Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

20 janvier 2007

Sans issue favorable. (Aubade)

J’ai volé mon âme à un clown,

à un clown empâté,

un intrus pernicieux,

ni jeune ni très vieux.

Faut-il tout raconter ?

J’ai volé mon âme à un clown,

un clown apprivoisé,

doublure impertinente.

Fatalité naissante,

miroir désespéré.

J’ai volé mon âme à un clown,

un être silencieux

au discours incendiaire;

j’ai voulu le faire taire,

il m’a fermé les yeux.

J’ai volé mon âme à un clown.

Ce clown m’avait conté

d’horribles petites fables.

Sans issue favorable,

son âme, je l’ai jetée.

Posté par patitouille à 17:30 - Aubade - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bonsoir auteur inconnu...
    Est-ce volontaire? (l'âme étant volée?) ou serait-ce Pati l'auteur de ce texte?
    Un petit texte sous forme de comptine...
    Petit poème court et bien balancé,mais pas si "gentil" finalement
    Because les horribles petites fables...
    J'aime beaucoup...

    Posté par Coumarine, 20 janvier 2007 à 21:52
  • non, ce n'est pas de moi mais d'Aubade, qui avait omis de m'indiquer son pseudo )

    oubli réparé !

    oui, c'est chantant, et ça laisse juste ce qu'il faut de frissons pour qu'on soit pas si tranquilles que ça... tout en nuances et non-dits, effleurement d'idées-images... c'est très bien rendu, bravo Aubade )

    Posté par pati, 21 janvier 2007 à 01:29
  • Pareil que Coumarine et pati, j'aime beaucoup.

    Posté par Chris2, 21 janvier 2007 à 17:18
  • Court et net et plein d'images ensemble - malgré l'économie de mots. Quand les mots se sont font porteurs de sens et d'un sens très parlant.

    Posté par Pivoine, 21 janvier 2007 à 22:18
  • Ta vision du clown est, finalement, assez angoissante. Mais qui se cache sous le maquillage ?
    Le résultat est enlevé et agréablement rythmé.
    Merci pour ce joli moment.

    Posté par Plum', 22 janvier 2007 à 01:26
  • Bravo

    Je découvre Aubade dans la poésie et elle me plait beaucoup. Moi, j'aurais planqué l'âme du clown dans le coin délicat aux saveurs sulfureuses de mon jardin secret.

    Posté par Largo, 26 janvier 2007 à 10:53

Poster un commentaire