Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

15 décembre 2006

Genèse (Monchanie)

Je crois bien que j'ai attrapé un coup de soleil. Sensation de brûlure sur la peau.

Chaleur qui se diffuse, s'étend, pénètre à l'intérieur du corps, atteint le cœur.

Feu intense qui grandit au creux du ventre, s'approprie chaque parcelle de l'être.

Se recroqueviller autour de cette impression. Ne surtout pas la laisser partir.

Laisser les rayons caresser la peau, jouer avec les doigts, se glisser dans les cheveux.

Peur soudaine face à cette chaleur si forte, si inhabituelle. La fuir, y échapper. Pas envie d'avoir mal.

Lumière qui se fait douce. Apaiser l'angoisse. Caresser le visage. Rassurer l'esprit.

Se laisser porter par ces attentions. Ne plus se poser de questions. Laisser son corps glisser. Suivre ce soleil.

Posté par pivoineblanche7 à 06:17 - Monchanie - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • En te lisant, Monchanie, j'ai retrouvé cette impression fiévreuse post coups de soleil. Quand le corps oublie de réfléchir, qu'il n'est plus qu'un corps, c'est vraiment l'effet que le soleil et la grande chaleur (encore trop rares dans notre pays pluvieux) permettent de ressentir. Et tu l'évoques très bien !

    Posté par Pivoine, 15 décembre 2006 à 06:41
  • Ce que j'aime, ce sont les phrases courtes, souvent nominales, comme de petites notations pour décrire des impressions
    Tu y arrives très bien...

    Posté par Coumarine, 15 décembre 2006 à 09:21
  • Vers quelles contrées en dessous de l'épiderme brûlé ton coup de soleil nous emmène-t-il? quelque chose me dit que ça brûle la-bas...

    Posté par Poème de vie, 16 décembre 2006 à 09:51
  • Quand la douleur est trop forte, elle s’étend du corps à l’âme.. j’aime beaucoup « se recroqueviller autour de cette impression ». Bravo pour ce texte court mais éloquent.

    Posté par brie, 16 décembre 2006 à 10:25
  • Des sensations très bien décrites qui nous feraient oublier le temps de saison. On sent la chaleur nous pénétrer et nous refondre l'âme.
    Merci pour ce joli texte!

    Posté par colette, 19 décembre 2006 à 14:45
  • belle ambiance, oui. on sent la chaleur à travers tes mots, même la langueur inhérente au soleil nous étreint... c'est très bien rendu, bravo.

    Posté par pati, 19 décembre 2006 à 15:18

Poster un commentaire