Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 décembre 2006

in memoriam , le dormeur du val .(Alceste)

Je fendais comme la vague des plages,
Le vert Sarazin de juin, parsemé de coquelicots.
Le souffle de la brise marine,
Émergeant de la falaise
Courbait la frêle céréale encore en herbe.
J'entendais le roulement d'un tonnerre là bas,
Malgré ce ciel si pur,
Comme un lavis d'aquarelliste.
Je foulais ce tendre produit de notre terre,
Qui aurait dû servir à nourrir l'homme.
Cette année il y avait beaucoup de coquelicots et de renoncules.
Au fond du champ je remarquai une grande renoncule dorée,
C'était les cheveux d'un homme couché.
Il avait un gros coquelicot sur le torse.
Il était mort ce mois de juin 44.

In memoriam : le dormeur du val...

Posté par patitouille à 17:02 - Alceste - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    chansson

    pourquoi on ne peut pas avoir le dormeur du val et non le dormeur du val vivant .merci beaucoup madame frébault

    Posté par bill du 44, 17 janvier 2008 à 20:21
  • alors là, on change de registre, et on abandonne pour le temps de ton texte le côté fleur des champs, pour entrer de plein pied dans le champ d'honneur.

    c'est très beau. et je remarque que quand tes textes se racourcissent, ils gagnent en intensité, et en puissance.

    je voulais ressortir une ou deux phrases, mais ne peux en choisir une pour la sortir du lot... tout est poétique et superbe dans sa simplicité.

    un grand bravo à toi, Alceste.

    Posté par pati, 07 décembre 2006 à 23:08
  • c est vrai que c est une bonne idée que c est hommage, cette façon de revisiter l'écriture

    Posté par lio, 07 décembre 2006 à 23:09
  • Ah oui, cela me laisse d'autant plus rêveuse que l'Ardenne, où j'ai dessiné ce paysage (si heureux), a été le théâtre d'une terrible offensive, meurtrière, mais en décembre 44 (comme il y en a eu une dans les Vosges, I think). Certains villages des Ardennes et de la Gaume ont été littéralement décimés (1/10), vidés de leurs habitants...

    Posté par Pivoine, 07 décembre 2006 à 23:34
  • merci

    vous êtes trop gentilles , je suis très touché , merci

    Posté par alceste, 08 décembre 2006 à 11:08
  • Coquelicot rouge sang... et toute la douleur d'un mois de juin entache le paysage...
    Bel hommage au dormeur du val, Alceste!

    Posté par colette, 08 décembre 2006 à 19:14
  • Un texte très touchant où tu as su voir entre les herbes et les fleurs.

    Posté par Farfalino, 09 décembre 2006 à 11:06
  • J'ai aimé cette écriture très poétique faisant allusion au dormeur du val (texte qui faisait partie d'un spectacle mené avec mes élèves et qui les avait beaucoup marqués!) Ecriture sensible, belle et profonde. Merci, Alceste!

    Posté par fc (coquelicot), 10 décembre 2006 à 19:04
  • La couleur rouge a tellement de force et de sens... Alors merci...

    Il ne faut pas oublier l'Histoire même si elle est douloureuse, elle donne des leçons à tout Homme! Alors, merci pour cet hommage superbement trouvé et écrit

    Posté par marie.L, 12 décembre 2006 à 11:31
  • devoir de memoire, un bel hommage...tres touchant.
    Merci

    Posté par Matts (-Hideto), 12 décembre 2006 à 13:34

Poster un commentaire