Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 décembre 2006

Rêverie (Tanette)

Ce tableau peint par Pivoine me plaît, m’attire, m’enchante, il respire, il est comme une ode à la nature, il vit. L’arbre même s’est allongé dans l’herbe pour mieux sentir sa douceur et respirer son parfum, il se laisse caresser par les rayons d’un soleil encore chaud bien qu’automnal. Cet été qui se prolonge a permis au grain de blé retardataire de donner un bel épi bien doré. Le coquelicot non plus ne s’est pas aperçu du décalage avec ses congénères, il étale au grand jour sa robe d’apparat d’un rouge intense. Dans le fond un rideau d’arbres encore bien verts, la luminosité et la température exceptionnelles retardent le jaunissement de certaines variétés  et font durer les beaux jours. Un coin de ciel bleu horizon rajoute à l’illusion de la pleine saison.

Et moi, devant cette merveille, je rêve, je m’évade, je me fond dans cette nature et j’y suis bien.

Posté par patitouille à 09:01 - Tanette - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • tu décris si bien tes ressentis devant cette toile qu'ils en deviennent les notres

    c'est frappé juste, donc bravo !

    Posté par pati, 07 décembre 2006 à 11:04
  • On se laisse bercer par la chanson de tes mots et on a envie de rentrer dans le tableau tant il dégage un sentiment de bien-être...
    Merci!

    Posté par colette, 07 décembre 2006 à 13:46
  • Et le texte que tu écris me plaît, m'attire, m'enchante... Il colle au tableau ... il vit.
    Bravo, Tanette !

    Posté par Micheline B, 07 décembre 2006 à 18:20
  • Oui, franchement une vraie ode à la vie de la nature. On voudrait devenir arbre ou fleur ou brin de vent pour s’y confondre….

    Posté par brie, 08 décembre 2006 à 09:40
  • Tu nous donnes une clé ... pour pouvoir rêver et s'évader, il nous faut savoir regarder. Tes mots disent à souhait que tu sais le faire. Merci pour cette invitation à être si bien en nature!

    Posté par fc (coquelicot), 10 décembre 2006 à 18:51
  • Voilà une superbe description du tableau, ca colle parfaitement...comme si tu prenanis nos mains pour nous y enmener le découvrir...!!! Superbe

    Posté par Matts (-Hideto), 12 décembre 2006 à 12:58
  • Sans.

    Mauribonde et frénétique,
    la fidèlité et l'amour
    sont le réceptacle d'un enfant conditionné
    à rompre l'insondable
    destiné à comprendre l'irascible
    afin de mieux grandir et avilir
    l'adulte déjà avorté pour survivre
    dans un regard détourné et libre.
    La peinture d'antant n'est plus statique
    A germé d'un fantasme fétichiste
    la femme ensevelie par le souvenir
    et le désir du démeuré
    expédié en orbite de son vélo duo-tandem.



    SeV

    Posté par Sev, 13 décembre 2006 à 16:16

Poster un commentaire