Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 mars 2007

Sans titre (Iceman)

Il faut que je vous dise... J'ai menti.

Je sais, l'aveu est bien tardif mais il me pèse tellement de garder tout cela pour moi après toutes ces années.
Quand vous retrouverez cette lettre, il sera déjà trop tard. La machine sera enclenchée et plus rien ne sera comme avant. Oui je t'ai menti, à toi ma chère et tendre, qui m'a supportée dans toutes ces épreuves; et à vous aussi les enfants. Je pourrais vous donner toutes les explications du monde que vous ne comprendriez pas. Mais j'ai toujours en moi cet espoir qu'un jour vous me pardonnerez.

Je suis là, à attendre d'avoir un peu de courage face à ce petit étang, à en admirer le calme et la beauté secrète. Et je repense à tout ce que j'ai manqué, à vous mentir, à vous masquer ma réalité. Je repense à tous ces moments que j'ai ratés, ces vacances où je vous laissais seuls. Je me souviens de toutes ces retrouvailles où la nausée me gagnait et de tous ces adieux déchirants au début de l'été lorsque je vous laissais partir et que je voyageais pour ces missions si importantes.

Demain vous saurez tout de moi et même bien plus. Tout ce que je ne supporte plus aujourd’hui, tous les secrets vous seront jetés à la figure par voie de presse, cette même presse qui était mon jouet et que d’autres ont retournée contre moi. Inutile de vous donner des noms, cela serait bien trop dangereux pour vous.

J’espère juste qu’un jour vous comprendrez que je voulais vous donner du bonheur en me sacrifiant ainsi, aussi incompréhensible que cela pourra vous paraitre lorsque vous lirez ces lignes. Voilà, je termine face à cette nature que j’ai contribué à détruire. Quelle Ironie ! Ce paysage représente si bien ce que je suis : masqué des autres, pollué, et pourtant luttant toujours pour donner à son entourage... Comme cet étang, qui alimente la faune et la flore autour de lui.

Merci encore de m’avoir supporté… Je vous aime.

Posté par pivoineblanche7 à 10:00 - Iceman - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

  • Triste et bien narré...

    On va en remonter du monde quand on va draguer l'étang de Coumarine ! ;o)

    Posté par Dan, 17 mars 2007 à 12:28
  • c'est pour ca que j'ai mis une histoire de grenouille, belle parleuse. C'est une dragueuse d'étang.

    Posté par claire, 17 mars 2007 à 12:42
  • Lol. Oui, je crois qu'elle n'osera plus jamais se promener par là, Coum, ou alors, elle pensera chaque fois à tous ces cadavres (et y en a encore, ça je vous le promets !)

    Bienvenue Iceman, donc. Voici un premier texte, une première participation qui me semble tout à fait réussie, une lettre d'adieu, mais qui garde encore bien des mystères (ce qui garde le lecteur en haleine). En tout cas, il semble avoir bien des choses sur la conscience, cet homme-là.

    N'aie pas peur de lire les textes des autres participants et les avis et conseils que l'on donne (et que Coumarine donne - en comm ou en message).

    Ex. Conseils d'écriture.

    Posté par Pivoine Blanche, 17 mars 2007 à 13:30
  • quelle tristesse, quelle deception de se voir dans son miroir et de devoir tout avouer par la force des choses...faute avouée , faute à demi pardonnée dit on ...

    Posté par soleilleillune, 17 mars 2007 à 13:53
  • désolé pour le titre

    Je l'ai envoyé sans titre...je deteste trouver des titres et après tout, on ne met pas de titre à ce genre de lettre :s

    ps : il s'agit en fait de ma deuxième contribution, en l'espace d'une semaine

    Posté par Iceman, 17 mars 2007 à 16:06
  • Iceman, je ne comprends pas: c'est un homme qui écrit? c'est le "suportée" qui me perturbe car implique que le "me" placé avt est une femme...

    Posté par sodebelle, 17 mars 2007 à 21:35
  • Je veux bien admettre que je suis rouillé niveau grammaire...les histoires d'accord d'un participe passé avec un qui, que et le COD...je laisse ça aux experts. Cela ne gène pas la compréhension, puisque tu as bien vu qu'il s'agit d'un homme qui parle.

    Posté par Iceman, 17 mars 2007 à 22:17
  • J'aime le mystère qui demeure sur ce qu'est réellement cet homme, sur son secret. L'utilisation de la lettre testament est très efficace.
    Le surnom a-t-il un rapport avec le texte?

    Posté par Arthur HIDDEN, 18 mars 2007 à 18:26
  • Encore une histoire très triste. ca faisait partie de mes idées de départ.

    Une belle lettre d'adieu en tout cas.

    Posté par Farfalino, 19 mars 2007 à 13:35
  • Ne t'inquiète pas, avec un peu d'huile, la rouille a vite partir... Et ta plume s'allégera !

    Sinon j'aime bien ce mystère qui enveloppe les secrets de cet homme...

    Posté par Alfie, 19 mars 2007 à 14:33
  • Pourquoi deuxième contribution Iceman ? Aurais-tu deux identités ? :-O

    Il est sympa ton texte, j'aime bien la façon dont se dessine ce portrait d'un puissant, somme toute pas très sympathique, qui pensait tout maitriser, l'argent, les médias, la nature et qui, on s'en doute en te lisant, a dû mettre en branle quelque chose de mauvais... en clair, il a fait une grosse connerie qui va avoir des conséquences désastreuses : "La machine sera enclenchée et plus rien ne sera comme avant"... (est enclenchée, ce serait pas mieux ?)Oui mais quoi ? C'est angoissant, on se demande ce qu'il va nous arriver ! Bravo ! Belle fin en points de suspension !

    P'tite critique quand même ? Allez... il y a deux tournures que je trouve un peu trop "automatiques", ou qui n'ont pas leur place dans ce style de lettre. "Ma chère et tendre" d'une part, et, cela va peut-être te sembler bizarre, "la faune et la flore" à la fin du texte. Chère et tendre, ça fait un peu cliché, et faune et flore, un peu trop automatique, c'est le mot, voire scolaire, tant on à l'habitude d'entendre ces deux mots acollés.

    Je m'imagine que la dernière lettre que l'on écrit avant de suicider doit être un plus empreinte de sincérité, peut-être même de maladresse...

    Euh... vous me dites si ça vous embêtes mes coupages de cheveux en quatre hein ?

    Posté par Sammy, 20 mars 2007 à 18:01
  • C'est vrai que je me suis dit cela en l'écrivant...mais en même temps c'est un testament et aussi un caillou sur une piste, donc, libre interprétation de ce message après.
    Pour la machine, je l'ai écrit en pensant à quelqu'un qui se doute que quelquechose va se produire immanquablement mais ne s'est pas encore produit...Evidemment, cela s'inscrirait dans un certain contexte que chaque lecteur imaginera à son gré.

    Posté par iceman, 20 mars 2007 à 22:21
  • hé, Iceman, je ne voulais pas faire "ma prof" avec la remarque d'accord du PP mais parfois je ne sais plus tb où j'en suis avec toutes ces confusions d'identités!
    la paille et la poutre...

    Posté par sodebelle, 21 mars 2007 à 22:25

Poster un commentaire