Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 décembre 2006

Mange ta main et garde l’autre pour demain ! (Elvire)

Je crois bien que j’ai attrapé un coup de soleil

Non, c’est vrai, tout ce rouge tout autour de moi, je ne peux pas m’empêcher de mettre partout du rouge. Le soleil a du me monter à la tête.

Tiens, j’ai la tête à l’envers, j’ai sans doute encore rêvé d’elle.

Cette petite fille en rouge qui peut me dire qui elle est vraiment ?

Je ne sais plus, mon pinceau file seul, c’est mon cerveau qui déraille, elle s’impose à moi, la petite, je n’y peux rien, j’ai la calebasse en ébullition, si ce n’est pas un coup de soleil, c’est un coup de lune.

Elle est partout, la petite brune avec sa robe rouge, dans des fauteuils rouges, des rêves rouges, des rideaux rouges. Je suis le loup. J’ai bien peur d’être le loup, à moins que je ne sois le chaperon…

La petite a dévissé son pied. C’est aussi logique que de dévisser sa tête pour mieux voir autour de soi. La petite a dévissé son pied pour mieux pouvoir le contempler.

Personne ne saura mieux la dévorer.

Elle se dévore elle-même, vorace, prend les devants, la vie, elle la connait, d’avance.

Reste à savoir, qui est caché ainsi derrière sa porte, qui est le loup piteux qui la verra ainsi manger son pied, et garder l’autre pour demain. Puisqu’elle a faim.

Reste à savoir, ce qu’elle fait là, cette petite, dans ce fauteuil, à me narguer ?

Reste à savoir qui je suis, moi, dans cette histoire ? Le peintre ou le narrateur, le loup où la fillette ? Le meurtrier ou la victime ? Il manque le rouge du sang : son pied de peinture ne saigne pas. Je vais rajouter un peu de rouge.

Posté par Coumarine à 10:09 - Elvire - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

  • « Manges ta main et gardes l’autre pour demain », Une belle approche pour ce pied coupé. Elle se dévore elle-même, prend les devants, la vie, elle la connaît d’avance, j’aime beaucoup cette phrase pleine d’un sens fort.
    Saura t’on, pour finir qui est vraiment cette petite fille ?

    Posté par brie, 17 décembre 2006 à 11:52
  • elvire, mais c'est génial ton texte!
    Qui est qui en effet?
    On baigne dans un cauchemar? ou dans un rêve?
    Evidemment l'omni présence de ce rouge est inquiétant...
    Et cette fillette qui se mange elle-même..
    (brrrrrr, je ne sais pourquoi mais cela m'a fait penser à une fillette souffrant d'anorexie..)
    Ton texte bouscule...et donc il est pleinement réussi!
    BRAVO

    Posté par Coumarine, 17 décembre 2006 à 12:00
  • suréaliste et très forte cette canibale rouge! très beau texte, on en mangerait presque (blurp!)

    Posté par marie.L, 17 décembre 2006 à 15:20
  • Ah oui le petit chaperon rouge, il fallait y penser, bien vu !
    macabre et cruel !

    Posté par Farfalino, 17 décembre 2006 à 23:04
  • Moi, c'est bizarre, ce texte me fait sourire...
    Je ne sais pas pourquoi, mais il me fait méchamment penser à la chute de cette horrible blague très connue :
    "pas de bras, pas de chocolat !"
    C'est cynique, caustique, satirique, sadique et... fantasmagorique, voire chimérique...
    C'est un autre monde, c'est surtout réussi !

    Posté par Plum', 18 décembre 2006 à 00:05
  • Ici, je lis un vrai petit conte philosophique. Absolument super! Tous ces textes que j'ai vu arriver dans une brume ! Je les découvre en les lisant vraiment bien et attentivement maintenant. Il est magnifique. Y compris la question finale de la narratrice.

    Posté par Pivoine, 18 décembre 2006 à 01:22
  • Je trouve ce texte superbe ! On baigne dans une ambiance assez macabre du debut à la fin avec notamment la prédominance du rouge !
    Et ce que j'aime, c'est la fin : la repetition de question mais surtout : "Il manque le rouge du sang : son pied de peinture ne saigne pas. Je vais rajouter un peu de rouge.", tu pouvais pas mieux finir le texte je crois !
    De plus l'utilisation du tableau est vraiment plus que reussit et l'idée du chaperon est vraiment géniale.
    Le titre aussi et tres bon...
    et...et...et...et...
    Bref ! J'adore !!!! Grandiose !

    Posté par Matts (-Hideto), 18 décembre 2006 à 11:43
  • Génial ce titre ! Donc, envie de lire le reste que je trouve (h)umoristique ... Tout ça m'a bien plu.
    Et pour l'anecdote : suivant un stage où il y avait une partie communication écrite, nous avons improvisé sur l'histoire ... du chaperon rouge.

    Posté par Pluto, 18 décembre 2006 à 14:42
  • il y a une profondeur abyssale dans le texte ... on ne sait qui finira par dévorer qui de tous les personnages, en l'écrivant je me rend compte que c'est un peu comme le jeu du chat et de la souris.

    Posté par lio, 18 décembre 2006 à 17:02
  • Elvire ? dis, tu pourrais, un jour écrire un truc nul ? histoire que je sache comment rebondir sur tes textes ? ))

    comme d'hab, avec toi, j'ai l'impression de radoter ! j'ai a-do-ré, voilà.

    moi je sais pas qui est celui qui écrit, mais je sais qui j'étais, à te lire...

    une lectrice qui a vu la fin arriver trop vite

    Posté par pati, 19 décembre 2006 à 15:31
  • Dérange ...

    Un texte qui bouscule, qui dérange, j'ai bien failli interrompre ma lecture ... Et me voilà face à moi-même ... Et le ô combien précieux : Qui suis-je ?
    Merci pour cet instant de réflexion.

    Posté par Heriçon, 19 décembre 2006 à 15:37
  • Ton texte complètement fou me bouscule, toutes ces questions qui sont comme des croche-pattes sur le chemin de notre vie... et à chaque chute, l'angle de notre vision des choses qui change et qui ahurit parfois. Bravo!

    Posté par Poème de vie, 26 décembre 2006 à 10:05

Poster un commentaire