Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 janvier 2007

Lumi§re d'artiste (Soleillune)

Je suis un génie et je suis modeste…….je me demande vraiment si c est
compatible.
Pourtant ma mère, qui durant des années lumière  racontait beaucoup d
histoires…
Je suis arrivé dans son monde, tout me paraissait géant, incommensurable de
profondeur…
Ses mots qu elle employait, pour illustrer ces histoires, formaient une
légèreté telle en moi qu ils avaient un pouvoir magique, celui de me faire
voyager dans ce monde à une telle altitude que j avais l impression d être
tout petit, minuscule, léger ……je naviguais, volais à tire d aile, curieux,
imaginatif, créatif,amoureux puissant et parfois impuissant face à cette
multitude de mots écrits avec seulement  vingt six lettres…..tout un monde
impressionnant qui avait de plus une richesse inaltérable…
.
Sa voix de conteuse me surprenait gracieusement, la musique qui sortait de
sa bouche formait une telle mélodie que je fermais les yeux doucement pour m
envoler vers ce pays de mots …
Ce pays de mots, ce nouveau monde qui m ouvrait les bras maternellement, qui
m enrichissait au fil du temps passé à écouter, à comprendre, à créer  pas à
pas, cette symphonie phonétique qui s inscrivait tout autour de moi, dans
mon être tout entier, je les absorbais tel un nectar sucré …
Comprenant au fil du temps passé que plus je buvais ce nectar, je m
enrichissais de cette richesse qui laissait ses traces en moi tel un lait
que j absorbais en son sein.
Je me suis surpris plusieurs fois à imaginer que je retournais en rêve dans
ce monde où les montagnes, la mer, le bateau amarré au port de  ma mère l
écriture, prenait tel un buvard toute cette mélodie de mots d amour de
toutes les langues maternelles de ce monde pour me conter la plus belle
histoire des histoires  entendue …la communication verbale.
Le pouvoir des mots  est d une importance capitale car ils ont la magie de
faire
comprendre, rire,rêver,pleurer,aimer,savourer,crier,hurler,
bouger,courir,dormir, ralentir, avancer,mots d action ou d inaction toujours
en mouvance sur cette mer de mots où mon bateau de mots sur papier vogue au
gré des vents et des silences de mes maux ;  parfois pour me faire découvrir
le pingouin que je suis ,glissant  sur une mer gelée de mots

Oui je suis un génie……..et je suis modeste car j ai compris le pouvoir des
mots, le jeu subtil qu ils inscrivent en nous page après page de notre vie
pour réussir un sacré challenge conscient ou inconscient…NOTRE HISTOIRE !

Posté par Coumarine à 09:30 - Soleilune - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • La mer de mots...
    La mère-écriture
    La mère maternelle qui donne le sein avec son amour de mère, celle qui berce l'enfant en lui racontant des histoires qui le nourrissent encore maintenant...
    Ce que tu écris me touche très fort Soleillune
    Il y a dans tes mots une puissance de positivité très forte...
    merci

    Posté par Coumarine, 07 janvier 2007 à 11:27
  • Magnifique texte. Toute la puissance des mots est là, dans TES mots, criant leurs infinies vérités, dans la conscience et l'inconscience. Le propre du génie. Quel beau voyage sur ce bateau de l'écriture !

    Posté par Brie, 07 janvier 2007 à 11:38
  • Tu as fais ce que tu as écrit : de très belles métaphores.
    Là aussi, on rejoint un monde à la fois réel et onirique.
    C'est un bien joli texte, bravo !

    Posté par Plum', 07 janvier 2007 à 14:38
  • On se souvient volontiers de notre enfance en lisant ce beau texte plein de tendresse.

    Posté par marie-jeanne, 07 janvier 2007 à 21:24
  • J'ai beaucoup aimé la métaphore de la mère qui nourrit de mot.
    Sais-tu que c'est le langage qui permet la pensée, que sans les mots on ne pourrait pas mentaliser?
    La mère qui nourrit de mot permet à l'enfant de trouver du sens.
    Ca fait du bien de s'en rappeller.

    Posté par lulu la luciole, 09 janvier 2007 à 09:05
  • je n avais pas l intention de parler de la mere -enfant dans mon texte,et elle est ressortie naturellement ,peut etre du au fait que la mere ecriture comme la mere enfant sont des meres nourricieres de facons differentes.......et que sans elles rassemblées ,nous ne serions pas là...sur ce site...sourire
    que l une à certaines epoques de notre vie peut remplacer la defaillance de l autre!
    merci à tous pour vos commentaires qui permettent de comprendre un eclairage different de celui de mon conscient!

    Posté par soleilleillune, 09 janvier 2007 à 22:32
  • Quelle force de réalité dans ce texte, dit en douceur, en justesse de ton. les seules petites 26 lettres sont judicieusement assemblées pour nous mosaïquer les relations fondatrices de notre histoire et de nos rapports aux mots, aux idées, au sens et aux écrits qu'il nous est offert de croiser dans notre vie! Merci soleillleillune!

    Posté par fc (coquelicot), 14 janvier 2007 à 10:46

Poster un commentaire