Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

21 janvier 2007

Mauvaise affaire (Bérangère)

J’ai volé mon âme à un clown. L’ humour c’est la politesse du désespoir ,qui l’a dit ?qu’importe, un bonimenteur ascendant bobards.

J’ai vendu mon âme, pas au diable, il n’en voulait pas…Bradée, à un SDF, je ne suis pas sûre qu’il est gagné au change. Baste, chacun ses soucis et à bon arnaqueur, Salut !

Délestée de ce poids là, je n’allais pas m’encombrer d’une âme de philosophe qui se triture les neurones à trouver des réponses aux questions qu’il est le seul à se poser, ;de celle d’un artiste qui en mal de reconnaissance l’aura explosée aux feux d’artifices éphémères de toutes les drogues, « Extasie- toi, vieux, t’as enfouie ton âme bohème sous les paillettes de tes fumées et tes cames !» ; j’aurais bien testée l’âme d’un politicien, tu penses …Elles sont toutes sous contrat avec Satan , imperméables à toutes formes de vulnérabilité, faut pas déconner, Satan, c’est pas le genre à qui on la fait !

Je me suis assise près du port, j’ai croisé un vieux marin à la peau du visage mangées par le sel, aux mains abîmées, je me suis dit que son âme à lui devait être saine et belle d’avoir ainsi consacrée toute sa vie à un travail si laborieux, L’idée n’était pas mauvaise, à vue de nez, justement, cinquante ans dans le poisson, ça t’imprègne jusqu'à la moelle, j’avais plus d’âme, d’accord, mais je sentais bon, la beauté intérieure ça n’a pas prix d’accord … mais l’odeur de marée ça le fait moyen !

Au bout du compte, de ma réflexion et de la nuit, il restait ce clown jongleur sur la plage, son sourire éclatant, son chapeau à pois rigolo, et les rires d’enfants qui s’envolaient au dessus de la mélodie de son saxo et du bruit des vagues.

J’ai volé mon âme à un clown, Bien mal acquis ne profite jamais; l’âme se lamente sous mon chapeau rigolo, et mes larmes font couler le maquillage de ce clown que je ne suis pas!

j’avais oublié une chose capitale, mon âme valait ce qu’elle valait …Malgré tout, elle était riche de mon histoire, de mes expériences; on sort forcément perdant de ce troc bizarre … je n’ai plus de raison, plus de passé, plus de nom, plus d’amis, plus d’horizon, plus de musiques, plus de poèmes, plus de chansons !

Rien qu’une âme de clown qui n’a plus sa maison…Nous sommes deux orphelines incompatibles, des volontaires à l’adoption ?

Posté par patitouille à 09:30 - Bérangère - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

  • Quoi tu dis que tu n'as pas trouvé l'inspiration ? C'est pas mal du tout ça ! J'adore ! Je lis de jolies choses depuis ce matin, malgré une consigne pas si facile que ça.

    Posté par Chris2, 21 janvier 2007 à 17:21
  • "Rien qu’une âme de clown qui n’a plus sa maison"

    j'aime bien ta chute. elle possède juste ce qu'il faut de lucidité et de désillusion pour qu'on s'attache à ta narratrice. beau texte, bravo )

    Posté par pati, 21 janvier 2007 à 23:36
  • En voilà une bien jolie morale !
    L'herbe n'est pas forcément plus verte dans le jardin du voisin. Apprendre à s'accepter, à s'aimer et surtout... faire avec !
    Bravo, c'est une réussite !

    Posté par Plum', 22 janvier 2007 à 01:23
  • J'aime bien la chute moi aussi

    Posté par le chien, 22 janvier 2007 à 15:34
  • moi j'aime bien les âmes de politiciens djà prises par Satan. Bonne idée !

    Posté par voilette, 23 janvier 2007 à 19:06
  • et "un bonimenteur ascendant bobards"...
    et tout le texte c'est très bien trouvé aussi!!

    superbe!

    et si j'étais clown, je te l'adopterais bien ton âme; mais que ferais tu ensuite?

    la mienne n'est pas forcément de grande valeur... qui sait?

    Posté par marie.L, 27 janvier 2007 à 18:52
  • et "un bonimenteur ascendant bobards"...
    et tout le texte c'est très bien trouvé aussi!!

    superbe!

    et si j'étais clown, je te l'adopterais bien ton âme; mais que ferais tu ensuite?

    la mienne n'est pas forcément de grande valeur... qui sait?

    Posté par marie.L, 27 janvier 2007 à 18:53

Poster un commentaire