Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

28 février 2007

Vision apocalyptique (Micheline B.)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée …pour les autres, la solution la plus facile pour lui. !  Mon père ne changera pas.  Il nous a ordonné de colmater toutes les fenêtres et portes du château alors qu’on aurait pu sortir et nous agripper à l’échelle que déployait un hélicoptère.  Mes frères et moi sommes prisonniers de notre domaine, qui chavire… Au secours ! Nous avions pourtant souvent lu dans nos journaux : «  Epargnez l’énergie, changez vos habitudes de coqs en pâte,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 février 2007

Au suivant ! (Largo)

Elle choisit toujours la situation la plus compliquée Cela n'empêche pas de couler des jours heureux. C'est d'ailleurs son point fort, son charme et son irrésistible attrait réservé, bien sûr, aux seuls privilégiés qui apprécient l'imprévu. Elysée les accueille selon l'inspiration du moment. Avec tant de naturel et de spontanéité qu'ils se croient chacun le premier, le seul, l'unique, l'incomparable. Généreuse illusion distribuée à tous vents sans préméditation, ni circonstances atténuantes, cadeau gratuit de sa vraie nature... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 février 2007

Tout va pouvoir renaître (voilette)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée.Alors que tout aurait pu être simple. Je lui ai tout donné. L’air, la mer, lesanimaux. Et les sentiments. Et là je me suis complètement trompé. J’ai cru qu’ilallait comprendre, faire le tri entre l’amour et la haine, accueillir ourejeter, prendre ou donner. J’ai cru que cette dualité allait l’aider, que lechoix allait l'enrichir ! C’est comme l’intelligence que je lui ai donnée. Qu’en a t’il fait ? Il s’estcru très intelligent à créer la vapeur, l’énergie électrique et même... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 février 2007

ouf...j'émerge

Si vous me suivez un peu sur mon blog perso (Petites paroles inutiles), vous savez que j'ai été vaincue (oui oui!) par le virus de la grippe Depuis mardi dernier, dans mon lit avec une fièvre à décorner les boeufs (euh...c'est pas ça?), un enthousiasme à bêcher tout un jardin en friche, une énergie à haranguer des foules enthousiastes qui m'écoutent tousser et cracher mes poumons...bref Ceci pour vous dire que je n'ai pu lire et commenter vos textes...juste les publier et croyez-moi, je mérite une médaille pour ce fait de haut... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 février 2007

Il choisit toujours la solution compliquée (Grained'espoir)

Il choisit toujours la solution compliquée,Comme si la simplicité ne pouvait exister,Il choisit toujours de se questionner,Comme si la réponse ne saurait être aisée. Et que fait-il de ses problèmes passés ? C’est étrange, il semble les ignorer…Mais, non, il a pris le temps d’y songer,A l’instant même ou ceux la venait…Maintenant, il n’y a que cela de vrai. Quand bien même il regarde le soleil se leverEmergeant patiemment de son rêve évadéIl sort la tête de l’eau, mais reste submergéPar ce moment magique à l’instant préservé ... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:35 - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 février 2007

Beaucoup de vent pour rien (Sammy)

Il choisit toujours la solution la solution la plus compliquée. Au début le problème était relativement simple, du moins ses manifestations n'étaient-elles pas trop dramatiques. Quelques infiltrations d'eau au sous-sol, rien d'insurmontable. Il suffisait de passer un marché avec une entreprise, engager des travaux d'étanchéité, peut-être installer un drain autour du bâtiment, et l'incident aurait vite rejoint la longue liste des mésaventures de cette vieille maison, bien insignifiant derrière le grand incendie de 1757, ou les... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 10:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

23 février 2007

Vie de château. (Charlotte)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée, la moins chère, la plusringarde, la moins efficace…Vivre dans son château n’est pas de tout repos  quand on n’a pas le sou, pasde boulot, seulement un titre qui  rapporte des armoiries mais pas un bal…Vivre dans son château  parce que  paraître, et  donner à faire croire  quetout va toujours  très bien dans le pire des cas…Est une question d’honneur qui ne se discute pas et se transmet fièrement degénérations en générations ad vitam... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 février 2007

Il choisit toujours...(Lunar caustic)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée. Devinant celle des autres, il évite d'exprimer sa propre pensée. Il marmonne et s'en tient aux rendez-vous manqués. Le chêne plutôt que la pierre. Dans le reflet des eaux dormantes, il oublie son âge, le chevet des hommes. Peut-être n'est-il plus que cet amant fiévreux que le livre déforme et punit ?C'est de loin qu'il se dit qu'il a bien fait. La mémoire ne brûle plus ses orbites, les racines se comptent en sourdine. Plus rien à sauver qui ne soit déjà en friche. Siècle après... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 février 2007

Croisière (Tanette)

            Il choisit toujours la solution la plus compliquée… Pourtant cette fois tout paraissait se dérouler sous les meilleurs auspices. Il me proposait une croisière dans les îles grecques, je n’osais pas y croire, j’allais enfin réaliser un souhait vieux d’au moins vingt ans. Il n’était pas question de parapente, saut à l’élastique ou autre sport casse-cou. Comme moi, vous avez compris que nous allions embarquer sur un paquebot sur lequel nous profiterions des activités proposées à bord... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 09:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 février 2007

"Monsieur De" (Farfalino)

Il choisit toujours la solution la plus compliquée. Même mort. Aller d'un point A à un point B n'avait d'intérêt que s'il passait, plusieurs fois si possible, par tous les autres lettres de l'alphabet ! Dans son testament, il avait organisé ses funérailles et avait convié toute la région à dans la petite chapelle désaffectée attenante à son château. "Monsieur De", vocable dont nous avions avait affublé notre père, est un être fantasque et sa mégalomanie n'a d'égal que son inclinaison à embrouiller le fil de sa vie ...... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]