Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

13 mars 2007

Aux volets bleus (Iceman)

Ca fait huit jours exactement que je suis arrivé dans le village. Lorsque j'ai acheté cette vieille masure en face de la maison bleue, je me disais qu'enfin j'avais trouvé mon petit paradis, mon coin de ciel bleu perpétuel.
Un village provençal calme, ensoleillé près de la montagne et de la mer, avec encore quelques activités pour y vivre. Je pouvais continuer à travailler dans la ville en contrebas puisque j'y avais trouvé un emploi.
Tout cela avait été très vite. En 6 mois de recherche, de tractations, d'actes notariaux et de déménagements, j'étais passé de la grisaille parisienne au bleu des paysages de Cézanne.
Ah le bleu...le bleu du ciel et le bleu des volets de la maison d'en face qui m'avait fait craquer dès que je l'avais vu. Bien sur elle n'était pas à vendre mais en étant en face, j'y étais un peu. J'en étais un peu
propriétaire, au moins de ces volets bleus et de ses tuiles nuancées d'ocre.
Je n'avais pas vu encore les propriétaires de cette joyeuse bâtisse jusqu'à ce début de semaine. Jusqu'à présent j'avais l'image des personnages de Pagnol, l'accent chantant, le langage fleuri et parfumé. La rencontre de ce début de semaine m'a ramené à la dure réalité.
Je partais à mon travail ce matin là dans une douce fraicheur. Il était seulement 7h lorsqu'un cri m'interpela. J'étais juste devant la maison aux volets bleus et le bruit semblait venir de l'intérieur. Il ressemblait à un
cri étouffé. Ne pouvant retenir ma curiosité, je me rapprochais de la fenêtre. La lumière se glissait à travers les fentes des volets et on pouvait voir à l'intérieur de la maison en collant son visage contre le bois usé par le temps. Tout d'abord je ne vis rien qu'une silhouette.
C'était un vieux bonhomme en bleu de travail et face à lui je pouvais à peine distinguer une petite fille accroupie face à lui.
Le bleu n'aura plus jamais la même couleur depuis cet instant.

Posté par patitouille à 17:35 - Iceman - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

  • c'est vrai, que ce n'est pas le même bleu que dans les autres histoires !
    sinon c'est un beau texte, avec une chute bleu nuit !
    peinturellement votre, rsylvie

    Posté par rsylvie, 13 mars 2007 à 18:08
  • Le tournant du texte est annoncé, dans un cri comme étouffé ... Dur, dur le décalage entre le rêve et la réalité! Et quand on en a pris conscience, qu'est-ce qu'on fait?

    Posté par fcc, 13 mars 2007 à 21:06
  • Quelle horreur !!! Mais je dois t'avouer que c'est très bien écrit, très bien mené, jusqu'à la chute... terrible, horrible.
    C'est efficace et surtout, ça laisse une arrière-goût amère de bile dans la bouche...

    Posté par Plum', 13 mars 2007 à 22:48
  • Ton texte, où le bleu est dominant et bien exploité, dépeint joliment ce petit village provençal. Décidément, cette petite maison a inspiré bien des drames dans l'imagination des Coumariniens. Le bleu des volets cache une horrible situation qui fait sortir brutalement notre héros de la vie en rose... Ton premier texte est une réussite, Iceman.

    Posté par Micheline B, 13 mars 2007 à 23:01
  • Bonsoir Iceman et bienvenue ici dans PP
    Ton texte tout en couleurs et rêves bleus, en bonheurs bleus espérés...
    et puis cette chute terrible, qui fait froid.
    Plus rien jamais ne sera comme avant
    C'est un bon texte, très bon...

    Posté par Coumarine, 13 mars 2007 à 23:11
  • J'aime bien le jeu de bleu. J'avoue qu'au début je n'avais pas compris la fin. Oui elle était acroupie et il y avait un vieux bonhomme en bleu. et alors ? Quel est la chute ? quel est le secret ?

    J'aime bien aussi le contraste entre la maison guillerette, pagnol et la noirceur de l'intérieur.

    Posté par Farfalino, 13 mars 2007 à 23:50
  • c'est un très bon texte, iceman. il est inspiré.
    on passe du bleu provence aux bleus de l'âme avec une aisance maitrisée... c'est excellent.

    bienvenue chez nous

    Posté par pati, 14 mars 2007 à 08:36
  • C'est excellent...
    J'adore le fil rouge du bleu... la chute
    Merci

    Posté par arpenteur, 14 mars 2007 à 10:22
  • Oui, c'est du Iceman... ALors, content de t'être dérouillé ?!

    J'te bise, à la prochaine dans les parages !

    Posté par Alfie, 15 mars 2007 à 09:06
  • Quelle horreur ! Mais c'est tellement bien raconté que je n'ai pas pu réprimer un sourire. Le choc de l'horrible, voire l'indicible face aux rêves, aux histoires que l'on se raconte...

    Mais c'est surtout ta façon d'écrire qui m'a plu. Très bon style, belle maitrise. J'attends ta prochaine participation ^^

    Posté par Sammy, 19 mars 2007 à 00:59

Poster un commentaire