Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

03 mars 2007

La Dame en lumière bleue (Coumarine)

Ça fait huit jours exactement que l'apparition a eu lieu. Je me trouvais dans l'arrière cuisine en train de siroter tranquillement mon café du matin, quand une belle Dame en lumière bleue s'est trouvée tout-à-coup devant moi

- Je te salue Ginette, elle m'a dit. (Ginette c'est moi, en fait mon vrai nom, c'est Geneviève, mais tout le monde au village m'appelle Ginette)

- bonjour Madame, j'ai répondu un peu effrayée, qu'y a-t-il pour votre service?

- Ginette je t'annonce une grande nouvelle. Tu vas enfin rencontrer ton Prince Charmant. Il va t'emmener sur son beau cheval blanc faire avec toi le tour du village, puis vous vous marierez et vous aurez beaucoup d'enfants. Ça te va comme ça?

- madame, il n'y a dans ce village que des pelés et des tondus, pas de Prince charmant à l'horizon, et leur quéquette à tous est un peu molle, je le sais, je les ai toutes essayées. Ils ont  trop peur que leur madame se rendent compte de ce qu'ils viennent faire ici quand je leur demande de venir réparer les volets...que voulez-vous ça les prive de leurs moyens!

- Ginette, tu n'as pas confiance, laisse-toi faire, le jour du Seigneur est arrivé, le prince charmant est aux portes du village, n'entends-tu pas le bruit de ses sabots de feu?

- madame je n'entends que le bruit de la pluie qui vient frapper contre les volets...mais puisque vous le dites...je veux bien essayer d'y croire

La Dame en lumière bleue a hoché sa belle tête dorée, ses cheveux ont bougé souplement de gauche à droite comme la pub à la télé pour le shampoing Bellepourlavie, et elle a disparu gracieusement...

Ça fait huit jours exactement que ça s'est passé, et moi tous les matins je sirote mon café dans l'arrière cuisine, et j'attends qu'elle revienne, parce que je voudrais la remercier: il y a trois jours un gars du village voisin est venu, a défoncé le volet de derrière, est entré dans ma petite maison, a rigolé un bon coup en défaisant sa braguette, a sorti ce qu'il fallait pour faire des enfants, vous savez bien...Magnifique, je ne vous dis que ça: en parfait ordre de marche. Pas comme les tondus et les pelés de mon village. J'étais toute contente...

Il va pas se marier avec moi, ça non, il m'a dit comme ça que j'étais juste un bon coup. Un coup gratuit en plus. Et qu'il reviendrait, que je n'avais qu'à me tenir prête. Qu'il reviendrait même avec un de ses bons copains.

Je crois bien que le miracle va avoir lieu; je crois bien que je vais tomber enceinte un de ces jours: la belle vie va enfin pouvoir commencer...

Posté par Coumarine à 17:40 - Coumarine - Commentaires [22] - Permalien [#]

Commentaires

  • L'annonce faite à Ginette...
    Ginette a trouvé grâce auprès de la Dame en lumière bleue, celle qui aurait concu un enfant par l'opération d'un saint esprit...
    C'est quand même mieux avec un homme en chair et en os!
    Ce texte est génial!

    Posté par charlotte, 03 mars 2007 à 18:42
  • Génial ! Un texte comme je les aime. Rien d'autre à dire, je suis sou le charme.

    Posté par Pluto, 03 mars 2007 à 19:49
  • Je ne saurais m'associer complètement aux répétitives louanges plutoniennes.
    Bien sûr, cette version de l'Annonciation est fort jubilatoire et me titille là où ça fait du bien (non, plus haut).
    Non, les principaux reproches que je ferai restent la faiblesse de la liaison avec la photo et la relative asepsie du texte. J'aurais aimé un peu plus de sordide (aller au bout du geste) ou, au contraire, un style complètement « conte de fées » (aller au bout du geste). C'est un peu dommage d'être resté à mi-chemin.
    À part ça, je me suis quand même bien amusé …

    Posté par Outis, 03 mars 2007 à 20:53
  • la chute me laisse perplexe!!
    Sinon c'est marrant quoiqu'un peu "melting pot": la SteVierge-bonne fée,le Prince Charmant qui continue à faire rêver les filles, le gars en question qui va revenir avec son copain pour un tir groupé(bof)...
    mais bon, j'ai quand même bien souri!

    Posté par sodebelle, 03 mars 2007 à 22:48
  • il est terrible, ton texte, coum'.
    terrible, l'innocence, au fond des villages.
    terrible, cette force de croire que le meilleur est toujours à venir.
    elle me touche, ta ginette.

    Posté par pati, 04 mars 2007 à 01:45
  • j'étais un peu trop fatiguée hier soir pour comprendre la subtilité de ton texte que j'avais cueilli au ras des pâquerettes avec mes gros sabots ho-ho-ho.
    Je le relis au second degré et l'apprécie à sa juste valeur.

    Posté par sodebelle, 04 mars 2007 à 15:32
  • surprenant !

    surprise par ce libertinage des idées, puis conquise par la fraicheur embiante, et la jeunesse des mots... j'ai bien ri à l'idée des bigottes du village
    par contre (j'ose timidement... coumarmine c'est quand même une réf. question écriture)un tout petit regret de ne pas avoir trouvé de liaison avec la photo.
    Sinon merci pour cette page de poésie de l'annonciation... à relire
    Peinturellement vôtre, rsylvie

    Posté par Rsylvie, 04 mars 2007 à 17:40
  • Bravo Coumarine ! C'est comme ça qu'il faut raconter les fables et les contes de fée aux petites filles bien sages. J'ai trouvé à la dame en lumière bleue un air de famille avec l'ange Gabriel revisité par Julos Debeaucarne.
    Si un jour, nous voyons tes volets peints en bleu, ... nous saurons à quoi rêve cette jeune-fille

    Bisou largo !

    Posté par Largo, 04 mars 2007 à 19:01
  • Coum en provoc pour le fun? pour solde de compte avec un passé bigoteux imposé par la tradition? ou simplement pour le plaisir de sortir des sentiers battus et bousculer le polissage des associations d'idées qui germent dans nos têtes sous la coupe de la bonne morale restant très prégnante? Amusant, en tous cas même si l'accouplement gratuit débouchant sur une vie enceinte risque d'être tout sauf fantastique ... pour le marmot!

    Posté par fc, 05 mars 2007 à 00:08
  • Curieux ... Je trouve ce texte extrèmement fort pour toutes les raisons invoquées "outis" !!!!

    Justement parce que je trouve ce texte à une "distance juste" entre le "glauque" et le "merveilleux".
    Cette justesse étant donée par l'(h)umour, le "liant" entre le sordide et le conte de fées, qui nous amène ... à la "joie" gratuite.

    Un texte "dur" réveille en nous nore "agressivité", un texte "mervelleux" réveille notre mièvrerie.

    Le fil où se situer entre deux est très délicat à tenir, je trouve qu'ici c'est réussi.

    Quant à mon premier commentaire, je n'avais pas envie de m'étendre sur ce qui m'avait plu mais devant la réponse d "outis" je me sens obligé de m'expliquer pour éviter tout malentendu.

    Pour finir : "Qui fait l'ange, fait la bête " (et réciproquement)

    Posté par Pluto, 05 mars 2007 à 07:23
  • merci Pluto.. (ainsi que Pati et fc d'ailleurs)
    Je me sens "comprise" dans l'intention que j'ai voulu mettre dans ce texte...
    Pour moi c'est en effet un texte "dur" au delà du soi-disant conte de fée (ce texte n'a rien d'un conte de fée et il parodie cyniquement l'Annonciation..
    Je ne sais pas Outis, en quoi je pourrais être plus "explicite" dans le sordide sans virer au mauvais gout...
    De plus pour moi qui ai donné la consigne, le texte concerne bien un "secret" qui a lieu à l'insu de tous dans cette maison aux volets bleus...
    Bien sûr ce texte est à lire au second degré, c'est sans doute cela qui fait "problème"
    Sodebelle tu m'étonnes de ne pas l'avoir d'emblée compris: tu n'hésites pourtant pas à écrire avec succès) dans le cynique toi aussi!
    Si on ne comprend pas l'intention de mon texte, c'est sans doute moi qui dois me remettre en cause
    Mais je ne crois pas
    Alors ...tant pis, nul n'est prophète dans son pays...

    Posté par Coumarine, 05 mars 2007 à 09:24
  • ***

    Un texte d'un poignant réalisme qui va bien au delà des paroles, même au pluriel. Merci. Sourire

    Posté par broceliande, 05 mars 2007 à 11:08
  • Ai relu mon commentaire : truffé de "fôtes", je "claviote" mal ! Je demande pardon.

    Plus important :
    Je pense t'avoir "compris" (dixit le Grand Charles !), je n'aime pas l'horrible qui n'a d'autre fin que des images ... horribles.
    C'est comme un plat qui perd de son goût et de sa simplicité parce qu'on veut forcer la dose en y mettant trop d'épices.
    Je n'ai jamais aimé les films "gore". A moins qu'il y ait de l'(h)umour.
    Là, c'est réussi, je réitère.

    Posté par Pluto, 05 mars 2007 à 11:15
  • peut-être devrait-on aiguiller Outis sur tes autres textes, coum'. si c'est le premier de toi qu'il lit, il est fort possible en effet qu'il n'ait pas pu percevoir ton habitude de mêler l'horreur pure d'une situation donnée avec la légèreté apparente des mots que tu emploies pour nous la raconter
    c'est d'ailleurs, ce que j'aime énormément, dans tes écrits.
    cette force de suggérer bien plus par le biais d'une écriture quasi naïve, plutôt que par la réalité nue et crue...

    Posté par pati, 05 mars 2007 à 12:09
  • J'ai lu le texte sans faire attention à l'auteur(e) et j'ai aimé justement à cause de ce caractère "sordide". Il y a une sorte de bonne humeur ou de bonne santé dans l'expression des choses de la vie, et une certaine tendresse aussi pour l'héroïne.
    Plutôt qu'à l'Annonciation j'ai pensé aux apparitions de Lourdes.

    Posté par Arthur HIDDEN, 05 mars 2007 à 13:32
  • Rien à voir avec ton texte, Coumarine, rassure-toi, c'est moi qui étais complètement à côté de la plaque le soir où j'ai posté mon commentaire.

    Posté par sodebelle, 05 mars 2007 à 14:46
  • Oui, comme ArthurHidden, ta Ginette me fait penser à une certaine Bernadette Soubirous quoique plus libertine puisqu'elle le trouve " magnifique" l'engin d u gars et " que la belle vie va commencer"
    Libertine ou fausse innocente ? Tu nous la joues magistralemnt,Coum'

    Posté par Amanda, 05 mars 2007 à 14:46
  • Ce texte est un petit "bijou" (mais non pas de famille !) plus finement ciselé qu'il n'y parait...
    J'ai réellement adoré ce mélange des genres qui surprend ligne après ligne.
    Un conte pour petites filles bien sages qui rêvent de ne plus l'être !
    Et la fin : "fille-mère" enceinte de plusieurs types ! rejetée par les bites molles du village et...."la belle vie va enfin pouvoir commencer..."
    Comme dans les contes de fées vous dis-je "ils se marièrent furent heureux et eurent beaucoup d'enfant"... Tu parles !!! 10 chiars braillards à torcher et un divorce à la clé !! )

    Posté par Alainx, 05 mars 2007 à 17:08
  • Et puis, il y a un côté franchement déjanté (la dame en lumière bleue avec ses cheveux blonds fraîchement shampouinés) - que personnellement j'apprécie beaucoup (j'adore ce qui est déjanté...)

    Et un côté "petit conte cruel" en même temps (naïveté extrême, confrontée à la cruauté des autres...) et c'est vrai que cela caractérise certains textes de Coum (pour qui a l'habitude de la lire).

    Moi, à première lecture, j'ai vu tout de suite le lien avec la photo (déjà rien que la dame en lumière bleue allait avec le bleu de la photo - la couleur/lumière bleue saute aux yeux) et la petite maison de village/la vie de village.

    Posté par Pivoine, 05 mars 2007 à 19:31
  • D'abord le rire, puis le côté grinçant... comme les jolis volets bleus tout pimpants qui font gniiii quand on les ouvre. D'abord la farce avec ses gros sabots, la parodie joyeusement irrévérencieuse puis les faits, sordides et crus, qui se cachent derrière le sourire du clown. La naïveté vraie ou fausse, on ne sait si Ginette est une candide ou une perverse, mais que veulent dire ces mots face au désir, à la solitude, et à la pauvreté, plus morale que matérielle ? C'est une histoire (de) simple(s), une histoire où le rire n'est jamais loin du rictus. Tout comme la joie n'est qu'une des facettes de la détresse.

    Il faut toujours lire deux fois les textes de Coumarine...

    Posté par Sammy, 06 mars 2007 à 12:02
  • J'aime la provoc'

    Je l'adore même…
    et puis Ginette ça rhyme avec quéquette non ?
    mais oui ! c'est bon de se laisser aller un peu…
    j'ai adoré, un bras d'honneur au donneur de leçon… et pourtant en lisant un peu entre les lignes on peut en prendre une… réussite totale.

    Posté par le chien, 07 mars 2007 à 17:08
  • wwaaou... ça laisse pas indifferent... dès "la quequette toute molle" à la fin, on comprend le ton décalé, la fée, la Ginette... et le final...on est triste pour elle.
    Mais ça rassure quand même, il reviendra avec "un" de ses bons copains...
    Chapeau bas.

    Posté par Jha, 12 mars 2007 à 17:58

Poster un commentaire