Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

21 décembre 2006

Michaëla et la bergère (Pivoine Blanche)

Je crois bien que cette bergère a pris un coup de soleil.

Et puis, c'est la préférée de papa. Rouge, rayée, confortable, chaude, je m'y tiens tout entière, pour rêver, attendre, lire, dessiner, compter mes pieds - et mes orteils et faire de petits mélanges: un doigt à gauche, une main à l'envers, un oeil brun, dans la main, des cheveux pâles, mes yeux multicolores que je frotte à mon nez, à mes oreilles. Je me livre à mes essais d'assemblages quand la maison est déserte. Il est plaisant de marcher avec une tête coiffée de bras, de tissus rouges à fleurettes, d'ongles et de coquillages ramassés sur la plage...

Et puis, là voilà, enfin, ma cousine, de retour de bain, de promenade, toujours spitante, légère, gaie, drainant tous les coeurs après soi... "Alors, petite cousinette chérie! Tu ne t'es pas trop ennuyée ?" - "oh non! cousine Maria-Michaëla! Vous êtes la belle des belles, vous regarder est un bonheur."

Et je la regarde, Maria-Michaëla, si belle, une sirène bleue prête à plonger dans l'Adriatique.

Il se fait tard. Nous avons baîllé, devisé "je voudrais bien avoir un coup de soleil..." et Michaëla, doucement, s'est mise à souffler sur moi, des étoiles rouges, des fils d'or, des rubis en pagaille, des feulles de Vigne-Vierge, des voiles Indiens, de la soie thaïlandaise. Brochée. Cloquée. Satinée. Quand je me suis endormie, elle s'est arrêtée. Elle m'a portée dans le gigantesque lit à baldaquin normand, aux courtines tapissées, héritage d'ancêtres plus heureux que nous.

Je me suis mise à rêver, paisible, pendant qu'elle chantait les couleurs.

Puis, sans mot dire, Michaëla a pris son fil à coudre, son nécessaire à couture, elle m'a remis jambes, bras, pieds, tout en place; et disposé, la plus jolie robe de bal que l'on puisse rêver... Michaëla m'entoure de sa sollicitude de grande cousine et de maman de fortune qui "sait" les rêves de la fin de l'enfance...

Demain, pour danser au bal des fées des "Petites Dalles", gâce à Michaëla, je serai la plus coquette des enchanteresses... Ma baguette magique est prête. Qui, parmi les danseurs chinois, marquis de comédie, Incroyables et merveilleuses, paysans du pays d'Auge, et apothicaires de village, se prendra à mes espérances et à ma féérie naissante?

"Ah! Levez-vous! Orages désirés!"

Posté par pivoineblanche7 à 17:08 - Pivoine blanche - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • j'aime beaucoup ce texte, Pivoine. il est doux à lire comme un bonbon au miel dans lequel on aurait glissé une once de liquide "spitant", pour le soupçon de douce folie magique...

    un régal

    Posté par pati, 21 décembre 2006 à 23:09
  • Moi je veux savoir ce que tu as pris comme médocs ces derniers jours !!! Je veux les mêmes !!!
    Moi aussi je veux entendre chanter les couleurs, je veux qu'on me souffle des étoiles rouges... Je veux tout pareil que toi !
    Psssttt ! Alleeeez Pivoine !!! C'était quoi ton médicament, s'te plait !!!

    Posté par Plum', 21 décembre 2006 à 23:38
  • Ben Plum, ché pas trop, là. Mais c'est vrai qu'après l'avoir relu, je me suis demandé où j'avais bien pu trouver tout ça (peut-être dans les 38° ???) Lol. Et c'est amusant, car j'y mêle de l'imaginaire pur, de la fiction (pure, elle aussi...) et un personnage qui a bel et bien existé. Peut-être est-ce la fantaisie naturelle et le caractère un peu féerique de ce personnage qui m'a inspirée?

    Qui sait... Avec les fées, tout est possible...

    Posté par Pivoine, 22 décembre 2006 à 00:45
  • Quel joli texte qui nous emmène dans un monde de rêve. Merci pour celle belle évasion.

    Posté par Lukeria, 22 décembre 2006 à 11:02
  • Tiens "spitant" c'est vraiment du belge! private joke pour quelques-uns...
    J'aime beaucoup le ton, bien dans l'esprit de l'image je trouve. Très réussi Pivoine!

    Posté par valclair, 23 décembre 2006 à 18:43
  • Tu sais Pivoine, ton texte est vraiment bon
    Je viens de le relire encore une fois...
    Un texte un peu étrange, qui se situe dans le fantasmagorique, ou le rêve éveilleé
    J'aime beaucoup l'univers que tu contruis

    Posté par Coumarine, 24 décembre 2006 à 13:59
  • Moi aussi j'aime bien lire ton texte... il chante doucement à mon oreille, à mon coeur. Je me revois, petite fille, toute à mes jeux d'enfant. Et j'adore la façon dont tu as mis les mots ensemble, c'est tout plein d'imaginaire, de merveilleux! Tu vois mes yeux briller?

    Posté par Poème de vie, 26 décembre 2006 à 10:23

Poster un commentaire