémas ?Certes, il m'a saccagée. Mais aujourd'hui, il est mourant... Et aujourd'hui, qui s'acharne encore sur moi ? ... à part moi !Alors, même si j'attends de lui un sursaut de courage et de dignité qui lui ferait demander pardon à sa fille avant de mourir, même s'il a réécrit un passé idyllique dans... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]