Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

08 janvier 2007

Voyage dans la tête (Colette)



Je suis un génie...et je suis modeste...ont-ils osé écrire en parlant de mon dernier spectacle.

Me connaissent-ils suffisamment pour affirmer une telle antinomie?
Etre un génie relève du surnaturel, de la puissance d'une force bienfaisante ou maléfique. Je ne me sens pas concerné.Je parlerais plus volontiers de trait de génie, quoique le génie est une longue patience, le fruit d'un travail mûrement réfléchi. Soyons modeste...
Ils me regardent dans un miroir mais ne lisent que le reflet de mon apparence. Une simple image. Moi seul peux dire qui je suis vraiment. Un poète troubadour...

Si vous saviez comme je hais cette presse à cinq sous qui harponne ma vie à coups de coeur, à coups de torchons! Cette pondeuse de ragots qui métamorphose un homme en dieu vivant et le coule à pic sous une tempête de calomnies quand le vent tourne...
Je ne lis plus leurs récitals de mensonges. J'en fais des voiliers de papier et je prends le large en cale sèche avec la tête dans les étoiles et ma plume au bout des doigts. Et je rame, traverse les frontières de mes pensées, délie les cordages de mes doutes, monte à l'abordage de mes espoirs.
Je redeviens moi, tout simplement...Brel, l'armateur de rêves, le moussaillon des mots, le pêcheur de rimes. Brel, le gosse à l'école des bigotes qui égrène son rosa rosa rosam. Brel, le p'tit gars pas bien beau qui n'a que l'amour à offrir en partage, qui range ses bonbons parce que Madeleine ne viendra pas. Brel, le valseur à mille temps, le tendre qui écoute vieillir les vieux à deux pas de la pendule du salon. Brel, l'ami de Jef, l'ennemi juré des bourgeois, ces gens-là qui causent de Knokke-le-Zoute. Brel, l'homme à la barre qui s'envague d'écume et d'immensité pour atteindre l'inaccessible étoile...

Posté par Coumarine à 09:30 - Colette - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • merci pour cet hommage à ce Grand Monsieur.

    Posté par claire, 08 janvier 2007 à 09:52
  • Colette, oui tu nous entraines sur des chemins de reconnaissance profonde de qulqu'un qui, comme le dit Claire est un Grand Monsieur...
    Il a dû vivre ce genre de sentiments, c'était un rebelle et un sincère..
    Merci pour cet hommage, merci pour tes mots qui comme toujours sont ciselés au plus précieux

    Posté par Coumarine, 08 janvier 2007 à 10:22
  • GENIALE ET MODESTE !

    Génial, Colette ! Et ta modestie, qui t'honore, fait parler Brel et non toi-même ! Quel beau texte, qui rend hommage à un chanteur aimé de tous les Belges et bien au-delà de nos frontières. Quelle bonne idée d'évoquer un rassembleur d'hommes, si bien dépeint en quelques traits d'artiste, dans notre Belgique bousculée par l'esprit maléfique de certains politiciens. Et une fois de plus, tu t'es surpassée du point de vue de la forme. Bravo, Colette.

    Posté par Micheline B, 08 janvier 2007 à 10:45
  • Il y a de la poésie dans le portrait de cet homme. Une douceur dans la manière dont tu le fais parler.

    Posté par lio, 08 janvier 2007 à 16:08
  • Tu as ressuscité pour nous un génie qui refuse de l'être, Colette, c'est à la fois émouvant, sincère, précis, court et beau! Et juste! Merci, chère Colette, pour tes mots parfaitement choisis,
    Bises

    Posté par Lorraine, 08 janvier 2007 à 20:44
  • Elle est vraiment originale ton idée Colette de faire parler le personnage. Avoir choisi Brel, ce n'est pas rien et c'est avec beaucoup de talent et d'esprit que tu as réussi à faire le lien avec la photo. BRAVO !

    Posté par marie-jeanne, 08 janvier 2007 à 22:15
  • Sur le coup, tu as eu un trait de génie ! C'est vraiment un très bel hommage pour un poète inoubliable.

    Posté par Plum', 09 janvier 2007 à 14:09
  • Ton texte est magnifique, Colette.

    Brel, cet homme énigmatique. Pas si innocent que ça (sa fille fait un beurre incroyable, avec la Fondation qui porte le nom d'un père qu'elle ne s'est pourtant pas privée de critiquer...)

    Mais de toute évidence, c'était un poète exceptionnel et un chanteur exceptionnel, génial, sans doute... Oui, voilà qui me rend aussi nostalgique!

    Posté par Pivoine, 10 janvier 2007 à 00:55
  • oui, très beau texte, comme toujours avec toi, colette.

    l'idée est superbe. c'est toujours un plaisir, que de parler de Brel. alors quand en plus c'est fait avec autant de talent.... cela devient une friandise délicate et délicieuse.
    merci.

    Posté par pati, 11 janvier 2007 à 15:02
  • Touché ...

    Vraiment je ne sais que dire ... Si je reprends un verbe du Grand Jacques : tu frères encore ! C'est l'esprit de ce forum ...
    Et ce plat pays qui était le sien (je suis de Grenoble) si beau avec tous ses reliefs ...
    Merci pour cette croisière du souvenir.

    Posté par Hériçon, 12 janvier 2007 à 18:12
  • Mon papa a plus d'une fois rencontré ce Grand Monsieur. A l'époque, il a écrit sur lui, a commenté la sortie de ses disques et l'a suivi dans ses spectacles ... c'est ainsi que moi, tout petit, j'ai appris à connaître, aimer et respecter son écriture, son talent, son humanité souvent écorchée vive. Je retrouve beaucoup de ça. Merci!

    Posté par fc (coquelicot), 13 janvier 2007 à 23:22

Poster un commentaire