Paroles Plurielles

Voyages dans les mots...chaque jeudi une consigne d'écriture pour les amoureux des mots. En voiture...!

22 mars 2007

Liens du mariage (Papistache)

- Il faut que je vous dise... j'ai menti. Je n’étais pas au Festival des jardins. Je vous ai épiée, Blanche, tapi derrière l’osmonde royale. Vous avez quitté votre robe, l’avez suspendue aux branches et vous avez plongé. Quand vous n’avez pas reparu après deux minutes, mes soupçons se sont confirmés.
Trente-cinq minutes sous l’eau. Je n’étais pas inquiet. Mon cœur battait, comme toujours : quarante-cinq pulsations à la minute. Mille cinq cent soixante-quinze pulsations. Vous êtes sortie de l’eau et votre corps n’était pas mouillé. Les dernières écailles qui couvraient votre ventre et vos cuisses se sont lentement résorbées sous l’effet du soleil déclinant.
- Vous aviez promis de ne jamais me suivre, Roger.
- Je vous avais précédée, Blanche.
- Comment avez-vous su ?
- Vos cheveux ! Au retour de vos promenades, leur éclat métallique. Surtout... cette lentille d’eau, collée derrière votre oreille, hier soir. Blanche ! je vous ai ravi un secret.
Acceptez ma confession ! Quand vous me croyez absorbé par l’écriture, la nuit, je...
- Chut ! Pourquoi croyez-vous, Roger, que vous ne trouviez jamais la fenêtre fermée à votre retour ?
- Depuis quand ?
- Nous étions jeunes mariés encore. Votre affliction, Roger, devant les cages, fussent-elles vides. Ces plumes
inexplicables, le matin, sur votre oreiller. Votre empressement à les faire disparaître. Votre barbe...
- Ma barbe ?
- Votre barbe, si douce au matin. Du duvet à votre âge...
- Laissez-moi vous dire...
- Roger ! Votre vérité est-elle plus belle que la chimère que j’ai enfantée au long de ces années passées à vos côtés ?
- Blanche ?
- Roger !... Ne changez pas !

Posté par pivoineblanche7 à 10:21 - Papistache - Commentaires [24] - Permalien [#]

Commentaires

  • Bienvenue Papistache. Nous voilà en pleines Métamorphoses là. L'épouse en sirène, l'époux en oiseau. Joli conte !

    Posté par Pivoine, 22 mars 2007 à 12:15
  • tres beau conte ...merci

    Posté par soleillune, 22 mars 2007 à 12:33
  • Joli et romantique, cela fait du bien !

    Posté par marie-jeanne, 22 mars 2007 à 12:53
  • tout à fait admirable !

    Posté par clau, 22 mars 2007 à 13:05
  • Quel texte original. Délicieux.

    Posté par souliers vernis, 22 mars 2007 à 14:30
  • Hum ! Un brin de fantastique et de conte dans ce monde de brute !
    Bravo !

    Posté par Alfie, 22 mars 2007 à 14:31
  • la magie de la métamorphose fait encore et toujours rêver, petits et grands.

    Posté par rsylvie, 22 mars 2007 à 15:29
  • J'ai bien sûr pensé à la chanson de Jean-Marie Rivière que chante Greco.
    Je ne dirai rien d'autre, il y a déjà tellement de flood dans les commentaires que ce pauvre étang risque déjà de déborder …

    Posté par Outis, 22 mars 2007 à 16:27
  • Ravissant!

    Posté par sodebelle, 22 mars 2007 à 18:49
  • Les adultes sont avant tout de grands enfants... Pas étonnant que ce conte soit apprécié à sa juste valeur!

    Posté par colette, 22 mars 2007 à 18:50
  • J'ai beaucoup aimé.....le côté fantastique bien sûr mais toute cette douceur également.

    Posté par Kloelle, 22 mars 2007 à 18:53
  • pst, outis

    je m'excuse, mais qu'est que cela veut dire "de flood dans les commentaires" ?

    Posté par rsylvie, 22 mars 2007 à 21:47
  • rsylvie : du parler de geek je crois que ça veut dire un nombre important de commentaire.

    j'aime beaucoup ce petit conte, bein frais bien agréable.

    Posté par Farfalino, 23 mars 2007 à 08:11
  • merci Farfalino.
    ce qui est génial (à mon gout) sur P.P. c'est que (bien souvent) les comm. sont aussi importants que les textes !

    Posté par rsylvie, 23 mars 2007 à 09:14
  • à rsylvie et Farfalino

    J'ai emprunté « flood » à plusieurs forums, je croyais que cet anglicisme était banal dans la néo-culture de la toile. Si ce n'est pas le cas, excusez-moi.
    Il était employé au sens de « débordement », en particulier affectif.

    Je reste un peu étranger à cette pratique, mais ce n'est pas grave …

    Posté par Outis, 23 mars 2007 à 10:14
  • Flood ou pas je me joins au flot des commentaires élogieux. Ce texte est génial d'humour, de tendresse, de délicatesse.

    Posté par Arthur HIDDEN, 23 mars 2007 à 13:56
  • suréalistement beau! innatendu!
    superbe!
    joli mariage!
    merci Papistache

    Posté par marie.L, 23 mars 2007 à 18:28
  • Très joli, très tendre

    Posté par Yedidia, 23 mars 2007 à 20:34
  • Je voudrais Papistache que tu me dises si je me trompe ... car si ce texte relate certes de belles et poétiques métamorphoses, je pense qu'au fond il évoque l'harmonie et l'entente d'un couple, lesquelles résideraient dans le respect porté au(x) jardin(s) secret(s) de l'autre...

    Posté par clau, 24 mars 2007 à 09:49
  • Quel accueil de vous tous !
    Merci.
    Clau, comme beaucoup ici probablement, je commets un modeste bloc-notes. Je me suis lancé un défi. Je souhaitais livrer, chaque matin de l'année, par touches impressionnistes et minimalistes des parcelles de mon existence. Eh bien, quoique je j'écrive, il faut que je me rende à l'évidence, le fond du message est toujours le même, Blanche-Epouse m'aime et j'aime Blanche-Epouse. Mais moi, je sais pourquoi je l'aime et j'ignore pourquoi elle m'aime.
    Pour votre analyse, qu'écrire de plus ? On rédige une pochade, on livre le fond de son âme!

    Perroquet violet sur la pointe de mon pied.

    Posté par Papistache, 24 mars 2007 à 14:10
  • Elle t'aime sûrement pour ta belle plume...( puisque tu es un oiseau )

    Posté par clau, 25 mars 2007 à 09:22
  • Très joli, tout en tendresse derrière le paravent du fantastique. J'aime beaucoup !

    Posté par Sammy, 26 mars 2007 à 14:58
  • Papistache, je dois vous avouer quelque chose: j'adooore vos commentaires, ils sont toujours merveilleux!

    Posté par sodebelle, 26 mars 2007 à 23:02
  • blanche est une sirène, rassurez-moi ? elle n'en veut pas à vos os, tout de même joli chant en tous cas et bel univers ...

    Posté par elvire, 27 mars 2007 à 21:50

Poster un commentaire