Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

17 mars 2007

Il faut qu'une chute soit ouverte ou fermée...

Quelques petites réflexions, quelques petits conseils

A prendre ou à laisser...

1) Dan tu as raison: cette photo oriente vers une histoire dramatique, de meurtre, noyade ou autres joyeusetés.

Je m'en suis rendu compte au fur et à mesure que je lisais les textes (que je ne commenterai pas nommément par manque de temps, pardonnez moi!) Pourtant j'essaie toujours de choisir une photo suggestive mais suffisamment vague pour laiser l'inspiration partir dans tous les sens. De toutes façons je donne une phrase d'incipit qui le plus souvent n'a RIEN à voir avec la photo, justement pour vous obliger à dérouiller l'imaginaire.

Mais encore une fois, ce n'est pas vraiment le cas ici...la phrase correspond à la photo..ben voilà!

Que faire alors?

Voir si on ne peut pas aller à contre sens: autrement dit: surprendre le lecteur (et se surprendre) par un texte qui sera d'une autre veine...

A vous de voir, surtout pour ceux qui n'ont pas encore écrit!

2) J'aimerais beaucoup que vous donniez un titre à votre texte. Toutes les oeuvres littéraires ont un titre, il faut faire un effort d'imagination pour trouver le titre adéquat et de préférence original. Je travaille les titres aussi avec les participants à mes ateliers, ils le savent bien!

3) Je voudrais faire une remarque importante à partir surtout du texte de Lorraine. Le je littéraire n'est en aucun cas le je autobiographique. On a le droit d'écrire les pires horreurs, pourvu que ce soit plausible, et en plus bien écrit, pour que l'horreur passe, si vous me comprenez....De plus vous savez déjà que j'insiste sur la chute d'un texte

- la chute est soit "ouverte" et laisse un point d'interrogation auquel le lecteur répondra comme il l'entend: ce genre de chute est frustrant (donc très valable!), on a toujours envie de savoir...

- soit "fermée" mais imprévue, on ne s'y attend pas...pour un texte court, c'est super!

4) j'ai un peu de difficultés avec les deux poèmes je vous le dirai franchement. Mais bon, c'est un avis personnel, que je devrais peut-être prendre la peine d'expliquer...mais une autre fois si vous le voulez bien...

Coumarine

Posté par Coumarine à 17:56 - * Conseils d'écriture - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

  • Ok, je mettrai donc un titre la prochaine fois... j'aurais pu mettre "pardon" pour celui ci, d'ailleurs.

    Posté par iceman, 17 mars 2007 à 18:28
  • Une telle photo + le concept du mensonge...
    C'est assez vrai que ça n'entraine pas aussitôt vers la folichonnerie badine !

    ouffffffffff !! Le "je littéraire" n'est pas autobio !!
    Heureusement ! Vu le nombre de crimes que j'ai déjà commis....

    Posté par Alainx, 17 mars 2007 à 18:50
  • je n arrive pas à ecrire des histoires tristes....malgré certaines photos ...mon optimisme prend le dessus ....je ne cherche pas ,je vis l image et j ecris sans reflechir ce qui me vient en premier jet...
    merci pour tes conseils courmarine ,pour la chute je ne savais pas qu il fallait en faire une à chaque texte!

    Posté par soleilleillune, 17 mars 2007 à 23:23
  • Le drame (mort, suicide, n'est pas une obligation). L'étang peut faire penser à autre chose : à une évocation poétique, par exemple, et certains textes vont dans ce sens. L'incipit peut aussi orienter vers des idées diverses. Incipit et étang me font d'ailleurs penser à une très belle phrase de Marguerite Yourcenar, dans "Alexis ou le traité du vain combat". Roman qui est une longue lettre écrite par Alexis à son épouse. (A qui, en quelque sorte, il a aussi menti...) Si j'avais l'extrait sous la main, je le recopierais... Mais pour ceux qui auraient le livre, c'est un extrait, relativement au début, où Alexis parle des étangs de WoroÏno...

    Bon travail et bonne lecture à tous et toutes.

    Posté par Pivoine Blanche, 18 mars 2007 à 00:04
  • Outre mon inclinaison au morbide, au malsain, et à la noirceur, le mensonge est rarement positif.

    La combinaison avec cette photo, que je n'aime pas beaucoup en tant que photographe amateur, enclenche automatiquement, facilement même sur une histoire triste.

    Posté par Farfalino, 19 mars 2007 à 13:40
  • ben flûte alors Farfalino...
    moi qui m'essaie à la photo...

    Posté par Coumarine, 19 mars 2007 à 14:31
  • "Le mensonge est rarement positif !"
    Voire !
    J'aime soutenir que seules les âmes les plus délicates sont aptes au mensonge. Certains enseignent aux enfants qu'il ne faut pas mentir, c'est une dommageable erreur ! Quand vient l'heure où le devoir impose le mensonge, combien, dépourvus, s'y prennent mal.
    Se rencontre-t-il un seul poète qui ne soit pas menteur ?
    Quant aux jugements de valeur sur les images des autres, il me revient en mémoire un conseil d'un de mes vieux professeurs (il était né deux ans avant moi, mais je le croyais de vingt ans mon aîné) "Montre tes photos à ta famille et à tes amis, toutes celles qui leur plairont, jette-les ! Elles sont ratées ! Observe celles qui ont déplu, tu es sur la bonne voie !"

    Et perroquet violet sur la pointe de mon pied.
    Papistache

    Posté par Papistache, 19 mars 2007 à 22:14
  • Que penser d'une personne qui dit : "Je mens ?".
    Piège des mots qui va très bien avec un étang marécageux qui vous piège ...

    Quant à la tristesse de la photo associée au mensonge, c'est un réel challenge d'en voir un coté optimiste et de ne pas se laisser ... pièger (encore une fois) par une histoire sordide !

    Pour finir sur le "mensonge", y voir aussi le mot "songe" ...
    Et pour jouer avec les mots : "les temps ...", comme un "songe qui ment" ...

    Posté par Pluto, 21 mars 2007 à 10:44

Poster un commentaire