Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 mars 2007

Le temps s'est arrêté (Cassymary)

Il faut que je vous dise: j’ai menti.

Je désirais tant qu’il garde ce regard rêveur jusqu’à son départ. J’avais envie de le voir sourire, de le voir heureux.

Alors je lui ai promis, que demain tout irait mieux. Je lui ai dit que le ciel était toujours aussi bleu au dessus du lac, que les arbres presque en fleurs n’attendaient que lui pour parfumer le sentier.

Je lui ai encore décrit notre coin de verdure, là, sous le gros châtaignier où je me tiens à cet instant précis, j’ai même ajouté que l’herbe couchée portait encore la marque de la couverture à carreaux que nous étendions dès qu’il faisait beau.

Je lui ai dit que les poissons me narguaient, impatients de taquiner l’appât, sûrs qu’ils étaient de me voir rentrer bredouille. Il a souri et il a chuchoté: “Quel temps fait-il ?”

Radieux, le temps est radieux. Je lui ai décrit le soleil qui étirait ses rayons par delà la forêt, les jolis tatouages laissés dans le ciel par les avions en partance pour les îles. Et la couleur de l’eau d’un vert profond. Et puis les arbres, toujours aussi coquets, s’admirant dans le miroir liquide jusqu’à l‘en faire frémir. Mais non, ce n’est que le petit air chaud qui vient troubler la surface de l’eau.

Ses yeux brillaient quand il a dit: “Tu racontes bien!”

Le temps s’est arrêté, juste à l’instant où j’ai fermé ses beaux yeux bleus.

Mon enfant est mort ce matin. Il faut que je vous dise: j’ai menti. Il neige sur son lac, et mon coeur est glacé.

Posté par pivoineblanche7 à 18:56 - Cassymary - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

  • Tu racontes bien, Cassymary... c'est trés émouvant et sensible... trés beau

    Posté par tilu, 17 mars 2007 à 19:12
  • Quel merveilleux texte, Cassy...tellement émouvant
    Le mensonge d'une mère pour voir les yeux de son enfant mourant briller...
    C'est magnifiquement raconté, ta plume est belle, Cassy, je devrais tout citer, tout est si bien décrit...
    Bravo pour cette première participation à PP

    Posté par Coumarine, 17 mars 2007 à 19:29
  • SUPERBE!

    C'est magnifique, Cassy! Je ne m'atendais pas à la chute et j'ai eu, tout d'un coup, les larmes aux yeux. Faire pleurer d'émotion son lecteur, c'est rare, tu sais! Merci de m'avoir ainsi remuée.

    Posté par Lorraine, 17 mars 2007 à 19:44
  • C'est vraiment beau, émouvant et juste.Merci

    Posté par souliersvernis, 17 mars 2007 à 19:52
  • Très émouvant, très beau, très bien écrit.

    Posté par tanette, 17 mars 2007 à 21:19
  • Quel miracle une mère ne peut-elle accomplir par amour pour son enfant mourant?
    J'apprends que c'est ta première participation: je me réjouis déjà de lire tes prochains textes.

    Posté par sodebelle, 17 mars 2007 à 21:53
  • quelle emotion à la lecture de ce texte si fort si remuant ,si bouleversant.....merci

    Posté par soleilleillune, 17 mars 2007 à 23:16
  • Je ne sais que répondre à tous ses compliments. Si: merci de m'avoir lu avec les mêmes yeux que ceux qui m'ont servis à écrire ce texte. Il n'y a pas de belle écriture sans belle lecture.

    Posté par cassy, 17 mars 2007 à 23:27
  • C'est très beau et très émouvant...

    Posté par Pivoine Blanche, 18 mars 2007 à 00:01
  • cassy... ton texte est une merveille de douceur et d'amour. chaque mot transpire ces deux énergies.
    l'histoire que tu as choisi de nous raconter est tellement douloureuse, et tellement sereine et emplie de certitude de faire ce qu'il faut... c'est très beau.

    tu m'as remis en mémoire ce dernier réveillon de noel avec ma mère, ce dernier anniversaire qu'elle a pu me souhaiter, alors que nous étions fin novembre... juste pour qu'elle parte tranquille. je n'ai pas eu beaucoup de certitudes dans ma vie. ce jour-là m'en a apporté une. celle d'avoir bien agi.

    merci, la belle, pour ce bijou de texte. et je sais que les prochains nous raviront tout autant

    Posté par pati, 18 mars 2007 à 12:25
  • le mensonge d'amour de cette maman pour son enfant est beau. ton texte est trés émouvant.
    peinturellement votre, rsylvie

    Posté par rsylvie, 18 mars 2007 à 12:32
  • très , très émouvant , et tellement serein ...

    Posté par clau, 18 mars 2007 à 14:27
  • de l'utilité du mensonge - souvent, pas uniquement dans ce cas tragique, la plus belle preuve d'amour

    Posté par brigetoun, 18 mars 2007 à 14:56
  • Moi aussi je trouve ce texte juste, émouvant. C'est merveilleux lorsque le travail d'écriture produit ça. A bientôt le plaisir de te lire à nouveau.

    Posté par Arthur HIDDEN, 18 mars 2007 à 18:17
  • Ce texte est magnifique ! Tout simplement magnifique.
    Merci pour ce petit morceau d'amour...

    Posté par Plum', 18 mars 2007 à 18:34
  • Tres beau et tres "fort" Cassy...
    J'ai été saisi d'émotion en lisant la fin, ce genre d'émotions qu'on ne peut contenir, qui vous prennent du fond de vous-même, parce qu'au talent d'écriture que je te connais, s'ajoute l'élan vital de ta propre vie, dans ce double mouvement d'amour donné et de vie retirée.

    Heureux de te voir te lancer "ici".
    N'hésites jamais plus !

    Posté par Alainx, 19 mars 2007 à 12:26
  • gloups.

    Posté par Farfalino, 19 mars 2007 à 13:46
  • Oh là là...
    C'est très bien écrit.

    Posté par Yedidia, 19 mars 2007 à 14:15
  • Ce texte est bouleversant d'amour...Les mots restent coincés dans la gorge et on sent des perles de pluie au coin des yeux...

    Posté par colette, 21 mars 2007 à 16:27
  • Oh oui, tu racontes bien... J'ai lu et relu ce texte plusieurs fois avant de trouver quoi dire, voilà pourquoi mon commentaire sera le vingtième et non pas le premier. La structure de ton récit est parfaite, tu amènes les larmes finales par petites touches, j'ai cru jusqu'au bout qu'il était question de deux amoureux qui devait se séparer son départ... demain tout ira mieux... notre coin de verdure) mais s'intercalent des notations qui prépérent inconsciemment la chute ; l'incipit évidemment, le désir, la promesse, les yeux que l'on ferme.

    Et tout ça n'est rien face à tes mots choisis avec soin, qui déroulent leur sérénité et leur douceur que d'autres ont souligné avant moi. Comme l'a dit Coumarine, il faudrait tout citer. "Je lui ai décrit le soleil qui étirait ses rayons par delà la forêt, les jolis tatouages laissés dans le ciel par les avions en partance pour les îles."

    J'aime aussi l'association des sensations et des sentiments : la mort, la neige, le froid, par opposition à la vie et au soleil.

    Ton texte est bouleversant Cassymary, mais il est surtout très bien écrit.

    Posté par Sammy, 22 mars 2007 à 18:17

Poster un commentaire