Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

04 février 2007

Bain de solitude (Bérangère)

Je suis restée environ une heure dans la salle de bain, j’ai terminé mon soda, pendant que mon bain coulait, j’ai allumé des bougies; j’ai monté le son du poste laser en y insérant mon CD préféré, puis je me suis étendue dans l’eau, j’ai fermé les yeux, la solitude éveille les souvenirs, vous savez, je les revis en boucle les yeux clos…

J’ai été sauvagement tirée de cet instant de bien être béat par le vrombissement infernal de la moto du jeune d’en bas… Il devait encore bricoler sur son engin de malheur, il rentrerait les mains crasseuses et les essuierait sur la moquette murale de l’ascenseur, le merdeux, faudra que je parle de ça à la concierge d’ailleurs.

Comme vous dites, ça n’est pas le propos…

Je n’ai pas réussi à me détendre de nouveau, puis l’eau n’était plus à température idéale, alors je suis sortie de la baignoire et j’ai enfilé mon peignoir, je me suis installée sur le canapé, j’ai allumé la télévision, c’est comme ça que j’ai réalisé que j’avais dû m’endormir un instant dans la baignoire, c’était déjà le journal télévisé, je l’aime beaucoup, moi, Harry Roselmack, qu’est-ce qu’il est beau… Oui c’est vrai, ça n’est pas le propos.

Ma voisine du dessus, elle, elle préfère le JT de France 2, je le sais parce que comme elle est sourde, sa télévision est toujours à fond; le jeune couple d’en dessous, eux, il regarde le feuilleton à l’eau de rose, sur France 3, ils ne sont pas sourds, ceux là, mais ma chambre est au dessus de leur salon, si je colle mon oreille au plancher, j’écoute assez clairement les voix, non pas que je sois curieuse, mais j’aime bien avoir une idée de qui sont mes voisins ! On n’est jamais trop prudent, non ?

Vous avez raison, ça n’est pas le propos. Pourquoi je vous parlais des programmes télé, moi ? Ah oui … donc c’était l’heure du JT, ayant fait couler mon bain à 18h45, je suis restée environ une heure dans la salle de bain !

Voilà, Monsieur l’Inspecteur, ce que j’ai fait le soir du 3 février 2007 entre 19h et 20h, et non, je n’ai rien remarqué d’anormal en face de chez moi, ça n’est pas mon genre, Monsieur, d’espionner mes voisins.

Posté par pivoineblanche7 à 10:08 - Bérangère - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • Scène de vie !

    Un bel échantillion d'un scène de vie dans un immeuble.. la concierge, les cloisons si fines qu'on entend tout ce qui se passe chez les voisins, les pétarades des motos.. je vois la scène d'ici (moi qui vit à la campagne !). La chute est vraiment originale...

    Posté par Brie, 04 février 2007 à 10:31
  • la chute éclaire bien le texte et les à propos!

    Posté par sodebelle, 04 février 2007 à 11:44
  • J'aime bien. L'idée est originale dans sa simplicité.

    Posté par Dan, 04 février 2007 à 12:43
  • Je ne sais pas si une heure dans une salle de bains fournit un alibi suffisamment pour l'inspecteur Cadin (euh, sorry, c'est le nom de l'inspecteur ds un livre de nouvelles que je lis pour le moment

    Mais j'ai bien aimé, c'est vraiment la façon de parler de M ou Mme tout le monde... Comme on le voit à la télé, dans les micro-trottoirs... Quelqu'un qui n'a rien de mieux à faire dans sa vie que de regarder dans la rue ou chez les voisins...

    Vraiment pas mal du tout comme scène du quotidien.

    Posté par Pivoine, 04 février 2007 à 13:26
  • le titre reflète bien le mal être de cette femme qui n'a rien trouvé d'autre pour rendre sa vie plus intéressante que d'espionner, de commenter, de dénigrer....Elle est à la fois convaincante dans son côté antipathique et convaincante en solitaire pitoyable.

    Posté par selva, 04 février 2007 à 17:32
  • Très belle chûte qui renverse tout le texte.

    Posté par Arthur HIDDEN, 04 février 2007 à 19:08
  • Comme tout le monde, j'aime beaucoup la chute, et éclaire bien le ton employé. Une ultra-moderne solitude ...

    Posté par Farfalino, 05 février 2007 à 13:42
  • ce que j'aime dans ta chute, c'est le côté pincé du personnage : "non môssieur, je ne suis pas comme ça moi"
    bah non, elle vient de nous démontrer qu'elle est pire )

    bravo ! très bon texte.

    Posté par pati, 05 février 2007 à 14:26
  • rhoooooooooooo...quelle bonne femme...qui dit qu'elle n'épie pas ses voisins!!
    C'est bien imaginé, bien décrit (petites scènes de la vie ordinaire d'une commmère qui espionne ses voisins!)
    Bravo Bérangère!

    Posté par Coumarine, 06 février 2007 à 09:43
  • Excellent de pathétisme ! Bravo !

    Posté par Plum', 12 février 2007 à 16:46

Poster un commentaire