Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

07 mars 2007

Planque dans le Vieil Antibes. (le chien)

Cela fait huit jours exactement que rien a bougé.
Pas un volet, ni la porte… rien.
Elle a du calencher, autrement je ne vois pas.
Qu'est-ce-qu'elle peut bien glander pendant toute une semaine, enfermée là-dedans ?
Si j'avais posé un micro, je saurai de quoi il en retourne.
Mais bon sang, le plus dur dans cette opération était de savoir, et je savais !

Personne ne pouvait imaginer qu'une petite vieille du "Fort Carré" possède une œuvre inestimable et la placarde dans son séjour, comme une vulgaire croûte.

Il ne restait plus qu'à attendre son départ pour l'un de ses ateliers d'écriture et de peinture à Port Vauban ou place des Boulistes.
C'est ce qu'elle faisait juste avant que je la planque. Comme toutes les petites vieilles qui ont été plus loin que le certif' ou qui n'ont vu un pénis que lors d'une visite dans la galerie des sculptures grecques, elle n'ouvrait la lourde de sa maison formolée à la lavande, que pour se rendre à ses réunions de vieilles filles et ne se repointait qu'à l'heure de "Question pour un Champion".
C'était dans l'ordre des choses.
Engourdir la toile pendant cette espace temps culturel ne tenait vraiment pas de l'exploit.
Qu'on ait fait appel à moi pour ce taf était presque vexant.
Seulement, Miro est un blaze qui prend le pas sur les exigences morale d'une gageure relevée.
Mais, voilà, depuis mardi, plus rien. j'ai des courbatures partout, mes sièges sont maculés de pain de mie et mon tableau de bord sent le poivron.
Mais qu'est-ce que…
La maison poulaga s'est donnée rencard sur le même parking que moi… ou…
je suis entrain de me faire serrer comme un cave ?
Et voilà qu'une paire de volets bleus s'ouvre et la main de la vieille en sort et semble adresser un signe… Qu'est-ce qu'elle désigne avec son index en l'air comme ça ?
Mais, ce n'est pas son index…

La salope !

Posté par patitouille à 17:35 - Le Chien - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

  • Elle est fûtée la vioque, et elle va pas se laisser chourrer ses breloques par le premier pékin venu, qu'est ce que tu croyais ? Y'en a eu d'autres avant toi pour essayer de lui casser les arpions, mais ils ont tous fini au gnouf, à l'ombre, au trou... et quand je dis au trou, je te cause pas de la taule, méfie toi de la morue, elle avait la gâchette facile dans sa jeunesse ! Mais je jacte, je jacte, et ces messieurs attendent, c'est ton jour de veine, on va t'offrir des bracelets...

    Posté par Sammy, 07 mars 2007 à 18:19
  • On passe d'un monde à l'autre ... et la vieillesse n'est vraiment plus ce qu'elle était. Non, mais ... et dire que ce n'était pas l'index!
    Vraiment décalé! On suit, on se laisse prendre et on apprécie la chute!

    Posté par fc, 07 mars 2007 à 18:23
  • "Miro est un blaze qui prend le pas sur les exigences morale d'une gageure relevée." excellent ! )

    ...on va t'offrir des bracelets, et tu vas avoir la veine de te couler des jours heureux chez la maison mâtons. on t'avait dit, pourtant, de te méfier des plans fumeux du gars Jeannot... tu pérores, tu jacasses au fon de ta caisse, et tu oublies le principal : à force de tirer des plans sur la comète, t'en as zappé tes arrières, et tu t'es fait serrer comme un flan. moi j'te l'dis : si tous les naïfs du monde tenaient une bougie, tu trouverais encore le moyen d'y voir aussi peu que dans le c.. d'une hirondelle... )))

    Posté par pati, 07 mars 2007 à 18:29
  • Ben voilà, c'est comme ça que j'aimerais parler!!
    j'adoooore.
    je m'inscris pour des cours, c'est savoureux.
    l'ennui c'est que je suis pas sure de tt comprendre, je vais relire !

    Posté par sodebelle, 07 mars 2007 à 18:57
  • Je trouve très cocasse ce parler qui sent bon le faubourg parisien des temps jadis. La morale est sauve, le malandrin scélérat est sous les verrous et cette vaillante dame a eu la clairvoyance de subodorer la forfaiture qui la menaçait. Il est heureux que les grippes-coquins aient répondu et fait honneur à nos valeurs de respect du bien des autres.

    Posté par Farfalino, 07 mars 2007 à 22:14
  • Un régal de langage et de surprises. La manière dont le personnage parle, sa naîveté face à plus malin que lui, c'est très distrayant.

    Posté par Arthur HIDDEN, 08 mars 2007 à 10:07
  • t'y a fait le cacou et le bouffon, et tu t'es fait empégué comme un novi, c'est normal, t'es pas d'ici , t'y es à l'agachon à Antibes mais tu bavasses comme un parigot. Tu croyais que ça allait être galette, et tu t'es fais aganté par une mémé, ça c'est de l'engambi!. fatchi d'enti! Qué brancaci! c'était bien la peine de venir faire le mariole par chez nous.. tout ça pour finir aux baumettes.. allez zou, tous fadas ces estrangers

    Posté par tilu, 08 mars 2007 à 15:23
  • tout a été dit... alors j'en rajoute pas.
    n'en péche que les ptites vielles de chez vous ça, je les voyais pas comme cela, faut pas s'y fier !
    Peiturellement votre, rsylvie

    Posté par rsylvie, 08 mars 2007 à 15:44
  • Sûr bonne mère, que c'est un cafalo l'estranger !
    Se faire plier au milieu par une petite vieille, peuchère, qui n'y voit plus guère, pendant qu'il l'espinchait, qué pébronnasse.
    Mais elle s'en sègue la mémé de ce rompe-figue, elle craint dégun, qu'il aille caguer à Endoume !
    Pour l'escaner la vieille, il en faudra un peu plus que ce jobastre !

    Allez Tilu, ma quique belle, remets moi donc un pastisson.

    Posté par le chien, 09 mars 2007 à 09:24
  • je n'oserai jamais te mettre un pastisson...pourquoi ça? je suis du sud mais je suis brave ,au contraire je t'offrirai bien un petit chicoulon si tu passes à la maison....
    Adessias et grosses caresses le chien.

    Posté par tilu, 09 mars 2007 à 10:42
  • genial...

    rires ...superbe texte qui m a fait rire!rien à ajouter!

    Posté par soleilleillune, 10 mars 2007 à 23:36

Poster un commentaire